Les 10 trucs qu’il faut retenir (ou pas) de Paris-Angers

Après deux défaites lors des deux premières journées de Ligue 1, Angers s’est retrouvé à une bien moche 16e place. Merci à Guingamp, Bordeaux, Amiens et Nantes d’avoir tout perdu également. Il s’agissait de se réveiller pour les Angevins. Pas de bol, ils avaient rendez-vous au Parc des Princes pour affronter le leader du championnat. L’occasion pour les Parisiens de continuer sur une belle lancée avec deux victoires en deux matchs. Voici 10 trucs à retenir (ou pas) de ce match entre Paris et Angers même si la principale est ce but de Thomas Mangani sur pénalty.

1. Des Angevins pas très respectés

Il n’y en avait que pour Paris lors de cette rencontre. Tellement de choses à dire sur le PSG que les commentateurs avaient oublié de faire des fiches sur le SCO. Le match n’était même pas commencé lorsque l’on a entendu que c’était « la troisième saison consécutive d’Angers en Ligue 1 ». C’est la quatrième, en fait. Quelques minutes plus tard, Jeff Reine-Adélaïde était confondu avec Cheikh Ndoye. Ce ne sont quand même pas les mêmes personnes. Bref, il va falloir être habitué. Ce n’est sûrement pas contre Angers. C’est juste que Paris fait beaucoup plus parler.

2. La drôle régalade avec les gestes de Kylian Mbappé à la mi-temps

« Régalons avec des gestes de Mbappé ! » Les mots sont lancés à la mi-temps. Roulette ? Petit pont ? Gros décalage ? Pas du tout. Des ballons récupérés par les Angevins, des ballons sortis en touche et des pertes de balle. Alors Mbappé est vraiment un phénomène mais quand on vous dit qu’ils en ont fait un peu trop avec les Parisiens.

3. Le fair-play d’Angers

Deux fois, un Parisien s’est retrouvé à terre sans que l’arbitre ne siffle. Deux fois, Angers a sorti le ballon. La première c’était Presnel Kimpembe et la deuxième Thiago Silva. Ce dernier s’était tout simplement fait découper par son propre gardien sur une sortie peu maitrisée. Il faut souligner ceci car on le voit de moins en moins dans le football. Très souvent, cela finit en bagarre générale ou presque. Une belle victoire du fair-play sur la malice.

4. Ce n’est pas encore ça pour le 3-4-3 du PSG

Si Stéphane Moulin, l’entraîneur angevin, ne s’était pas préparé à ce que Paris joue en 3-4-3, ce n’était peut-être pas plus mal. Avec son 4-1-4-1 et la rapidité de Jeff Reine-Adélaïde en pointe, Angers a gêné le PSG avec des contres bien menés. Si bien que Thomas Tuchel a dû changer son système à la mi-temps et repasser à 4 derrière. En tout cas, on ne peut pas dire qu’il ne tente rien et encore une fois ça a payé.

5. Wilfried Kanga pas loin du 2-2

L’attaquant angevin a bien failli marquer deux buts en deux frappes. Entré en deuxième mi-temps à la pointe de l’attaque, il a d’abord envoyé une belle frappe qui prenait la direction de la lucarne mais Areola était bien vigilant. En fin de match, c’est la barre transversale qui est venu l’empêcher de mettre le ballon au fond des filets. Dommage.

6. Une première compliquée pour Thilo Kehrer

L’Allemand n’a pas beaucoup rassuré pour sa première en Ligue 1 malgré son gros potentiel. Était-il prêt ? Le fait est que sur ce match il a commis beaucoup de fautes dont celle qui donne le pénalty à Angers. Thomas Tuchel l’a même sorti à la mi-temps. Sûrement pas une sanction mais une nécessité avec son carton jaune et le besoin de repasser à 4 derrière. Il faut demander ça à Charaf.

7. Coup pour coup

Quand les équipes ne calculent plus grand chose, ça donne du spectacle. Par deux fois, Parisiens et Angevins se sont jetés vers l’attaque l’un après l’autre. En première mi-temps, Jeff Reine-Adélaïde a bien cru marquer mais Alphonse Areola s’est interposé et un défenseur parisien a empêché le ballon d’entrer dans le but. Sur le contre, c’est Kylian Mbappé qui a répondu à Reine-Adélaïde et Ludovic Butelle s’est dit qu’il allait répondre à Areola de son côté. En deuxième mi-temps et surtout en toute fin de match, la transversale a stoppé un tir de Kanga et sur le contre c’est Mateo Pavlović qui a sauvé les Angevins alors qu’un Parisien n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but vide.

8. La puissance du trio Mbappé-Cavani-Neymar

Mais que voulez-vous faire face à ces trois-là ? Un but chacun, pas de jaloux. Lorsque ces trois joueurs se trouvent, c’est très joli à regarder et compliqué (impossible ?) de les arrêter. Une belle démonstration de force de la MCN qui pourrait même faire mieux si elle jouait jusqu’au bout sans finir dans la facilité. Ça va encore faire très mal cette saison.

9. Un montant partout

Si Edinson Cavani a ouvert le score dans ce match des montants en première mi-temps avec une tête sur le poteau, Wilfried Kanga lui a répondu en fin de match. Angers est venu arracher l’égalisation dans les arrêts de jeu avec cette frappe sur la barre transversale. Bravo à eux, ils ne rentrent pas bredouille.

10. Trois sur trois

Avec cette victoire 3-1 du PSG, les deux équipes en sont à 3/3 dans cette Ligue 1. 3 matches et 3 victoires pour Paris, c’est cool. Ce qui l’est moins, ce sont les 3 matches et 3 défaites pour le SCO.

 

Crédit Photo : AFP PHOTO / Alain JOCARD.

J'aime bien le foot.

Laisser un commentaire