Arsenal, une Europa qui coûte cher

Il y a un peu plus d’un an, Arsène Wenger, entraîneur légendaire du club de Londres, officiait pour son dernier match à la tête des Gunners. Après 22 années passées sur le banc, le remplacer était un enjeu de taille. Pour ce faire, les dirigeants londoniens ont décidé de se tourner vers l’ex-entraîneur du PSG, Unai Emery. Après une première saison passée avec le club, l’ancien entraîneur de Valence et de Séville n’a pas réussi à qualifier le club pour la Champions League. Une non-qualification qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le club.

Cette qualification pour la Ligue des Champions aurait cependant pu être acquise à plusieurs reprises. Mais après une fin de saison désastreuse en championnat avec 3 défaites à la suite contre Crystal Palace, Wolwerhampton et Leicester les excluant des places qualificatives, et un non-match complet en finale d’Europa League contre Chelsea ( défaite cinglante 4-1 ), les doux rêves des Gunners de rejouer la Ligue des Champions se sont envolés. Avec un budget annoncé avoisinant seulement la cinquantaine de millions d’euros pour ce mercato estival, la situation actuelle du club est presque critique.

Un budget très limité

Alors que les journalistes sérieux affiliés au club annonçaient, il y a quelques semaines de cela, un budget de seulement 50 millions d’euros pour ce mercato, beaucoup s’étonnaient de voir un montant aussi peu élevé pour un club du standing d’Arsenal. Surtout à l’heure où les autres clubs anglais peuvent jouir d’une puissance financière sans précédent. C’est pourtant la dure réalité. Plusieurs blogs spécialisés en analyse financière se sont penchés sur le cas Arsenal et ont expliqué les raisons derrière ce budget, notamment le célèbre Swiss Ramble. Le constat est plutôt simple : Arsenal a du mal à vendre, possède une masse salariale très élevée, et les recettes du club sont en perdition à cause du manque à gagner créé par les récentes non-qualifications en Ligue des Champions. Les redevances commerciales, malgré un nouveau contrat fraîchement signé avec Adidas, stagnent. De plus, si l’époque où Arsenal ne pouvait pas se permettre de dépenser à cause de son stade est révolue, l’argent n’a pas toujours été bien géré. Sur les 5 dernières années, Arsenal a recruté 17 joueurs pour une somme supérieure à 10 millions d’euros en leur offrant des salaires conséquents. Certains comme Lacazette ou Aubameyang pour respectivement 65 et 50 millions ont été des réussites (bien qu’on puisse discuter l’intérêt de posséder deux 9 de classe mondiale dans un effectif qui comporte beaucoup de carences), d’autres ont un bilan plus mitigé comme Lucas Perez arrivé de la Corogne pour 20 millions et revendu 7 à West Ham une année plus tard ou Mustafi acheté à Valence pour 41 millions. Arsenal a empilé les joueurs moyens en leur donnant des salaires conséquents, empêchant de potentiels futurs transferts. De plus, la gestion de certains joueurs « bankable » a été plus que douteuse. Les départs de joueurs comme Aaron Ramsey vers la Juventus ou encore d’Alexis Sanchez vers United n’ont, en effet, rien rapporté au club sur le plan financier. C’est donc une incapacité chronique à vendre et une très mauvaise gestion des mercatos précédents qui, couplées à plusieurs non-qualifications en Ligue des Champions, expliquent ce budget si limité. Un budget qui s’avère très faible compte tenu des carences que possède l’effectif du club du nord de Londres.

Un effectif à étoffer

Les Gunners ne possèdent pas un effectif qui permettrait de les voir entrer dans une éventuelle course au titre. Offensivement, le club se porte plutôt bien grâce à ses deux attaquants Lacazette et Aubameyang qui ont réalisé de très bonnes saisons sur le plan comptable. Cependant, beaucoup de problèmes ont été rencontrés en termes de créativité et d’inspiration. Si l’équipe tournait bien en présence d’Aaron Ramsey dans le 11 de départ, nombreux ont été les déboires collectifs une fois la sortie du 11 du Gallois sur blessure. De plus, des joueurs aux profils créatifs comme Mesut Özil ou Mkhitaryan ont réalisé une saison plutôt très moyenne, notamment l’Allemand qui a beaucoup déçu et a souffert de la transition Wenger-Emery. Mais c’est surtout défensivement que les Gunners ont peiné. Avec les blessures prématurées de deux de ses meilleurs éléments défensifs dès le début de saison (Rob Holding, défenseur central et surtout Hector Bellerin, arrière-droit), Unai Emery n’a pas réussi à trouver la solution aux problèmes défensifs d’Arsenal qui a réalisé une de ses pires saisons sur ce plan depuis son ère moderne. Enfin, l’approche pragmatique de l’entraîneur basque n’a pas complètement convaincu. Si le run sans défaites de 22 matches de mi-août à mi-décembre ainsi que les performances d’Arsenal dans les gros matches laissaient présager de grandes choses, une certaine frilosité contre les petites équipes de Premier League et une fin de saison catastrophique sont venues entacher la première année d’Unai Emery à la tête du club anglais. Malheureusement, l’ancien entraîneur du PSG ne possèdera pas les mêmes moyens qu’auparavant dans son nouveau club.

