OGC Nice : et maintenant ?

Après plusieurs semaines d’attente jusqu’au 11 juin, cela s’est enfin fait. Patrick Vieira est bien le nouvel entraîneur du Gym. Le projet Niçois continue sa route et ce dans une bonne voie. Dans la lignée de Laurent Blanc et Didier Deschamps, voilà un troisième champion du monde sur un banc de Ligue 1. Alors à quoi peut-on s’attendre ?

 

Le mercato : affaire à suivre

Quelques jours avant l’arrivée de l’ancien Gunner, le club azuréen a débuté son mercato. Toujours bien affûtée, la cellule de recrutement continue de faire des bonnes affaires en piochant au Portugal. Après Seri recruté à Paços de Ferreira pour un million d’euro en 2015, un Brésilien prometteur arrive. Danilo Barbosa, âgé de 22 ans, arrive tout droit du SC Braga. Malgré son jeune âge, son expérience européenne est déjà construite. Plusieurs prêts l’ont conduit à Valence en 2015-2016, Benfica en 2016-2017 et le Standard de Liège en cours d’année 2017. Il a donc déjà disputé quelques matchs de Ligue des champions avec Valence seulement car il a été peu utilisé lors de ses six mois à Benfica (2 matchs à peine) et au Standard de Liège (6 matchs). Cependant, c’est cette saison avec Braga où il s’est le plus montré. Très utilisé cette année, il a disputé 45 rencontres toutes compétitions confondues. Milieu de terrain solide, il totalise 4 buts et 3 passes décisives en Liga NOS. Au vu des rumeurs sur un éventuel départ de Seri (Manchester City), le jeune brésilien est tout indiqué à son remplacement.

Pour le reste de l’équipe, on peut également s’attendre à un nouveau cycle. Mario Balotelli serait sur le départ, notamment annoncé à Marseille. Vieira l’a dit lui-même lors de sa présentation : il le retrouvera le 2 juillet lors de la reprise pour les Aiglons. Alors peut être pourrait-il y avoir une infime lueur d’espoir pour que Super Mario reste encore un peu pour ravir les supporters à l’Allianz Riviera. Vieira s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet à Nice-Matin : « Balotelli ? C’est un attaquant qui met 15-20 buts par saison. Je vais le rencontrer, comme d’autres joueurs, pour savoir ce qu’il veut faire de son avenir. Sachant qu’il lui reste un an de contrat à l’OGC Nice ». Il faut peut-être rappeler que Super Mario et Pat ont été coéquipiers durant trois saisons à l’Inter Milan. L’ancien champion du monde a aussi indiqué que l’effectif actuel ne bougerait pas vraiment : « pour moi l’important c’est de savoir que la base de l’effectif ne changera pas beaucoup […] Je suis content de l’effectif, il n’y aura pas beaucoup de changements, ça c’est quelque chose d’important ». 

Danilo Barbosa ne sera probablement pas la seule recrue de ce mercato qui débute à peine. Laissons le temps faire les choses et attendons la reprise de la Ligue 1. Pour ce qui est du staff, Frédéric Gioria, déjà adjoint de Puel et Favre, ne bougera pas tout comme Lionel Letizi qui continuera d’entraîner les gardiens.

Seconde recrue du mercato : Christophe Hérelle. Il fallait renforcer le secteur défensif avec le retour de prêt de Marlon Santos, auteur d’une saison très moyenne. Un des hommes forts de l’ESTAC cette saison, Hérelle rentre donc à la maison car il est né à Nice. C’est là son premier passage au niveau supérieur, le Français ayant évolué une saison en amateur avec Colmar et une saison en Ligue 2 puis en Ligue 1 avec Troyes.

 

Le premier grand défi de Pat’ Vieira

Revenons-en à l’entraîneur. Voilà un premier challenge intéressant pour l’ancien d’Arsenal, bien que l’on ne discrédite pas la MLS. Le Français est probablement le profil idéal pour Nice. Car le club azuréen est en pleine croissance depuis sept ans. Depuis la saison 2012-2013, les Aiglons ont terminé quatre fois dans le top 10 en Ligue 1, avec l’incroyable saison 2016-2017 où ils ont atteint le podium. Claude Puel avait démarré la campagne, Lucien Favre l’a bonifiée et Patrick Vieira va probablement la pousser encore plus. Il ne faut pas s’attendre à ce que Nice joue l’Europe chaque saison. Le club avance lentement mais sûrement, il est sur la bonne voie. Vieira l’a dit lui-même : la barre est assez haute. Les actes et les chiffres parlent d’eux-mêmes : Pat’ laisse New York second de la conférence Ouest et totalise 47% de victoires en MLS soit 39 sur 83 en saison régulière.

 

 

Au niveau du beau jeu, il va falloir continuer cette philosophie. Les deux années de Lucien Favre ont montré des sorties de balle propres, des très bonnes séquences qui on l’espère continueront à être reproduites au fil des saisons. Un autre élément est à prendre en compte : la jeunesse de l’effectif. Alors évidemment à part les vétérans Dante et Jallet, les joueurs sont jeunes (hors les deux cités, la tranche d’âge va de 18 à 29 ans) et le club a ce désir de lancer les jeunes de la formation (Malang Sarr par exemple, qui commence à prendre de l’ampleur). Et c’est probablement l’une des raisons qui a poussé le président Rivère à vouloir recruter Vieira. Celui-ci a eu sa première expérience d’entraîneur avec les U21 de Manchester City. Il saura donc probablement gérer la passerelle entre équipe première et équipes de jeunes. À lui de bien gérer ce genre de choses. Car passer d’une équipe de New York composée de David Villa et Andrea Pirlo (même s’ils sont sur la fin) à une jeune équipe comme Nice n’est peut-être pas chose facile.

 

Le pari est donc lancé. Le 2 juillet prochain, la saison va pouvoir commencer. Nouveau coach mais mêmes ambitions pour les Aiglons. Et dans tous les cas, c’est un plaisir de revoir l’ancien Bleu en France et encore plus sur un banc de notre Ligue 1 qui ne cesse de s’embellir chaque année. On a hâte que la saison reprenne pour voir si le challenge sera réussi ou non.

 

 

Crédit photo : Yann Coatsaliou / AFP Photo

Nissart, Scouser. Xabi Alonso est l'essence même de la classe sur le terrain comme en dehors.

Laisser un commentaire