L’Ultimo Gazette du 2 Décembre 2019

Si comme les parisiens et monégasques vous étiez trop concentrés sur le bulletin météo du sud-est de la France pour tout suivre, U10 vous offre le meilleur de ce qui s’est passé ce week-end dans le monde du foot.

L’Affiche

Atletico Madrid – FC Barcelone

C’était le principal choc européen du week-end, colchoneros et blaugranas s’affrontaient au Wanda Metropolitano pour le « Griezmanico » avec les premières places de Liga en ligne de mire. Un match au scénario finalement vu et revu, les hommes de Simeone privant de solutions un Barça très peu inspiré mais se montrant trop frileux offensivement, ou barrés par Ter Stegen. Résultat, une punition administrée par un Messi qui file vers un nouveau Ballon d’Or et ré-installe le Barça dans le fauteuil de leader.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1201261146977767427

Le Fuoriclasse

Martin Ødegaard

Cela devient une habitude, et l’on n’est pas prêt de s’en lasser. Une nouvelle fois, Martin Ødegaard a enchanté Anoeta. Passeur décisif sur coup de pied arrêté puis buteur fantasque pour clôturer son récital, le jeune norvégien n’a plus rien de l’espoir déchu. Sa capacité à trouver ses coéquipiers lancés pendant toute la durée du match a également confirmé autre chose. Ce n’est pas un soliste, mais une star, sans doute. 

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1200823755972468739

L’Ultimo XI

Stefano Turati (Sassuolo): Il ne fait même pas partie du groupe professionnel mais par la force des choses a découvert la Serie A au Juventus Stadium ce dimanche. Dix-huit ans, la dégaine d’un gardien de quarante-cinq, le mojo de Buffon aspiré en l’espace de 90 minutes pour écœurer Ronaldo et consorts.

Trent Alexander-Arnold (Liverpool FC): Ça devient habituel pour ce joueur hors-normes. Une influence incroyable sur le jeu de son équipe et deux passes décisives pour Van Dijk. Emballé c’est pesé.

Virgil Van Dijk (Liverpool FC): Quand le trio d’attaque ne trouve pas la solution, le colosse néerlandais répond à l’appel. En plus d’être certainement le meilleur défenseur du monde actuellement, il arrive à claquer des doublés pour offrir les trois points aux hommes de Jürgen Klopp. Un mutant.

Diego Carlos (FC Séville) : Un deuxième clean sheet consécutif pour l’ancien nantais, qui forme une charnière centrale très prometteuse avec Jules Koundé. Ligue des Talents, qui en doutait ? 

Jetro Willems (Newcastle): Une activité incessante récompensée par un joli but du droit face aux Citizens. Son duo avec Saint-Maximin est le rayon de soleil d’une équipe un peu moribonde. 

Valentin Rongier (Olympique de Marseille): Une évidence pour ce onze, tant ses qualités de régulateur n’ont que peu d’égal en Ligue 1. Puis quand même, réussir à bonifier Morgan Sanson de cette manière, chapeau. 

Dele Alli (Tottenham): Deuxième apparition en deux éditions de la Gazette pour le milieu des Spurs, qui semble renaître sous les ordres du Special One. Il inscrit même un doublé face à Bournemouth pour sécuriser une nouvelle victoire de son club.

Dimitri Payet (Olympique de Marseille): La longue suspension qu’il a connu a fait beaucoup de mal à l’OM. Mais depuis qu’il est revenu, les Olympiens sont transformés. Les meneurs de jeu sont peut être moins en vogue, mais ils font toujours la différence. Et Dimitri Payet est l’un des plus brillants d’entre eux. 

Martin Ødegaard (Real Sociedad): voir rubrique “Le Fuoriclasse”

Breel Embolo (Mönchengladbach): Un doublé qu’il se construit comme un grand et une passe décisive qui a tout d’une offrande pour compenser un pénalty loupé qu’il s’était lui-même octroyé face au 4e de Bundesliga. Carré, Suisse.

Noa Lang (Ajax): Une première entrée en LDC le mercredi, un triplé en Eredivisie le samedi pour son premier match dans la compétition. L’académie ajacide est vraiment pleine de ressources. 

Die Mannschaft

Leicester City FC

Septième victoire d’affilée dont six en Premier League. Ce dimanche, ce sont les Toffees d’Everton qui ont subi la loi de Foxes en pleine bourre. L’inévitable Jamie Vardy avait ouvert le score avant l’égalisation de Richarlison, mais puisque tout roule pour les pensionnaires du King Power Stadium, Inehanacho a offert la victoire aux siens dans le temps additionnel. Les derniers à les avoir battus ? Liverpool, dont ils sont désormais les dauphins. Avec douze points d’avance sur Tottenham et Wolverhampton, 5e et 6e, la bonne année pour retrouver la Ligue des Champions ?

