[Bundesliga] Les jeunes joueurs sur lesquels il faut garder un oeil

La Bundesliga est, on le sait, une terre où les jeunes talents sont nombreux. Plus important encore ils ont du temps de jeu, quel que soit leur âge. Ce critère n’est en rien éliminatoire pour débuter dans l’équipe première. C’est par exemple le cas des jeunes pépites de Dortmund ou encore de Florian Neuhaus à Mönchengladbach. Mais ces joueurs-là ne sont pas les seuls à se faire remarquer, et d’autres jeunes talents de Bundesliga méritent aussi de l’attention. Liste exhaustive des autres joueurs qui pourraient attirer votre attention durant la deuxième partie de saison en Allemagne.  

  • Luca Waldschmidt (SC Freiburg) : le modeste club de la Forêt Noire n’a rien de clinquant, mais avec des moyens limités, il parvient toujours à bien travailler. Et c’est par ce biais-là que le jeune joueur de de 22 ans est arrivé dans le sud du pays. D’abord à Francfort puis à Hambourg où il a joué une grosse trentaine de matchs, il a trouvé en Fribourg une porte de sortie au moment où le Dino a été relégué. Et c’était la meilleure décision possible puisqu’au fil des matchs, il s’impose comme un élément essentiel de l’équipe de C. Streich. Le gaucher est le leader de l’attaque et permet au SCF d’avancer relativement confortablement dans sa saison. Avec cinq buts et trois passes décisives, il monte en puissance et prend de plus en plus de place. Et il est difficile d’imaginer que cela s’arrête, surtout avec ses performances abouties face à Leipzig ou Mönchengladbach, il montre qu’il peut être présent dans les matchs les plus compliquées.

 

  • Matheus Cunha (RB Leipzig) : après un passage express à Sion, c’est à Leipzig que l’avant-centre a posé ses valises. Après un temps d’adaptation nécessaire, on sent que le droitier âgé de 19 ans prend doucement de l’envergure. Dans le jeu, il progresse de plus en plus et fait parler sa vitesse. Il semble évident qu’il pourrait, à terme et avec davantage de maturité, devenir l’une des références devant pour le club de Red Bull. Et cela pourrait être rapidement nécessaire avec les envies d’ailleurs de Timo Werner.

 

  • Arne Maier (Hertha Berlin) : À Berlin il y a beaucoup d’attractions, mais depuis deux ans, la coqueluche de la ville se trouve du côté de l’Olympiastadion avec le jeune milieu défensif. Né au sud de la capitale allemande et formé au Hertha, on ne fait pas plus local. Et aujourd’hui, il fait le bonheur de l’équipe de Pal Dardai qui a grand besoin de lui pour conserver un certain équilibre au milieu. Du haut de ses 19 ans, il n’a loupé que deux matchs cette saison et quand on le voit jouer au comprend pourquoi : de la maitrise balle au pied et un calme olympien font de lui un maillon fort de l’équipe berlinoise. Alors si vous ne le connaissez pas encore, dépêchez-vous d’aller l’observer.

 

  • Louis Beyer (Borussia Mönchengladbach) : du côté des Folhen, en défense centrale, il y a le suisse Nico Elvedi ou le champion du monde Matze Ginter. Mais il y a aussi l’international U19 allemand. En dépit de son jeune âge, le jeune homme n’a pas froid aux yeux et il a clairement les capacités pour s’installer, à un moment donné, dans la charnière centrale du club rhénan. Un vrai talent qui ne demande qu’à être poli par le temps et l’accroissement de temps de jeu. En tout cas, l’Allemagne peut espérer avoir en lui un futur élément essentiel dans le secteur défensif.

 

Arne Maier (crédit: herthabsc.com), les frères Eggestein (crédit: Nordphoto), Louis Beyer (crédit: Christof Koepsel/Bongarts/Getty Images)

 

  • Denis Zakaria (Borussia Mönchengladbach) : le milieu défensif suisse était de l’aventure russe cet été et pourtant, en Bundesliga, il lui reste encore beaucoup à prouver. Son tempérament et ses difficultés à résister à la pression font de lui un joueur qui a encore du mal à s’imposer dans les grosses rencontres. Mais du haut de ses 22 ans, il peut encore apprendre et progresser afin d’être en possession de tous ses moyens.

 

  • Joelinton (TSG Hoffenheim) : Son nom ne vous est sans doute pas inconnu, pourtant il mérite un peu plus d’attention. L’avant-centre brésilien s’est parfaitement intégré au système de Julian Nagelsmann. Lors de chaque match il représente un potentiel danger et pourtant il possède encore une véritable marge de progression. Après Roberto Firmino, il n’est donc pas impossible qu’un autre jeune sud-américain enflamme Hoffenheim.

 

  • Ahmed Kutucu (Schalke 04) : 18 ans, né à Gelsenkirchen, international U19 turc, le tout jeune avant-centre qui cartonne avec la Knappenschmeide a tout récemment fait ses débuts en Bundesliga et inscrit son premier but. Il a bénéficié des blessures et autres méformes des autres joueurs évoluant à ce poste dans l’effectif de Tedesco, mais il a saisi sa chance. Droitier, à son aise techniquement, sens du but, il a globalement tout pour être la prochaine grosse attraction venue des rangs de l’académie des Königsblauen. Un nom à garder en mémoire et pas seulement pour vos parties sur Football Manager.

 

  • Les frères Eggestein (Werder Bremen) : Maximilian et Johannes, 22 et 20 ans respectivement, sortent tous les deux des rangs de l’académie du Werder. L’ainé évolue en tant que milieu central, le plus jeune s’amuse principalement sur le front droit de l’attaque. Et par-dessus le marché les deux sont droitiers et internationaux allemands – U21 pour l’un U20 pour l’autre. L’un comme l’autre prennent de plus en plus de place au sein de l’effectif du Werder. Et si Johannes semble plus clinquant que son grand frère sur le papier, la fratrie reste malgré tout l’un des joyaux du club actuellement. Et la puissance de frappe de Maxi reste définitivement l’un des éléments les plus agréables de sa panoplie, lui qui adore s’essayer à des tirs depuis l’extérieur de la surface.

 

Ces noms sont sans doute les premiers qui viennent à l’esprit. Toutefois d’autres jeunes joueurs pourraient bien attirer l’attention des amateurs de football comme l’Américain Josh Sargent (Werder Bremen) qui semble vouloir récupérer la cape de Christian Pulisic, Jean-Philippe Gbamin et Jean-Philippe Mateta (FSV Mainz) qui attirent les regards des observateurs en Allemagne, Robin Koch (SC Freiburg) qui fait doucement son trou dans le Sud-ouest de l’Allemagne. Du côté de la 2. Bundesliga, l’incontournable reste bien-sûr Jann-Fiete Arp (Hamburger SV) qui est encore loin de briller de mille feux, mais il a encore du temps devant lui. Après tout, il a seulement 18 ans.

Crédit photo: THOMAS KIENZLE / AFP

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.