[Bundesliga] Pléa – Thuram, la « Französische Qualität » au service de M’Gladbach

Pour sa première saison en Bundesliga, Marcus Thuram s’est très vite acclimaté au championnat allemand. Il le doit notamment à l’efficacité de son duo avec Alassane Pléa, qui permet au Borussia Mönchengladbach de rêver à nouveau de Ligue des champions.

Ce dimanche 31 mai, le Borussia Mönchengladbach s’est imposé 4-1 contre l’Union Berlin. Auteurs respectivement d’un doublé et d’un but et une passe décisive, Marcus Thuram et Alassane Pléa ont été les grands artisans de cette victoire. C’est devenu une rengaine pour les hommes de Marco Rose. Week-end après week-end, Thuram et Pléa font la démonstration d’une évolution certaine, au service d’une équipe joueuse et parfaitement adaptée à leurs capacités. Ensemble, le duo français cumule 20 buts et 18 passes décisives.

En progression constante depuis quelques années, Mönchengladbach est lancé dans un sprint final pour enfin retrouver la Ligue des champions. À l’heure actuelle, le club à l’ouest de l’Allemagne se classe 4e. Avec autant de points que le 5e, le Bayer Leverkusen (56 points), deux de moins que Leipzig (58 points) et quatre de moins que Dortmund (60 points). Leader de la 7e à la 15e journée, M’Gladbach fait sensation en Allemagne et en Europe par la qualité du jeu proposé. 

Les fers de lance de la 4e attaque allemande

Portés vers l’avant et avec des armes offensives complémentaires, les Fohlen (« poulains » en français) se distinguent par une attaque toujours en action. Derrière les intouchables Bayern, Dortmund et Leipzig, M’Gladbach est la 4e attaque de Bundesliga, avec 57 buts marqués en 29 matches, soit une moyenne de deux buts par rencontre. À titre de comparaison, le Borussia fait mieux que le Real Madrid, Chelsea, l’OM ou l’OL, et aussi bien que la Juventus ou l’Inter. « La façon dont joue l’équipe est hyper attractive et je me réjouis à chaque match, se satisfait Rainer Bonhof, vice-président du Borussia, pour Sport Bild. L’équipe pratique un beau football, mais elle obtient aussi des résultats. »

À LIRE AUSSI – Bundesliga, le marché aux Français, le repère des Frenchies

Marco Rose, ancien coach du Red Bull Salzbourg, a fait de Pléa et de Thuram ses deux meneurs d’attaque. Et le résultat va même au-delà des espérances. Avec 10 buts chacun, les deux Français sont la locomotive du 4e du championnat. Ainsi, M’Gladbach est l’un des trois seuls clubs allemands à compter deux joueurs ayant marqué au moins dix buts, avec le Bayern et Dortmund. Pléa et Thuram se montrent également décisifs à travers leurs passes. Avec respectivement 10 et 8 passes décisives, ils trônent au sommet du classement des passeurs de M’Gladbach. Pléa se paye même le luxe d’être parmi les sept joueurs avec au moins 10 passes dé, en compagnie de Müller, Sancho, Nkunku, Hakimi, Hazard et Gnabry. Décisifs vous disiez ?

Dans ce sprint final pour accéder à la Ligue des champions, le Borussia Mönchengladbach peut compter sur ses Français, revenus en grande forme du confinement allemand. Sur les 4 derniers matches, Pléa compte deux buts et trois assists, tandis que l’ex-Guingampais a déjà marqué à quatre reprises.

Une complémentarité presque innée

Si ce duo fonctionne si bien, c’est notamment par sa proximité et sa complémentarité sur le terrain. D’un côté, Alassane Pléa est un numéro 9 moderne, impliqué dans la construction de son équipe, adroit balle au pied, n’hésitant pas à dézoner et ne rechignant jamais à presser haut les défenseurs adverses. De l’autre côté, Marcus Thuram dispose d’un physique imposant. Du haut de son mètre 92, il a fait de son jeu de tête une arme létale, tout en jouissant d’une pointe de vitesse importante, mesurée à 34 km/h en début de saison. Il est aussi le 2e joueur de Bundesliga ayant remporté le plus de duels. Marco Rose est séduit par l’international espoirs (5 sélections) : « Je lui fais beaucoup confiance car il a un grand potentiel. C’est un garçon très positif, qui s’est bien adapté. Néanmoins, je vois toujours des améliorations à lui apporter. Nous allons y travailler. »

À LIRE AUSSI – Bundesliga : les enjeux de la fin de saison

Grâce à ces deux styles de jeu différents, les numéros 10 et 14 ont cette capacité à se trouver au cœur des défenses allemandes. Sur le front de l’attaque des poulains, les deux Français cherchent constamment à combiner. Et ils le font plutôt bien. Depuis la reprise du football allemand, Pléa a déjà distillé trois passes décisives à son compatriote. Dont deux lors du dernier match contre l’Union Berlin (4-1).

L’autre atout principal dans la manche de Marco Rose, c’est la polyvalence des deux compères. Si Pléa (27 ans) commence les matches au poste de numéro 9 et Thuram (22 ans) à celui d’ailier gauche, il n’est pas rare de les voir permuter pour déstabiliser les défenses allemandes. Ce fut le cas lors du deuxième but face au club de Berlin (vidéo ci-dessus), où Pléa déborde côté gauche avant de centrer pour Thuram, au cœur de la surface. Contre le Bayer Leverkusen, le 23 mai dernier (défaite 3-1), le Borussia n’en menait pas large après une première mi-temps insipide. Au retour des vestiaires, Pléa se retrouve bien plus libre sur le flanc de l’attaque et Thuram déserte régulièrement son côté gauche pour occuper l’axe. Résultat : un but du fils de Lilian sur une passe dé l’international français (1 sélection).

À cinq journées de la fin de la saison, le Borussia Mönchengladbach compte sur de nouvelles performances de choix de son duo français pour le ramener en Ligue des champions. Avec leur complémentarité et leur forme actuelle, tout semble possible pour Pléa et Thuram. Et même porter le maillot bleu ensemble ? « Ça serait amusant de retrouver Alassane avec l’équipe de France car on aime jouer ensemble », espère Marcus Thuram, pour beIN Sports. Qu’ils continuent de briller avec M’Gladbach et le futur pourrait être rayonnant pour ces Français sur lesquels, finalement, pas grand monde n’avait misé.

Crédit Photo : IconSport

0