Photo: IconSport

Le Golazo

Kevin De Bruyne

Si les Skyblues ont cru le temps de quelques minutes ramener les trois points de St James Park, c’était grâce à ce coup de canon de KDB. Le mode Steven Gerrard activé, et une barre transversale martyrisée. 

https://twitter.com/ManCity/status/1200897547725881346?s=19&fbclid=IwAR2jFR9hjdzVJzstoDfCpp2MQl6T8Hws6atN3r5mTNvbtkQar9CtG9UrCYc

Le Mister

Julen Lopetegui (FC Séville)

Après la fin en queue de poisson avec la sélection espagnole puis l’échec dans le bourbier madrilène, le coach basque retrouve de sa superbe depuis qu’il a pris les rênes du Sevilla FC. Il a réussi à avoir un impact immédiat sur l’équipe malgré les chamboulements du mercato et les joueurs adhèrent pleinement à sa philosophie. On prend du plaisir à regarder ce Séville jouer au football, et les résultats sont à la hauteur des ambitions. Après ce week-end et la courte victoire face à Leganés, les Nervionenses sont toujours à portée des ogres catalan et madrilène.

Photo: IconSport

L’Enjeu

Tottenham, le retour en grâce ? 

Sous la houlette du plus célèbre José, les Spurs ont enchaîné une troisième victoire consécutive et reviennent petit à petit dans le haut de tableau. Et plus que le résultat brut, l’efficacité retrouvée de Dele Alli ainsi que l’utilisation d’Alderweireld à la relance sont de bons présages. Pour vérifier cette bonne impression, les hommes de Mourinho auront la chance de se frotter à MU, au Bayern, à Wolverhampton et à Chelsea d’ici Noël. Qui sait où ils se situeront à l’heure des festivités ? 

La Déception

Bayern Munich

Englués dans un haut de tableau de Bundesliga ultra-serré, les bavarois ont connu un gros coup d’arrêt en s’inclinant à la maison contre le Bayer Leverkusen. Le pressing des hommes de Peter Bosz et deux contres attaques éclair de Leon Bailey ont mis les hommes du nord de Cologne en tête en première période malgré un but de Thomas Müller. La seconde ? Un festival d’occasions manquées symbolisé par la performance de Robert Lewandowski qui interromp son énorme série de buts de façon assez improbable. Leverkusen s’est même payé le luxe de finir le match à 10, et Hradecky de jouer 60 minutes avec une seule lentille de contact tout en écoeurant les bavarois avec l’aide de ses poteaux. Le Bayern quitte donc le podium, à 4 points du leader Mönchengladbach. Les deux équipes s’affronteront la semaine prochaine.

La Décla

Antoine Kombouaré, sur la lancée de ses déclarations lunaires depuis son arrivée au Téfécé, a été interrogé au coup de sifflet final du match entre Nantes et Toulouse, perdu par l’équipe de l’entraîneur kanak : 

C’est difficile de jouer contre onze nantais et un douzième supporter nantais : l’arbitre.

On s’est sentis obligé de souligner un tel culot, quand l’entraîneur en question affiche un sublime 80% de défaites à la tête de Toulouse, couplé à ses 24 défaites en Ligue 1 depuis le début de la saison 2018-2019 (à la tête de Dijon, Guingamp puis Toulouse). On laisse ça là.

Le Dérapage

Les joies du VAR, épisode 394. Le championnat turc nous a offert une énième situation rocambolesque: un penalty arrêté, un contre éclair qui finit par un but, puis un retour au penalty qui annule ce 1-2… pour finalement devenir un 2-1. On vous laisse juger par vous-mêmes de cette séquence digne d’un grand Louis de Funès.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1200859363881209857

Le Contre-Pied

Les coéquipiers de Harry Kane ont pu observer la présence d’un invité inhabituel lors de leur repas d’avant-match. Pour récompenser son rôle prépondérant dans le comeback de son équipe de coeur face à l’Olympiakos ce mercredi, le jeune Callum Hynes a pu rencontrer ses idoles. En même temps, c’est bien la première fois qu’un homme de couloir combine aussi efficacement avec Serge Aurier…

https://twitter.com/EtDieuCreaFekir/status/1200915079362994178

Le Geste

Pierre Lees-Melou

Dans un match tendu au vu de leur situation sportive actuelle, les niçois ont pourtant fait basculer la rencontre dans l’irrationnel le temps d’un instant. Une première talonnade de Dolberg, un relais puis cette talonnade “claquée” de Pierre Lees-Melou avant la conclusion de Maolida. Un geste fantastique, qui pour l’anecdote inutile nous a rappelé la talonnade de Joao Moutinho à l’Emirates en 2015. C’était toutefois sans le but au bout, donc merci Lees-Melou ! 

La Belle Histoire

C’est le genre d’histoire qu’on aime voir dans le football professionnel. David Martin effectuait ses grands débuts en Premier League dans les buts de West Ham, face au voisin Chelsea. Sauf qu’il a déjà 33 ans. Une superbe prestation et un clean sheet plus tard, le héros du jour fond en larmes au coup de sifflet final et se jette dans les bras de son père, présent en tribunes. C’est que de l’amour on vous dit.

Crédit photo: Leonardo Prieto / Icon Sport 

L'Equipe Ultimo Diez