L’Affiche

Real Madrid – FC Barcelone

Affiche parmi les affiches, c’est le Clasico qui prend place en tête de votre Gazette pour ouvrir ce mois de mars. L’enjeu était de taille pour les deux formations à ce moment de la saison, puisque le Barça avait l’occasion de faire le break avant le dernier tiers du championnat, tandis que le Real n’avait évidemment pas le droit à l’erreur.

Malgré des absences notables des deux côtés (Suárez, Hazard…), le Bernabeu a eu droit à une première période plutôt intéressante entre catalans soucieux d’imposer leurs combinaisons dans le camp adverse et merengues s’appliquant au mieux dans les transitions. Malheureusement pour Lionel Messi et sa bande, c’est bien le Real qui sera récompensé de ses efforts en seconde période. Profitant d’un milieu barcelonais en pleine déconfiture après la pause, payant probablement certains choix de Quique Setién et le manque d’inspiration du génie argentin, les madrilènes ont fait la différence sur deux buts des bienheureux Vinicius, pourtant pas loin du catastrophique pendant toute la rencontre, et Mariano tout juste entré en jeu. Deux débordements qui scellent la victoire 2-0 du Real après 4 revers de suite à domicile dans le Clasico, et replace la Casa Blanca en tête de la Liga, un point devant le Barça.

Le Fuoriclasse

Ismaila Sarr

Liverpool est donc tombé. Après 44 matchs sans défaite en Premier League, les hommes de Jürgen Klopp ont à nouveau connu le goût de la défaite. Et pas de n’importe quelle manière. Les Reds se sont inclinés 3 à 0 face à Watford, 17e du championnat. 

Un succès dû en grande partie à un ancien pensionnaire de notre chère Ligue des Talents : Ismaïla Sarr. De retour de blessure il y a seulement une semaine, l’attaquant Sénégalais a sorti une performance XXL : un doublé et une passe décisive. Le tout en moins de 20 minutes. L’ancien Rennais a d’abord coupé un centre d’Abdoulaye Doucouré pour ouvrir le score (54e) avant de tromper Alisson d’un magnifique lob (60e). Sarr s’est ensuite mué en passeur pour Deeney. Miné par les blessures cette saison, l’attaquant Sénégalais affiche un bilan statistique satisfaisant : 5 buts et 3 passes décisives. 

L’Ultimo XI

Vicente Guaita (Crystal Palace) – G : Une dizaine de parades face à Brighton qui permet aux Eagles de s’imposer finalement 1-0 et reprendre leurs distances au-dessus des zones de turbulences du classement.

Matt Doherty (Wolverhampton) – DD : Deuxième nomination consécutive pour l’Irlandais qui a cette fois sorti le costume de patron face à Tottenham. Solide défenseur et à nouveau buteur.

Sebastiaan Bornauw (FC Cologne) – DC : L’opération maintien est toujours en cours pour les boucs dans la 2e moitié de tableau de Bundesliga. Capables de quelques coups d’éclat, ils ont pu compter sur leur défenseur belge pour éteindre les attaquants de Schalke (6e)… et même ouvrir le score.

Kostas Manolas (SSC Napoli) – DC : Le solide défenseur grec retrouve peu à peu son niveau en même temps que son équipe, ainsi que ses coups de tête rageurs. C’est le Torino qui en fait les frais cette semaine.

Jamal Lewis (Norwich City) – DG : Parmi les petites surprises de ce XI, le jeune nord-irlandais de 22 ans se fait sa place grâce à une solide performance et une superbe demi-volée signant le succès des siens 1-0 sur Leicester.

Luis Alberto (Lazio) – M : Le maestro attitré de Simone Inzaghi a encore livré un récital à l’Olimpico. Son but et son ouverture gagnante pour Correa permettent aux liaziali de prendre provisoirement la tête de la Serie A.

Teji Savanier (Montpellier HSC) – M : La bande à Der Zak ne brille pas, mais l’ex-nimois se montre régulièrement époustouflant comme ce week-end face à Strasbourg. Intenable dans l’entrejeu, il s’offre un doublé permettant un succès confortabe de son équipe.

Oliver Torres (FC Séville) – M : Patron du milieu andalou dans un match fou face à Osasuna (4-3). Orientation du jeu, pressing, passes décisives… tout à la fois pour l’ouverture du score d’El-Nesyri avant de déposer un corner sur la tête d’Ocampos… Un match plein.

Ismaila Sarr (Watford) – A : Voir la rubrique “le Fuoriclasse”

Josip Ilicic (Atalanta) – A : Il a depuis un moment réservé son fauteuil ici, cette fois sa présence est due à son but plein de malice, ses trois passes décisives, son festival d’occasions créées et à ses ravissants râteaux semelle lors du nouveau massacre de la Dea (2-7) à Lecce.

Dario Benedetto (OM) – A : Trois pions sur la pelouse de Nîmes qui rappellent combien il peut être précieux dans la quête européenne des marseillais lorsqu’il est servi dans des conditions décentes.

Die Mannschaft

Legia Varsovie

Déjà présents par le passé dans la Gazette pour les performances de haut niveau de leurs supporters, les Légionnaires s’invitent cette fois-ci en tant que bon élève du week-end. En pleine opération reconquête de leur suprématie nationale perdue la saison passée après trois sacres consécutifs, les hommes en vert ont sans doute écarté leur dauphin, le KS Cracovie, de la course à la 1e place avant les play-offs. Victorieux 2-1 dans leur antre, les leaders comptent désormais 6 points d’avance à six journées de la fin de la phase régulière d’Ekstraklasa.

Le Golazo

André-Pierre Gignac

L’ex-marseillais n’appartient à aucune catégorie. Il n’est pas le meilleur numéro 9 du monde, mais possède une aura sans commune mesure. Si sa présence se fait rare dans les médias français, l’ancien pensionnaire de Ligue 1 se fait toujours remarquer par des coups d’éclats. Samedi soir, l’attaquant des Tigres était en état de grâce. André-Pierre Gignac a inscrit un triplé face aux Pumas, dont une retournée acrobatique digne des plus grands. Avec sept réalisations, le Français occupe désormais la tête du classement des buteurs. Loin des contrées européennes, André-Pierre continue de forger sa légende à Monterrey. 

Le Mister

Nuno Espirito Santo (Wolverhampton)

Débarqué en Angleterre après des expériences plutôt mitigées à Rio Ave, Porto et Valence, le technicien portugais a trouvé chaussure à son pied avec l’ambitieux projet des Wolves. Septième et qualifié pour l’Europa League la saison dernière, l’ancien gardien portista veut faire franchir un nouveau cap à son équipe, dont les performances n’ont de cesse de faire trembler la concurrence. Cette fois, les oranges se sont offerts le scalp des Spurs (3-2), dépassant leur adversaire du jour et pointant à trois points de la quatrième place. Une récompense qui ne serait que méritée pour celui sur lequel José Mourinho, vaincu du jour, ne tarit pas d’éloges depuis plusieurs mois.

L’Enjeu

L’Eredivisie loin d’être jouée

Week-end chargé pour le haut de tableau dans le championnat néerlandais. L’Ajax, fraîchement éliminé de la Ligue Europa par Getafe, recevait son dauphin ce dimanche soir, l’AZ Alkmaar. Les hommes d’Erik Ten Hag n’ont pas su tourner la page de leur échec européen. Apathiques, les coéquipiers de Blind ont été surpris d’entrée de jeu par le but de Boadu (4e). L’AZ a même doublé le score dans le second acte grâce à un merveille de lob d’Idrissi (74e). En grandes difficultés dans le jeu, l’Ajax de De Ligt et De Jong semble déjà très loin… Le club de Cruyff voit son adversaire du jour revenir à sa hauteur.

De leur côté, le PSV et Feyenoord n’ont pas profité du faux-pas du leader. Respectivement troisième et quatrième du championnat, les deux équipes s’affrontaient ce weekend. Une rencontre qui s’est terminée sur un match nul (1-1).Feyeenord avait pourtant pris les devants en première mi-temps. Mais le PSV a répondu dès l retour des vestiaires par l’intermédiaire de Gakpo (47e). Statu quo pour le PSV et Feyenoord, qui voient même Willem II, vainqueur de Groningen (3-1), se rapprocher du quatuor de tête.

Photo: IconSport

La Déception

Cagliari

Après un début de saison en fanfare, Cagliari s’enfonce lentement mais sûrement dans le ventre mou. Douzièmes du championnat, les Sardes ont enchaîné 12 rencontres (toutes compétitions confondues) sans victoire (8 défaites et 4 nuls). Pour retrouver la trace d’un succès, il faut remonter jusqu’au 5 décembre 2019, et une victoire 2-1 face à la modeste Sampdoria en coupe d’Italie. Ce weekend, les Sardes étaient proches de mettre fin à cette série. Mais ils se sont finalement inclinés contre l’AS Rome (4-3). Cagliari avait pourtant ouvert le score à la 29e minute, mais Kalinic a égalisé 2 minutes plus tard, puis a inscrit un doublé juste avant la pause. Multipliant les erreurs défensives, les coéquipiers de Radja Nainggolan n’ont jamais su renverser la situation en seconde mi-temps.

Photo: Alessandro Tocco – LaPresse – IconSport

La Décla

Gennaro Gattuso

« J’ai beaucoup aimé l’équipe mais la suffisance des dernières minutes m’énerve. (…) Nous devons être beaux comme Brad Pitt en attaque et laids comme moi en défense ». Là voilà la dernière punchline de Gattuso. Après une victoire obtenue contre le Torino (2-1), le champion du monde 2006 a affiché certaines réserves sur le niveau de son équipe dans son style habituel. On vous laisse vous prononcer sur le niveau défensif que devrait atteindre le club partenopei pour faire honneur à son Mister.

