L’Ultimo Gazette du 2 Novembre 2020

Les grands chocs n’étaient pas légion ce week-end. Pourtant, notre cher football français nous a donné de quoi nous occuper pour ce début de confinement. Enfin, entre autres choses aux quatre coins de la planète foot, comme toujours.

L’Affiche

Borussia Mönchengladbach – RB Leipzig

Le Topspiel de ce week-end en Bundesliga voyait Leipzig, dernière équipe invaincue en championnat outre-Rhin, se déplacer à Mönchengladbach. Les Poulains, pas encore vraiment lancés sur la scène nationale et ayant surtout fait parler d’eux pour leur incapacité à tenir un score en Ligue des Champions face à l’Inter et au Real, avaient l’occasion de rallier le Top 5.

C’est chose faite, et qui paraissait franchement inévitable au vu de la beauté du maillot des 120 ans du club. Dans une rencontre où les Pléa, Poulsen et Sörloth auront rivalisé de maladresse ou de malchance dans le dernier geste, c’est Hannes Wolf, prêté par Leipzig à Gladbach qui se sera fait bourreau des blanc et rouge. Le Borussia s’impose donc pour la première fois de son histoire contre la jeune écurie Red Bull, et vise désormais la 4e place tenue par Leverkusen. Les deux équipes s’affrontent la semaine prochaine.

Le Fuoriclasse

Maxime Lopez – US Sassuolo

Le Sasol est l’une des trois équipes encore invaincues en Serie A avec le Milan et la Juventus. Au moment de se déplacer à Naples, et malgré l’absence de presque l’intégralité de la ligne d’attaque (Berardi, Caputo, Djuricic), Roberto De Zerbi a mis les choses au clair: les neroverdi viennent en tant que 2e de Serie A. Pas en tant qu’équipe diminuée.

Sur la pelouse du San Paolo, même si l’absence du trio de choc de devant s’est faite sentir, trois hommes ont permis à Sassuolo de justifier son statut de ce début de saison. Le gardien Andrea Consigli, et les deux milieux de terrain, Manuel Locatelli et Maxime Lopez. Le jeune international italien, brassard au bras, aura été le repère et métronome de son équipe, ouvrant même le score sans trembler sur penalty. Mais voilà, à côté de lui, celui qui « semble être dans l’équipe depuis 10 ans alors qu’il vient d’arriver » selon les dires de son coach, a été tout aussi rayonnant balle au pied, notamment pour permettre aux siens d’échapper à la pression napolitaine.

Pour couronner le tout, alors que les azzurri étaient en train de réclamer un penalty, Maxou, repositionné ailier gauche en fin de rencontre pour compenser l’absence d’autres offensifs, s’en est allé. S’en est allé, à la 95e, zigzaguer dans la surface d’Ospina au gré de ses feintes de frappe et des défenseurs qui se couchaient devant lui. Au bout l’attendait la réussite sur une frappe pas géniale mais qui le fait entrer par la grande porte dans l’histoire de Sassuolo et de la Serie A. Victoire 2-0, trois points, une deuxième place, et un Roberto De Zerbi qui n’aura pas besoin d’enjoliver les faits pour dire que celui qui a véritablement lancé Maxime Lopez, c’est peut-être bien lui.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1322980137948819457

L’Ultimo XI

Keylor Navas – PSG: Danger côté parisien. Neymar déjà out, Mbappé et Kean qui se blessent également, voilà qui n’arrange rien pour une équipe déjà en pleine galère à la moindre difficulté en ce moment. Le seul qui ne doute pas, c’est Keylor. Péno repoussé, parades décisives et même sorties de balle en dribbles à 20m de ses buts. Autant de confiance affichée avec le brassard au bras, ça en jette.

Nelson Semedo – Wolverhampton: C’est quand même plus simple de gambader dans les grands espaces anglais avec 3 défenseurs derrière qu’au Barça. On notera la bonne première de son homologue à gauche Aït-Nouri, buteur.

Kurt Zouma – Chelsea : Clean sheet contre Burnley, grosse tête sur une merveille de passe de Mason Mount, et une victoire 3-0 à l’extérieur. Il a mis Lampard à l’abris dans une victoire qui fait du bien aux Blues. Kurt envoie un message à Deschamps…

Mats Hummels – Borussia Dortmund: Danger systématique que ce soit sur phase arrêtée (encore un doublé…) ou balle au pied dans son camp d’où il envoie régulièrement caviar sur caviar de n’importe quel pied. En plus, Dortmund ne prend pas de buts. Le joueur que Leonardo Bonucci rêve d’être. Du coup le Bayern était bien content de le voir sortir sur blessure avant le Klassiker du week-end prochain.

