[Interview] Smail Bouabdellah : « La surprise peut venir du Maroc »

A quelques heures du début du Mondial russe, Smail Bouabdellah, l’une des figures de la chaine BeIn Sport, se livre au jeu des questions réponses. L’occasion de lui parler de son émission « Club Russia » et de #TotalRégal.

Smail, à quelques heures d’embarquer dans la fusée russe, ton sentiment ?

Alors moi, je suis de ceux qui restent à Paris. 100% excité ! On a vraiment hâte que ça commence. On est comme des gamins avant Noël, qui sont pressés de voir à quoi vont ressembler leurs cadeaux. Nous c’est pareil, pressé de vivre tout ça au quotidien.

Toi ce sera donc en quotidienne, dans Club Russia.

Exactement, tous les jours, en plateau, avec des invités, des consultants, un dispositif précis, et quelques surprises. On va essayer d’aller au delà des pronostics « qui va gagner ? qui va perdre ? », ça, ça va deux minutes. On va essayer de donner les clés tactiques, de présenter les nouvelles équipes, les nouveaux joueurs, les nouvelles façons de jouer. Moi j’ai beaucoup commenté le Pérou en éliminatoires, mais je ne suis pas sur que beaucoup de gens connaissent cette équipe. J’ai hâte de faire découvrir certains mecs, et de moi même les redécouvrir, et de partager tout ça.

Tu parlais de potentielles surprises. Des équipes à surveiller selon toi ? Le Pérou ?

Le Pérou, je ne les vois pas passer. Par contre, je vois bien le Maroc. Parce qu’Hervé Renard. Parce que réussir à ne pas prendre de buts en 6 matchs dans un groupe avec le Gabon et la Côte d’Ivoire, c’est une sacré performance. Ils ont fait une belle Coupe d’Afrique des Nations en 2017, et ils commencent par l’Iran … C’est le meilleur moyen de se lancer dans la compétition dans leur groupe difficile. En espérant pour eux qu’il y ait un vainqueur dans le match entre l’Espagne et le Portugal, pour jouer ensuite avec plus de liberté et moins de pression contre les deux gros.

Et les équipes Sud-Am ?

Moi j’aime les équipes sud-américaines. Je ne peux pas le dire trop fort, Omar n’est pas loin mais l’Argentine me déçoit. Elle ne joue plus du tout comme l’Argentine qui me faisait rêver.

Du coup le Brésil de Tite ?

Même pas. Je suis nostalgique du Chili de Bielsa et Sampaoli. J’aimais beaucoup l’Argentine de 2006 mais elle ne joue plus du tout comme ça.

Est ce que tu penses qu’une Coupe du Monde, ça se gagne en faisant du jeu ?

Je ne sais pas … J’ai aucun avis. En 1998, la France gagne car elle a surtout une très bonne défense, qu’elle ne prend que deux buts durant toute la compétition. Moi, j’aimerais que ce soit une équipe qui joue qui la gagne. Mais je ne suis pas sur que ce sera le cas. L’Espagne 2010, l’Allemagne 2014, c’est génial. Est ce que ce sera encore le cas cette fois ? Pas sur …

Et pour finir, évidemment, deux trois joueurs #TotalRégal à suivre tout particulièrement ? Pas le droit de citer Naim Sliti …

Ah ça c’est dur ! (rires). Je t’aurais dis Sliti et Boufal ! Je vais remettre un mec qui m’avait régalé en 2014, c’est James. Son but contre l’Uruguay est magnifique, mais celui contre le Japon représente exactement le foot qu’on aime … Donc James ! Et j’espère Ozil !

Merci à Smail pour sa disponibilité. Vous pourrez le retrouver tous les jours, à 13h, 16h et 19h dans Club Russia.

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français