Photo: IconSport

Le Dérapage

Brice Maubleu (Grenoble Foot 38)

Chaque weekend, elles sont là pour nous rappeler ce formidable message de tolérance et d’humilité : “Oui, l’erreur est humaine !”. Les boulettes, les bourdes, n’ont pas manqué ce week-end : la “Sergio Rico” de David de Gea contre Everton (1-1), le superbe CSC de la tête de Giulio Donati contre l’Atalanta (2-7)… mais c’est Brice Maubleu (Grenoble) qui remporte le César de la bévue la plus incroyable et inexplicable de la fin de semaine. Face à Caen, le portier du GF38 s’est distingué avec une relance à la main dans son propre but. Après un ballon capté sans problème, le gardien de 30 ans a voulu relancer main droite à la va-vite dira-t-on, sauf que le ballon est parti dans le sens opposé, c’est-à-dire dans son dos pour finir au fond des filets. Stupéfiant.

Le Contre-Pied

La leçon tactique des… supporters du ADO La Haye

En difficulté dans le championnat néerlandais, l’ADO La Haye fait face à l’ire des ses supporters. 5 défaites consécutives ont fait chuter l’équipe de l’Anglais Alan Pardew à une inquiétante 17e et avant-dernière place. Résultat, les fans les plus bouillants du club vert et jaune ont voulu frapper du poing sur la table avant la rencontre face à l’Heracles Almelo. Une dizaine d’entre eux s’est introduit pendant le dernier entraînement précédant la rencontre afin de remobiliser leurs protégés d’une façon plutôt cocasse. Arrivés avec un paperboard, ils ont carrément fait la leçon à Pardew et ses joueurs, pointant les lacunes de l’effectif, schémas à l’appui. Cocasse mais inefficace, l’ADO a dû se contenter d’un timide 0-0, deux jours plus tard.

Le Geste

Hoffenh-nein

C’est l’image qui a fait le plus parler outre-rhin dans ce week-end de Bundesliga. Non, il ne s’agit pas d’une énième inspiration géniale de Thomas Müller ou Serge Gnabry à l’occasion de la nouvelle fessée infligée par les bavarois à Hoffenheim chez eux, mais le déroulement des dix dernière minutes…

Alors que le Bayern mène 0-6, les ultras munichois dévoilent plusieurs banderoles injuriant le propriétaire d’Hoffenheim, Dietmar Hopp, et mettant de façon sous-entendue en cause les sources de financement du club sorti de l’anonymat par son propriétaire au début de la décennie. Mais surtout, les ultras visent les sanctions collectives. La DFB avait promis de ne plus les utiliser et voilà que les supporters du Borussia Dortmund sont interdits de visiter Hoffenheim pour les deux prochaines saisons. Après plusieurs avertissements et interruptions de l’arbitre, la rencontre est suspendue. Au retour des vestiaires, les joueurs des deux équipes décideront de passer les dix minutes restantes… à se passer le ballon entre eux, en marchant. Le match ne reprendra jamais vraiment, coup de sifflet final puis tour d’honneur commun des deux équipes sous les acclamations des supporters d’Hoffenheim pour leur dirigeant.

Une initiative saluée par une partie du monde du foot allemand, et qui ne manque pas de faire réagir. Entre sanctions annoncées pour les ultras du Bayern par leurs dirigeants visiblement en rogne et attente déjà affirmée de pareils gestes le jour où des comportements similaires ou plus graves (racisme…) se manifesteront à 0-0… le tonnerre gronde.

Le Chiffre

2

Deux frères, deux fauves. Avec le report du choc de la 26ème journée de Serie A, la Lazio a pris seule les commandes en l’emportant à la maison contre Bologne (2-0), une première depuis le début d’une saison qui promet d’être couronnée de succès. Résultat, on retrouve les deux frères Inzaghi au sommet : Simone évidemment, et puis Pippo qui roule sur la concurrence en Serie B avec Benevento. Une première place avec une large avance, 63 points en 26 matchs, une série impressionnante de 17 matchs sans défaite… le meilleur renard des surfaces des années 2000 est prêt pour retrouver son frangin à l’échelon supérieur, ça promet.

La Tribune

Zenit FC

Après la pause hivernale, le championnat russe a repris ses droits ce week-end avec notamment une belle affiche entre le Zenit Saint-Pétersbourg et le Lokomotiv Moscou (0-0). Pour l’occasion, les Zénitiens ont confirmé leur réputation en matière de tifo et bâches avec une superbe animation en tribune. 

Credi photo : Pressinphoto/Icon Sport

0
Share