Ramy Bensebaini – Borussia M’Gladbach: Le Ramy intéressant mais indiscipliné de Rennes semble très loin. Officiellement l’un des boss de la formation de Marco Rose, intraitable défensivement et toujours précis à la construction depuis une position de 3e défenseur à gauche.

James Ward-Prowse – Southampton : Déjà dans le XI la semaine passée, le beau James vient à nouveau sauver les siens, auteur de 2 buts et une passe décisive contre Aston Villa. Il commence à faire de l’ombre à un autre James assez fort dans le milieu aussi…

Thomas Partey – Arsenal: Ne l’appelez plus « le soldat de Simeone ». C’est le patron de l’équipe d’Arteta.

Maxime Lopez – US Sassuolo: voir la rubrique “le Fuoriclasse”.

Musa Barrow – Bologne FC: Toujours le danger n°1 de la formation de Mihajlovic, le Gambien aura encore été le guide de son équipe dans un match complètement fou contre Cagliari. Impliqué sur les 3 buts de Bologne.

Zlatan Ibrahimovic – AC Milan : L’âge et le Covid n’ont aucune prise sur Zlatan. Encore ultra décisif avec un but et une passe décisive, le Suédois est l’homme (très) fort d’un Milan leader de Serie A.

Karim Benzema – Real Madrid : 2 buts et une passe décisive. Alors oui c’était Huesca en face, mais quand le Réal subit un pressing, Karim est toujours là pour relever les siens.

Die Mannschaft

Cadiz CF

4 victoires et 4 clean sheets en 4 matchs consécutifs à l’extérieur. La dernière équipe à avoir réussi ce Grand Chelem est le Real Madrid de 2017. 4e de Liga et avec sur leur tableau de chasse : Huesca, Athletic Bilbao, le Real de Zizou et Eibar. C’est la première fois qu’un promu réussi une telle performance. À l’image d’un début de saison tonitruant, avec un plan de jeu clair et des joueurs qui mourraient sur le terrain pour leur entraîneur. Mendilibar, l’entraîneur de Eibar, avait d’ailleurs prévenu avant de recevoir La Banda : “Maintenant dans ce qu’ils font ce sont les meilleurs, devant le Real, Barcelone, Séville ou l’Atlético. C’est l’équipe où les joueurs ont la meilleure idée de ce qu’il faut faire.” On se demande jusqu’où iront les hommes de Alvaro Cervera…

Le Golazo

Abu Francis – FC Nordsjaelland

Nordsjaelland contre Midtjylland. Un ancien représentant du Danemark en Ligue des Champions durant les années 2010 contre l’actuel. Le 6e du championnat danois contre le 3e. Et c’est Nordjaelland qui a étrillé son adversaire 4-1 grâce à son jeune ailier ghanéen Abu Francis. Impliqué sur 3 bust, celui qui avait déjà ouvert le score a récidivé en seconde période pour le 2-1. Et on peut comprendre que ça ait mis un coup au moral des adversaires.

Le Mister

Imanol Alguacil – Real Sociedad

Depuis le début de la saison, la Real Sociedad pratique le jeu le plus enthousiasmant d’Espagne. Les automatismes sont tels que le turnover n’y change rien. Plus de la moitié des joueurs utilisés sont des canteranos. David Silva, les deux Mikel (Oyarzabal et Merino), Elustondo et Portu rayonnent. Gorosabel et Zubimendi explosent. 

Tout fonctionne si bien qu’Alguacil n’est même pas sûr qu’il voudrait de Messi ou Maradona selon ses propres mots. Il faut dire qu’entre ses joueurs et lui, la relation semble sans nuages, presque filiale. Alors, au sortir d’une nouvelle grande prestation au Balaídos (1-4), le technicien txurri urdin mérite bien d’être mis en avant.

L’Enjeu

La Ligue 1, toujours en 2020.

