Tottenham : « Same old team, just a different year »

Troisième de Premier League la saison dernière, Tottenham reste dans ses standards cette saison avec une troisième place à la 25ème journée. Une régularité dans ce championnat… tout comme son équipe qui n’a absolument pas bougé depuis plus d’un an ! Décryptage.

Serge Aurier, Davinson Sanchez, Lucas. Voilà les derniers « gros » transferts qu’a réalisé Tottenham. Le seul hic, c’est que ces transferts ont eu lieu il y a plus d’un an. Une anomalie dans cette Premier League qui bat de plus en plus de record en terme d’argent dépensé lors des différents mercatos. Et ceci ne ravit pas forcement Mauricio Pochettino, coach des Spurs depuis 2014. « Je suis déçu car nous sommes dans une bonne position. Je vais être clair avec vous, si vous twistez ma réponse comme vous l’avez déjà fait, j’ai l’impression que vous me faites dire « Je suis heureux de ne pas avoir signé de joueurs ! ». Trop, c’est trop. Je suis heureux de travailler avec mon équipe . J’ai une bonne équipe mais je suis toujours ouvert pour apporter de la qualité dans celle-ci » a déclaré Pochettino juste avant la victoire face à Newcastle le week-end dernier.

Pas de renfort ? Pas de problème !

Avec aucun renfort depuis le 31 Décembre 2017, on aurait pu s’attendre à une baisse de régime de ces Spurs. La monotonie de cette équipe, une équipe type rodée, une concurrence pas assez acerbe pour certains joueurs donc plusieurs joueurs dans un confort tous les week-ends pour enchaîner les performances… Rien de tout ça ! Sur cette première partie de saison, Tottenham tient son rang. Malgré la perte d’Heung Son-Min -ne nous cachons pas, le meilleur joueur des Spurs cette saison- pendant un temps pour d’une part les Jeux Asiatiques en début de saison et d’autre part pour la Coupe d’Asie et qui devra faire avec la blessure d’Harry Kane jusqu’en Mars, les Spurs continuent d’impressionner. Qualifiés en Champions pour les huitièmes face à Dortmund, uniquement à 5 points des leaders de Premier League, cette saison pourrait être la bonne pour une équipe qui court après un titre depuis exactement 4000 jours ?

Maurizio Sarri met la pression

« Tottenham se doit de gagner un trophée ». La déclaration de l’entraîneur de Chelsea Maurizio Sarri n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd après s’être qualifié pour la finale de la League Cup. « Quand tu construis un stade et que tu es restreint financièrement, les gens te demandent de gagner mais tu n’as pas les mêmes outils que les autres clubs » tente le coach argentin pour se défendre. « Quand Daniel Levy et Joe Lewis m’ont appelé, ils m’ont dit ‘nous devons préparer et aider le club pour que quand nous arrivons dans notre nouveau stade, nous aurons une équipe capable de finir dans le Top 4’. Nous sommes en avance non ? C’est pour ça que je rigole quand j’entends les gens dirent que nous avons besoin d’un trophée ». Tentative de désamorcer une polémique ou une vraie pensée ? Quoiqu’il en soit, les fans de Tottenham veulent un titre. Cette saison, ça sera compliqué, Liverpool et Manchester semblant en avance par rapport aux Spurs. Mais dès l’arrivée dans leur nouvel écrin de White Hart Lane, donc vraiment à domicile et non pas à Wembley, la donne pourrait changer.

Crédits photos : Action Foto Sport/NurPhoto