Un gros chantier à petit prix

La petitesse du budget transferts d’Arsenal n’a pas empêché les tabloïds anglais de faire circuler des rumeurs. Le club a en effet souvent été lié à des joueurs tels que Nicolas Pépé ou plus récemment Wilfried Zaha. Mais Arsenal est présentement dans l’incapacité de pouvoir s’offrir de tels joueurs. En témoigne la très récente offre de 45 millions offerte à Crystal Palace pour Zaha, jugée bien trop basse. D’autres journaux ont relayé des informations concernant un budget transfert qui serait plus haut qu’annoncé, mais cela semble tout de même peu probable. Etant donné que l’actionnaire majoritaire Stan Kroenke ne souhaite pas investir, le club devra impérativement vendre et alléger sa masse salariale. Arsenal est en effet le seul club de Premier League dont l’actionnaire majoritaire ne souhaite pas injecter de l’argent dans le club et qui s’auto-finance complètement grâce à ses propres opérations financières. Beaucoup de joueurs sont également susceptibles de quitter Arsenal cet été si le club parvient à trouver un acheteur. C’est le cas par exemple de Carl Jenkinson, Mohamed El Neny ou encore Calum Chambers qui pourrait rapporter une vingtaine de millions au club grâce à saison avec Fulham. D’autres pourraient être en instance de départ mais auraient du mal à trouver un nouveau club à cause de leurs prétentions salariales : c’est notamment le cas de Mkhitaryan, Kolasinac ou encore de Mustafi. Le cas Özil reste également un mystère : le joueur semble heureux à Arsenal et ne serait pas enclin à partir, tandis que sa saison décevante pousserait Unai Emery à vouloir s’en séparer. Chose qui semble également irréalisable compte tenu du salaire actuel de l’Allemand (environ 18 millions d’euros à l’année après sa prolongation). D’autres joueurs ont été liés à des rumeurs de transferts comme Aubameyang du côté de la Chine ou encore Lucas Torreira vers le Milan AC, mais la probabilité de voir ne serait-ce que l’un d’entre eux partir reste très faible car le club ne souhaite apparemment pas s’en séparer.

C’est peut-être par des solutions en interne que passera le salut d’Arsenal. Le club compte en effet beaucoup de jeunes joueurs talentueux et courtisés dans son académie. C’est le cas par exemple de Reiss Nelson qui revient d’un prêt fructueux à Hoffenheim et qui devrait selon toute vraisemblance avoir une vraie place l’année prochaine. D’autres comme Joe Willock, Eddie Nketiah ou encore Bukayo Saka pourraient également avoir un rôle à jouer à Arsenal dans un futur proche. Cependant, le club aura tout de même la tâche très ardue de trouver un remplaçant à Aaron Ramsey, joueur qui a été très important au milieu pour Arsenal pendant ces années au club, et qui est parti s’engager gratuitement du côté de Turin. Mais c’est derrière que le plus gros du chantier reste à faire Déjà, le club ne pourra pas compter sur ses deux blessés prématurés de la saison précédente, Rob Holding et Hector Bellerin, qui seront toujours en train de se remettre de leurs blessures respectives au début de la saison prochaine. Le club chercherait également à recruter un ou deux défenseurs centraux pour palier les éventuels départs de Mustafi ou de Koscielny. Le club se serait tourné du côté de Saint-Etienne pour son recrutement. William Saliba intéresserait en effet fortement les Gunners, mais Saint-Etienne souhaiterait récupérer le joueur pour une année supplémentaire sous forme de prêt. Cela pourrait s’avérer être un très bon recrutement sur le long terme mais présentant de gros risques sur le court terme vu le besoin vital qu’a Arsenal de rafraîchir son back four. Enfin, le club chercherait à s’attacher les services du latéral gauche du Celtic Glasgow Kieran Tierney qui est un des plus gros espoirs britanniques au poste de latéral gauche. Le Celtic semblerait prêt à le laisser partir pour une somme avoisinant les 25 millions d’euros. Mais Arsenal devra faire face à la concurrence de Naples sur ce dossier. Cette volonté de rafraîchir l’effectif avec de jeunes à fort potentiel pourrait être la solution aux maux d’Arsenal et serait dans la continuité de leur dernier mercato estival où le club a enregistré les arrivées de jeunes joueurs comme Matteo Guendouzi (pour un peu moins de 10 millions d’euros) en provenance de Lorient ou encore de Lucas Torreira de la Sampdoria (pour une somme proche des 30 millions d’euros), malgré certaines erreurs de casting comme Stephan Lichsteiner qui n’a pas réussi à être une doublure très convaincante. De plus, avec la nomination de l’ancien de la maison Edu Gaspar en tant que directeur sportif, Arsenal est parvenu à s’attacher les services du jeune espoir brésilien Gabriel Martinelli. Compte tenu de l’ancien poste occupé par Edu au sein de la fédération brésilienne, il ne serait pas étonnant de voir d’autres espoirs brésiliens débarquer à Londres dans un futur proche.

Mais la route semble encore très longue et semée d’embûches pour Arsenal pendant ce mercato. Le club doit impérativement vendre pour pouvoir recruter. Avec un recrutement intelligemment effectué, Arsenal pourrait parvenir à accrocher la Ligue des Champions l’année prochaine, profitant d’un Chelsea potentiellement interdit de recrutement et d’un Manchester United qui se cherche encore. Nul doute que la course à la Ligue des Champions sera une nouvelle fois très serrée et passionnante à suivre. Il reste à savoir maintenant si Arsenal ne possède effectivement qu’une enveloppe de 50 millions, et si Stan Kroenke acceptera d’injecter son propre argent pour booster le budget du club. Mais une nouvelle non-qualification en Ligue des Champions pourrait avoir des effets irréversibles sur le statut du club londonien à une heure où les clubs du ventre mou lancent une véritable course à l’armement à chaque période de transferts. A une trentaine de jours de la fin du mercato, le plus gros reste à faire pour le club londonien qui va devoir mettre les bouchées doubles.

Photo crédits : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP