L’Ultimo Gazette du 9 Mars 2020

L’Affiche

Atletico Madrid – FC Séville

Parmi les matchs décisifs de ce week-end, l’opposition entre les équipes de Diego Simeone et Julen Lopetegui, à la lutte pour une place en Ligue des Champions nous aura offert une sacrée bataille ! Galvanisés depuis leur succès sur Liverpool et malgré un petit accrochage face à l’Espanyol dernièrement, les colchoneros mettent vite le pied sur le ballon dans le sillage d’un Koke en grande forme. Mais face à un Séville préférant laisser le cuir, les madrilènes se font prendre à leur propre jeu sur une transition et une des nombreuses erreurs de Savic, bien exploitée par un De Jong pourtant discret.

Dans cette bataille rangée, c’est la VAR qui redonne espoir au Metropolitano, en accordant après cinq minutes de délibérations un penalty à Morata pour une main peu évidente d’un irréprochable Diego Carlos. L’Espagnol transforme, suivi peu après par João Félix. Le jeune portugais dans le rôle du chef d’orchestre signe du gauche un but libérateur pour lui comme pour les siens… avant que la VAR ne fasse à nouveau des siennes. Sur une inspiration géniale d’Ocampos, Trippier se fait piéger et permet à l’Argentin d’égaliser du point de penalty. Deux partout, avant une seconde période homérique avec un Atleti au bras de fer contre des Sévillans sur les rotules toujours capables de placer quelques contres. Malgré les inspirations des Felix, Koke, Navas et Ocampos, le score ne bougera plus. La lutte continue entre tous les gros morceaux de la Liga.

Le Fuoriclasse

Carlos Tévez (Boca Juniors)

Cette vidéo résume à elle seule pourquoi l’Apache est notre joueur du week-end. Offrir le but du titre à Boca Juniors à la dernière journée, dans un duel à distance avec le rival River Plate, le stade en fusion, les hinchas en pleurs, Maradona présent et honoré , Juan Roman Riquelme qui regarde tout ça avec un sourire en coin. Le football nous a offert un immense moment et on le doit à l’immense Carlitos Tevez. Comme un symbole, le bisou entre Carlos et Diego Armando. Merci champion. 

L’Ultimo XI

Predrag Rajkovic (Reims) – G : Une prestation énorme – encore une – pour la trouvaille du Stade de Reims, le tout à dix une bonne partie du match. On commence doucement à penser qu’il est le meilleur gardien du championnat cette saison.

Aaron Wan-Bissaka (Manchester United) – LD : Prestation de patron pour le latéral anglais face au rival de City. Zinchenko et Sterling s’en souviendront.

Gerard Piqué (FC Barcelone) – DC : Le phare dans les ténèbres catalanes. Il enchaine les prestations de pompier de service pour maintenir son club à flots.

Sidnei (Real Betis) – DC : Le grand bonhomme brésilien de la défense du Betis complète la charnière de ce 11. Bourreau du Real Madrid par un gros boulot défensivement plus un but d’une bastos sous la barre, nul doute que son entente avec Piqué sera parfaite.

James Milner (Liverpool) – DG : Il prouve à chaque sortie qu’il est un des meilleurs transferts gratuits qu’il nous ait été donné de voir.

Eduardo Camavinga (Stade Rennais) – M : Grâce à l’arrivée de Steven Nzonzi, on découvre qu’il peut être encore plus intéressant en 8 qu’en 6. Crack.

Aaron Ramsey (Juventus FC) – M : Le Gallois vient sans doute de livrer son match référence sous le maillot bianconero au meilleur des moments, pour un derby d’Italie décisif dans la course au scudetto. Au four et au moulin, il est également décisif en arrachant un premier but et en décalant Dybala pour le second. Le chaînon manquant de Sarri.

Ross Barkley (Chelsea) – M : Un retour qu’on commençait doucement à ne plus attendre. Ross Barkley enchaine les prestations de haut vol en 2020. Et on n’aurait pas misé là-dessus il y a encore peu.

Kai Havertz (Leverkusen) – A : C’est effrayant d’être si fort à cet âge. En dehors des statistiques, le jeune allemand a tout bien fait dans la victoire écrasante du Bayer face à Francfort.

Carlos Tévez (Boca Juniors) – A : Voir la rubrique “Le Fuoriclasse”.

Kasper Dolberg (OGC Nice) – A : Encore un match de papa pour ce visage de bambin. Un doublé, dont le pion victorieux à la toute fin du match, pour offrir une victoire niçoise précieuse dans le derby. 

Die Mannschaft

Bayer Leverkusen

C’est, avec le Bayern Munich, l’équipe la plus en forme d’Allemagne. Huit victoires et un match nul sur les neuf derniers matchs toutes compétitions confondues. Dernière victime en date: l’Eintracht Francfort, qui n’est plus que l’ombre du club qu’il était la saison dernière. Quatre buts dans la musette en une seule mi-temps, l’équipe entrainée par Peter Bosz n’avait pas le temps de niaiser ce samedi. Une deuxième mi-temps plus en gestion et la BayArena pouvait encore une fois exulter. Ils ne sont désormais plus qu’à quatre points du dauphin Dortmund, et difficile de les imaginer hors des places pour la Champions League à la fin de la saison, au train où ils vont.

Photo: Rolf Vennenbernd – IconSport

Le Golazo

Paulo Dybala (Juventus FC)

Étonnamment absent du 11 de départ de la Juventus dans le derby d’Italie contre l’Inter, la Joya est rentrée en jeu comme l’avait prévu son entraîneur “au moment décisif, pour dévaster le match”. Au bout d’une superbe transition, il met à terre Young d’un crochet dévastateur et tue le match ainsi que les espoirs de scudetto de la bande à Conte d’un ballon dans le petit filet. Impitoyable Paulito.

Le Mister

Ole Gunnar Solskjaer (Manchester United)

L’ancien Supersub mancunien est notre coach du week-end. Dix matchs de suite sans défaite, une victoire plus que probante face au rival de City. Ole commence à réellement imprimer sa patte sur l’équipe, bien aidé par l’arrivée du magicien Bruno Fernandes. Il peut se vanter d’avoir battu trois fois Pep sur la même saison (le second à réaliser la performance après Jürgen Klopp), trois fois Frank Lampard et une fois José Mourinho, notamment. Son équipe est la deuxième en termes de points gagnés face aux rivaux du Big 6, derrière les intouchables de Liverpool. S’il réussit à gagner en régularité face aux équipes moins prestigieuses, les jours seront à nouveau radieux du côté d’Old Trafford.

Photo: IconSport

L’Enjeu

La Juve domine l’Inter et reprend la tête de la Serie A… définitivement ?

C’est le choc qui était le choc le plus attendu en Italie, et il aura été attendu longtemps ! Déjà reporté, tout le monde aura retenu son souffle jusqu’à cet après midi. Jouera, jouera pas ? A huis-clos ? Finalement, la partie à bien eu lieu, dans un Juventus Stadium vide de supporters. C’est dans cette ambiance inhabituelle que les bianconeri se sont finalement défaits d’Interistes qui n’auront pas montré assez pour continuer la lutte avec leurs adversaires du soir et la Lazio.

Solide défensivement et ne concédant qu’un tir cadré, la Vieille Dame a vu Aaron Ramsey ouvrir le score, avant que Dybala ne tue la rencontre d’un splendide golazo. La Juventus vire en tête, en attendant la suite des évènements que traverse l’Italie. Les bianconeri pourraient continuer à défendre leur couronne dans des stades vides… ou carrément être sacrée championne si les différentes compétitions sportives du pays devaient être interrompues. Le gouvernement, la Lega et le syndicat des joueurs en décideront ce mardi. Quoi qu’il en soit, on dormira sur ses deux oreilles du côté de Turin, tandis que l’Inter se cherche des coupables.

La Déception

Real Madrid

On pensait le Real Madrid lancé après avoir battu le rival catalan à domicile. On pensait qu’ils lançaient une nouvelle dynamique afin de repartir de l’avant après quelques matchs difficiles, notamment en Champions League. On pensait qu’il allait être difficile de leur faire lâcher la place de leader du championnat arrachée au Barça. On pensait mal. 

Il aura suffi d’une semaine, une petite semaine pour faire revenir les doutes, pour gâcher la belle performance du Clasico. Une défaite face au Betis certes, mais c’est aussi le niveau de jeu qui inquiète, tant les hommes de Zidane ont semblé dépassés et sans réponse pendant quatre-vingt-dix minutes. Comme un éternel recommencement, il faudra tout refaire, encore, sans oublier qu’il y a un exploit à réaliser en Angleterre dans peu de temps. Les montagnes russes continuent.

La Décla

Thierry Laurey

Un journaliste demande à l’entraîneur du Racing Club de Strasbourg, ce qu’apporte Matz Sels au club. Et le coach de répondre: 

“Bah des gaufres déjà. Il a apporté des super gaufres pour tout le monde. C’est pas des blagues, des petites gaufres que sa maman avait faites. Et c’était un régal!” 

On peut détester ou adorer son ton constamment sarcastique, mais difficile de nier que Titi met de l’ambiance dans notre Ligue 1 parfois morose et remplie de discours calibrés.

Le Dérapage

Ederson (Manchester City)

Dans le derby mancunien, affiche de la journée de la 29ème journée de Premier League, le gardien brésilien de Manchester City s’est montré en grande difficulté. Déjà surpris sur le premier but d’Anthony Martial en première mi-temps et pas loin de nous offrir une des boulettes de l’année sur un contrôle de la semelle raté, le portier de la Seleção a flanché définitivement dans le second acte avec une relance gag, devenue en l’espace de deux secondes une magnifique passe décisive pour McTominay. 

Le Contre-Pied

Un bonnet pour Dario

Scène cocasse dans le match d’ouverture de la 28ème journée de Ligue 1, le buteur argentin de l’OM Dario Benedetto a dû enfiler… un bonnet de bain. Touché à l’arrière du crâne après un duel avec l’Amiénois Nicholas Opoku à la dixième minute de jeu, l’ancienne gloire de Boca s’est vu paré de cet étrange couvre-chef pour prévenir d’éventuels saignements en plus des traditionnels bandages. Pipa Bonnetdetto.

Photo: Alexandre Dimou – IconSport

Le Geste

James Milner (Liverpool FC)

Après avoir chuté deux fois d’affilée, contre Watford (3-0) en championnat, puis mercredi en coupe contre Chelsea (2-0), les Reds étaient attendus au tournant face à Bournemouth. Un match piège pour les hommes de Klopp rapidement mis en difficulté par une réalisation précoce de Callum Wilson après dix minutes de jeu. Les lions insatiables Mané et Salah ont remis assez vite dans le droit chemin le leader de Premier League, mais le combat aura été âpre. Et quand on parle de combat chez les rouges, les 34 printemps d’un certain James Milner ne sont jamais loin. A la 61ème, le vétéran anglais s’est distingué par un sauvetage somptueux sur sa ligne. Alors que Diego Rico avait lobé Adrian, le milieu de terrain s’est jeté tel un mort de faim sur sa ligne pour sortir miraculeusement le cuir des filets. La grinta qu’on aime. 

Le Chiffre

399461,32

C’est en euros la somme gagnée ce dimanche par le désormais très jalousé Greg, alias Truiton31, toulousain de son état, après avoir passé un énorme combiné achevé par la victoire du Bayern. 500€ misés sur 21 évènements… Autant dire que l’intéressé était à bloc à l’Allianz Arena de Münich pour voir les bavarois tenter de réaliser son miracle malgré l’AVC frôlé sur une énorme parade de Neuer ou une intervention salvatrice de la VAR.

Les Tribunes

On se quitte comme toujours avec un tour des meilleures performances des supporters, cette semaine direction l’est avec les 120 ans du Bayern et le bouillant derby de Prague

Credits photos : IconSport

0
Share