[Liga] André Silva, l’heure est venue

Après une saison compliquée du côté du Milan AC, l’attaquant pointe portugais André Silva s’est engagé du côté du FC Séville sous forme d’un prêt avec option d’achat. Cumulant 7 buts en huit matchs, il est pour l’instant le meilleur buteur de Liga et forme un tandem infernal avec le Français Wissam Ben Yedder.

Les raisons d’une rapide résurrection

La carrière d’André Silva (qui n’en n’est encore qu’au début) est un peu un go fast. Une excellente saison et demi du côté du FC Porto et le voilà propulsé pour presque 40 millions d’euros au Milan. Néanmoins, son année chez les Rossoneri ne s’est pas déroulée comme prévu en raison, d’abord, d’un naufrage collectif causé par un recrutement qui n’avait pas réellement de sens et une faible cohésion d’équipe. En plus de cela, Silva n’a pas su se montrer véritablement décisif dès ses débuts et il l’a payé cash : l’enfant du pays Patrick Cutrone lui a très souvent été préféré.

Mais comme l’écrivait Alba en juin, sa carrière n’était pourtant pas dès lors un flop qui a explosé trop tôt. C’est en effet un joueur qui travaille et qui surtout dispose d’importantes qualités. Véritable 9 moderne, il ne pouvait que réussir autre part. Très solide dans le jeu dos au but, intelligent dans ses déplacements et appels et excellent finisseur, il peut se muer en caméléon dans de nombreux clubs puisque son profil est de plus en plus recherché. Souvent comparé à Karim Benzema, il lui ressemble vraiment en tous points. Séville a senti le bon coût et est allé le sortir de son trou pour lui permettre de renaître de manière précoce après avoir déjà été mis au monde très tôt.

Un homme qui déteste le célibat ?

Cette saison, son association à Wissam Ben Yedder semble faire des merveilles : le duo est impliqué dans 13 des 18 buts du FC Séville cette saison. André Silva, puisque c’est de lui dont il est question, a donc marqué presque la moitié des buts de son équipe. L’avantage d’avoir un Ben Yedder à côté de lui est non négligeable pour le lusitanien car c’est un joueur très mobile, qui décroche et fait les appels dans le dos de la défense. Cela s’avère parfait lorsqu’il s’agit de combiner dans les petits espaces. Ainsi, Silva se régale et met en lumière toutes ses qualités tout en permettant, dans une entraide mutuelle, à WBY de briller.

En sélection, même constat. Bien que Cristiano Ronaldo n’ait pas le même profil que l’ami Wissam, il reste tout de même un attaquant assez mobile et qui ne se cantonne pas à toujours rester devant dans l’axe. Là encore, Silva semble apprécier cela pour développer son jeu et montrer l’étendue de ses caractéristiques. Malgré le fait que Fernando Santos lui ait souvent préféré Guedes lors de la Coupe du monde 2018, il est le joueur qui fonctionne le mieux en duo associé à CR7, c’est absolument indéniable. Quand l’un a la balle, l’autre fait un appel de sorte à emmener les défenseurs avec lui pour créer des espaces ou faire un appel, quand l’autre a la balle, le contraire se passe. Là où cela devient intéressant, c’est que Ronaldo et Silva font des appels différents. Là où Cristiano va chercher la profondeur, André Silva va par exemple plutôt demander le ballon dos au but pour se retourner et frapper. Ils sont donc presque parfaitement complémentaires.

Toutefois, il est évident qu’André Silva peut performer seul en pointe comme il l’a fait à de nombreuses reprises sous les couleurs du FC Porto, au Milan en Europa League la saison dernière ou quand le Portugal joue en 4-3-3 et qu’il est justement aligné devant. Néanmoins, il utilise toute ses qualités et est à 100% de ses capacités lorsqu’il est épaulé par un autre attaquant axial.

Un avenir qui reste en suspend

Comme nous venons de le voir, Silva a la capacité d’être bon quand il est seul dans l’axe et d’être très bon aligné avec un autre joueur. Cependant, un retour au Milan AC pourrait potentiellement lui être négatif car il peut difficilement être aligné avec un joueur ayant le style de jeu de Gonzalo Higuain. Se pose dès lors la question de son retour. Son option d’achat est effectivement d’environ 35 millions d’euros et une levée de celle-ci pourrait s’avérer très coûteuse pour le FC Séville en cas de non qualification en Ligue des champions la saison prochaine. Si, le cas échéant, il reste à Séville, son avenir peut paraître tout tracé. Une progression en Liga pendant deux à trois ans puis un transfert dans un top 10 européen pourraient avoir lieu et lui seraient donc très largement bénéfique. En revanche, s’il retourne au Milan, cela est plus incertain comme évoqué précédemment. Enfermé dans sa valeur marchande somme toute relativement élevée, il devra soit déloger Higuain (qui reste l’un des meilleurs 9 mondiaux), soit repartir vers de nouveaux horizons (ce qui peut être compliqué par son prix). Ainsi, sa progression pourrait se voir freiner dans une forme de retour à la case départ.

En sélection, ses dernières prestations aussi bien seul en pointe qu’avec un acolyte ont été très satisfaisantes. Ce qui lui a permis de retrouver la confiance que son sélectionneur lui avait accordé lors des phases de qualification pour la Coupe du monde en Russie de cette année. La concurrence se veut toutefois de plus en plus rude avec un Gonçalo Guedes capable de tourner autour de l’attaquant axial, Bruno Fernandes très bon en 9 1/2 ou encore Bernardo Silva qui est une forme de mix de ces deux joueurs. Ne pas jouer sur une saison ou en tout cas à un rythme similaire à celui de la saison dernière pourrait en toute vraisemblance lui faire perdre sa place de titulaire. Un André Silva dans le tempo du haut niveau, c’est un André Silva performant. Son unique obstacle est donc le temps de jeu.

Crédit photo : Carlos Palma / NurPhoto.

4-4-2 losange et presunto comme exutoires.