La Divine Comédie de l’AS Monaco

“Au milieu du chemin de notre vie,

je me retrouvai par une forêt obscure

car la voie droite était perdue.

Ah dire ce qu’elle était est chose dure

cette forêt féroce et âpre et forte

qui ranime la peur dans la pensée !”

Lorsque les princes de l’AS Monaco ont entamé la saison 2018/2019, ils ne pensaient sûrement pas vivre un tel enfer. Depuis le 11 août, soit une éternité pour un “top club” (à l’échelle française), les rouge et blanc ont gagné zéro match toutes compétitions confondues. Ce début de championnat permet de mettre en exergue les mercatos estivaux ratés depuis 2015.

Pawn Stars

Monaco ne peut pas garder ses cracks, c’est un fait. Le club n’a pas d’autre source de revenus viable que la vente de joueurs. Ce ne sont pas les 8000 supporters présents à chaque match ou encore les partenariats avec Triangle Interim ou Orezza qui vont remplir les caisses. Et malheureusement, il n’y a pas de ruches sur le toit du stade pour vendre du miel… La politique d’achat/vente de joueurs est une obligation pour assurer la pérennité du club.

Cette stratégie nécessite une bonne organisation des mercatos. Du scouting à la vente, tout doit être maîtrisé pour assurer l’avenir du club. Des directeurs sportifs de renom ont pris alors tour à tour leur place dans les bureaux, place occupée actuellement par Emenalo, ancien directeur sportif de Chelsea.

Monaco est aujourd’hui reconnu à l’international pour ses plus-values mirobolantes. Un véritable savoir-faire orchestré d’une main de maître par Vadim Vasiliev. Dernier exemple en date ? Fabinho, acheté le prix d’un Carambar dans un bar-tabac, vendu 50 millions d’euros trois années plus tard !

Monaco, sans-visage du football français

Si ces chiffres peuvent donner le tournis à n’importe quel gestionnaire, d’autres sont moins honorables. Derrière cette vitrine clinquante se trouve une autre réalité, celle d’une multitude de transferts ratés, sans véritable intérêt. Depuis le mercato estival 2015/2016, 39 joueurs ont rejoint le Rocher, dont 14 rien que cette année. Une profusion de recrues qui rappelle le personnage de Sans-Visage dans le Voyage de Chihiro, qui avale tout sur son passage, pour finalement tout recracher.

Dans cette boulimie mercantile, gérer un groupe devient difficile, d’autant plus que les recrues sont souvent éphémères. Depuis 2015, 17 joueurs ont déjà quitté le Rocher. Ils restent en moyenne 1,2 saison (!). Ces erreurs de casting ternissent la gestion de l’effectif et empêchent le renouvellement de ce dernier, nécessaire lorsque le 11 titulaire évolue régulièrement.

Leonardo Jardim a su tirer le meilleur de l’effectif au point même de devancer Paris et d’être champion de France. Néanmoins, la saison passée il a fait appel à 50 joueurs différents pour composer les groupes d’avant match. Si il avait une base “solide” sur laquelle s’appuyer (Fabinho, Moutinho, Glik, Jemerson, Lemar, Subasic, Rony Lopes), il n’a pas su trouver les joueurs pour compléter le 11. Preuve en est, il a titularisé 28 joueurs différents sur toute la saison. La faute à des blessures récurrentes de certains, comme Adama Traoré, Jovetic, Baldé Keita, Benaglio ou encore Falcao. Mais également à des joueurs trop faibles pour les ambitions du club. Symbole de cette déchéance ? L’arrivée de Rachid Ghezzal pour remplacer Mbappe alors qu’une rumeur circulait sur le recrutement de Cristiano Ronaldo.

Au delà de cette incapacité à trouver une équipe titulaire correcte, l’ancien coach de Monaco s’est heurté à un autre problème: la méforme des cadres. L’axe central Subasic-Glik-Jemerson était (et est) régulièrement responsable d’une erreur coûtant au minimum un but par match à l’équipe. Quant à Thomas Lemar, il réalisé une saison aussi discrète que sa participation à la Coupe du Monde. Malgré cette situation, Monaco était au bord de la rupture, sans jamais céder pour autant.

Le coup de grâce sera donné durant ce mercato estival. La “base solide” de Jardim n’est plus. Fabinho, Moutinho et Lemar quittent le navire, Rony Lopes se blesse rapidement, Subasic tarde à revenir et Glik-Jemerson sont toujours aussi mauvais. Le capitaine Jardim perd le contrôle, le bateau part à la dérive. Jusqu’à son éviction début octobre, il a titularisé 25 joueurs différents. VINGT-CINQ JOUEURS. Pire encore, depuis le début de saison, 14 joueurs se sont blessés. QUATORZE.

Difficile d’y croire, pourtant il ne s’agit pas d’une mauvaise partie sur Football Manager. Monaco paie ses mauvais mercatos et ses mauvais choix. Les recrues restantes sont pour la plupart des blessés récurrents : Benaglio, Jovetic, Adama Traoré, Pellegri. Concernant le dernier, le club était au courant de la situation, et souhaitait même soigner sa pubalgie pour le préparer au mieux pour cette saison. Malheureusement, il commença l’exercice 2018/2019 à l’infirmerie.

Dernier point, et pas des moindre. La véritable réussite des joueurs du centre de formation. Dans sa politique achat/revente, le club mise beaucoup sur ses jeunes. Néanmoins depuis l’éclosion de Mbappe, aucun joueur n’a su émerger. Alors que Lyon et Paris intègrent progressivement des jeunes pousses dans leur rotation, Monaco montre plus de difficultés. N’Doram et Sylla sont régulièrement remplaçants voire titulaires, mais ne donnent pas l’impression d’être à la hauteur ; Almamy Touré ne confirme toujours pas les promesses affichées il y a deux ans ; Badiashile retrouve à peine le groupe après une saison compliquée… L’AS Monaco n’est plus le club propice pour l’éclosion des jeunes talents. D’autant plus lorsque l’on voit Diallo ou Ruben Vinagre s’imposer dans leur club respectif (plus pour le premier que le second).

Actuellement, le projet de Monaco n’est plus qu’un champ de ruines. Faire des plus-values incroyables sur des joueurs n’est plus d’actualité. Toute la stratégie est à repenser. Pour cela, le club va devoir faire un tour dans le purgatoire propre à Dante. Affronter ses propres démons, et peut-être trouver le chemin de la rédemption. Monaco et Thierry Henry entament leur Divine Comédie.

Crédits photos :  François WALSCHAERTS / AFP

Si toi aussi tu veux que ton article soit posté sur ultimodiez.fr tu peux nous envoyer ton article sur [email protected]