« Chalalalalalalalalaaaaaa Choupoooooo-Moting. » Il est aux alentours de 23h quand certains supporters parisiens se rassemblent devant le Parc des Princes pour fêter la qualification en demi-finale et chanter à la gloire d’Eric Maxim Choupo-Moting. Sauveur du jour, il ne devait même plus jouer la Ligue des champions à partir de janvier. Tout un symbole pour un combattant hors pair.

Quand Anthony Taylor siffle la fin de la rencontre entre le Paris Saint-Germain et l’Atalanta Bergame, tous les regards sont braqués sur un joueur. Non, ce n’est pas Neymar, ni Mbappé, mais bien Eric Maxim Choupo-Moting. Oui, le PSG rejoint la demi-finale de Champion’s League pour la première fois depuis 1995. Tout n’a pas été si rose et si facile pour les joueurs de Thomas Tuchel. Il a fallu l’entrée de Kylian Mbappé, Leandro Paredes, Julian Draxler et, surtout, de Choupo-Moting pour voir un changement de visage de l’équipe parisienne. Parce qu’avant cette entrée, les Parisiens étaient menés un but à rien face à une équipe italienne disciplinée, mais qui n’a pas montré pas grand-chose.

Le football, ça va vite !

Des fois, les choses ne tiennent qu’à un fil. Eric Maxim Choupo-Moting est arrivé au club depuis deux ans. Une recrue absolument pas bling-bling, mais une recrue voulue par Thomas Tuchel, qui l’a eu sous ses ordres à Mayence. L’attaquant camerounais sait qu’il est là pour être un joueur de rotation et sait qu’il pourra prétendre à du temps de jeu dans les différentes compétitions. La saison dernière, il a profité de la blessure de Cavani, mais aussi de Neymar pour jouer, et a toujours eu la bonne attitude sur le terrain. Cette saison, c’était un peu plus compliqué avec la concurrence d’Icardi et de Cavani.

À LIRE AUSSI – Comment Daniel Hechter et son maillot ont-ils marqué l’histoire du PSG ?

Mais qu’importe, il a toujours été l’un des chouchous du vestiaire, encensé par ses coéquipiers pour son enthousiasme et son comportement exemplaire. Mais le problème dans le football, c’est qu’il y a des matches et que l’international camerounais ne joue pas beaucoup. Quand il joue, il est capable de fulgurances, notamment face à Toulouse en début de saison. Mais il est capable de coups de folie, comme face à Strasbourg où il a arrêté la frappe de Nkunku sur la ligne. Raillé par certains supporters suite à ça, il est resté hyper positif.

https://twitter.com/ActuFoot_/status/1293661051209351168

Malgré toute sa sympathie et sa gentillesse, le PSG décide de ne pas l’inscrire sur la liste de la Ligue des champions, avant les 8es de finale face à Dortmund. Et comme le championnat a été suspendu, le PSG annonce par la suite que le contrat de Choupo ne sera pas prolongé.

Mais qui avait anticipé que Cavani partirait libre ? Qui avait anticipé qu’il ne prolongerait pas pour jouer la C1 avec Paris, comme Thiago Silva ? Absolument personne. Une aubaine pour Choupo-Moting, qui se voit proposer une prolongation pour jouer la fin de la Champion’s League.

Après des matches de préparation réussis avec des buts inscrits, notamment un somptueux doublé face à Beveren, il a pris place sur le banc lors des finales face à Lyon (0-0, 6-5 aux t.a.b.) et Saint-Étienne (victoire 1-0), respectivement en Coupe de France et en Coupe de la Ligue. Mais sur ces matches, on sentait qu’Icardi était moins bien et qu’il serait possible de voir Choupo sur le pré à Lisbonne.

Choupo, ça donne !

Comme un symbole, Choupo-Moting entre à la place d’un Icardi totalement hors du coup. 10 minutes pour écrire l’histoire. Du moins, pour tout donner. Un bon centre d’entrée, une tête qui passe au dessus de la barre : il est déjà dans son match. Paris souffre, mais continue à pousser. Sur le côté droit, Choupo rentre vers l’intérieur, délivre une merveille de ballon à Neymar qui rate sa frappe, mais c’est bien suivi par Marquinhos. Paris est encore en vie. Et ce qui devait arriver arriva. Sur un ballon de Neymar, Mbappé centre pour Choupo-Moting qui glisse le ballon dans les cages vides (90e+3). C’est l’histoire de la soirée et peut-être de la saison. Le PSG se qualifie grâce à un homme qui n’a jamais rechigné à la tâche, qui se met tout le temps au service du collectif et qui n’a jamais bronché quand il était sur le banc.

À LIRE AUSSI – Atalanta Bergame – PSG : les notes du match

« Quand je suis rentré, le coach m’a dit de tout donner, a raconté le héros de la soirée après la rencontre. J’ai eu confiance en moi et en toute l’équipe. On n’a jamais perdu l’espoir de revenir. Personnellement, j’ai tout donné et je suis très content de vivre ces émotions. C’est difficile de décrire ce que je ressens, c’est une histoire très spéciale. C’est un jour spécial pour le PSG, pour tous les joueurs. On vit de bons moments ensemble sur et en dehors du terrain, durant toute l’année. Quand je suis rentré, je me suis dit qu’on ne pouvait pas rentrer à Paris avec une telle équipe. Je me suis dit que tout est possible dans la vie, que chaque match a son histoire.» Ander Herrera a aussi salué l’international camerounais : « Je voudrais parler de Choupo parce qu’il est en fin de contrat, il reste pour aider, il s’entraîne toujours comme si c’était le dernier jour de sa vie. C’est l’atmosphère qu’on a dans l’équipe. J’ai joué aujourd’hui, mais si je ne joue pas le prochain match, je serai prêt à aider. C’est l’atmosphère et l’ambiance entre nous. »

Pour la demi-finale, Mbappé et Di Maria seront de retour en tant que titulaire, mais nul doute que si le PSG fait appel à Choupo-Moting, il donnera tout, comme à son habitude. Ça donne !

Crédit Photo : IconSport

0