Le PSG a repris sa place de leader et la bataille pour la 2e place est donc lancée. Alors que Rennes et Nice ont remporté leurs matchs contre Brest et Angers, le match entre Lille et Lyon est déjà décisif. Lille débutait cette 9e journée de Ligue 1 avec 18 points et Lyon 13, un match crucial pour les hommes de Rudi Garcia s’ils veulent garder la 2e place à portée de main. Au terme d’un match où Bamba ouvre le score et Lyon égalise sur un beau contre-son-camp de Celik, le carton rouge de Marcelo à la 50e va tuer le match. Houssem Aouar est remplacé et rien n’est plus pareil. Résultat du match : 1-1, un score qui ne satisfait personne. Lille laisse le PSG filer au sommet, et Lyon ne refait pas son retard. Mais c’est surement pour laisser sa chance à l’OM…

Photo: Anthony Dibon/Icon Sport

La Déception

Séville FC

Énergiques et étouffants contre Rennes mercredi en Ligue des Champions, fatigués et renversés dans le dernier quart d’heure à San Mamés samedi, les Sévillans semblent sombrer dans la bipolarité. Si le début de campagne européenne est une réussite, on ne peut pas en dire autant de la dynamique en Liga. Battus lors de leurs trois précédentes sorties (à Grenade, face à Eibar et à Bilbao donc), les hommes de Lopetegui pointent à la 16ème place. Et ont déjà laissé filer des points qui pourraient coûter cher dans la lutte pour les quatre premières positions.

La Décla

Ronaldo sort de sa cage

Cristiano Ronaldo a fait son retour en entrant en jeu contre La Spezia, 20 jours après sa mise à l’isolement pour cause de COVID. Score de 1-1 à son entrée, le fauve a été lâché, a planté un doublé et la Juve s’est imposée 4-1.

Cricri a pu se défouler après une période peu agréable entre confinement, coronavirus et matchs poussifs de la Juve, chose que le journaliste en bord de terrain lui a fait remarquer. Mais « Cristiano is back, c’est ça le plus important » pour lui… et sans doute pour la Serie A aussi.

Côté Spezia, on espérait faire la différence avant le moment fatidique de l’entrée du Portugais dont les crocs labouraient la pelouse. L’entraîneur Vincenzo Italiano a par ailleurs confié que “quand j’ai vu Ronaldo en train d’enfiler son maillot, je me suis dit que c’était fini.” Bien vu coach.

Le Dérapage

Pascal Dupraz – René Girard

Le Paris FC leader recevait Caen, 7e de Ligue 2. Premier match de cette 9e journée de Ligue 2 et pour notre plus grand plaisir, il a tenu ses promesses. Paris explose Caen 3-1, avant que Dupraz et Girard ne s’explosent entre eux. Dommage que la seule chose qui ressorte de cette Ligue 2 BKT ce soit des coachs qui se roulent dessus…

Le Contre-Pied

Míchel s’ennuie

Son équipe prend l’eau contre le Real, un week-end de plus, mais Michel, entraineur de Huesca avait d’autres défis ce Samedi. À défaut de faire gagner son équipe, on vous laisse découvrir son bottle-flip challenge…

Le Geste

Sherdan Shaqiri – Liverpool FC

Condamné au banc et à de maigres apparitions depuis son arrivée à Liverpool, le Suisse semble avoir retrouvé le bonheur depuis que Jürgen Klopp l’a repositionné en n°10 derrière ses trois attaquants de façon régulière. Un bonheur qu’il a décidé de faire partager à ses coéquipiers. Ce week-end le plus chanceux s’appelle Diogo Jota, qui hérite d’un ballon plein d’amour.

Le Chiffre

200

La Juventus annonce que désormais, à chaque but inscrit par son équipe première, 200 arbres seront plantés grâce à une opération menée avec l’association One Tree Planted. Une initiative louable, mais qui peut facilement se terminer devant un tribunal sur une plainte de Greenpeace si  Alvaro Morata devait poursuivre sa série de 7 buts refusés a posteriori par la VAR.

L’Anniversaire

Vous n’avez pas pu passer à côté, ce vendredi c’était les 60 ans del D10S : Diego Maradona. Entraîneur de Club de Gimnasia, personne n’a oublié son anniversaire, et les supporteurs locaux ont mis les petits plats dans les grands à l’avant match contre Patranato. Le président de la Fédé argentine, son président, des feux d’artifices, des banderoles et drapeaux, une tronçonneuse, un gâteau en son honneur… Bref un bordel monumental, à l’image de la légende qu’il est.

A LIRE AUSSI – Tous les articles de notre semaine consacrée à Diego Maradona

“El fútbol cumple 60 años” (trad : “le football fête ses 60 ans”) nous explique un journaliste : les Argentins et leur sens de la mesure venaient rendre gloire au seul Dieu qu’ils partagent avec Naples (qui ont aussi sorti quelques bannières pour El Pibe de Oro). 

0
Share