L’Ultimo Gazette du 24 Février 2020

Pas d’épidémie de ce côté des Alpes pour le moment, la Gazette n’est donc pas reportée ! Voici votre récap’ du week-end foot.

L’Affiche

Fenerbahçe – Galatasaray

Des jets de bouteilles et de sièges, deux cartons rouges et une victoire historique… le derby d’Istanbul entre Fenerbahçe et Galatasaray a tenu toutes ses promesses. Dans une ambiance aussi folle que tendue, Galatasaray a remporté son septième match de suite en championnat face à Fenerbahçe. Un succès primordial dans la course au titre. Mené 1 but à 0 au bout de 20 minutes, Galatasaray a d’abord égalisé en fin de première mi-temps avant de prendre l’avantage grâce à un pénalty de Falcao à la 80e minute. Alors que Galatasaray faisait le break grâce à Onyekuru (90+7), le match s’est envenimé en fin de match avec les expulsions de Turuç et Belhanda et des jets de projectiles en directions des joueurs de Galatasaray.

Deuxièmes de Süper Lig à égalité avec le leader Trabzonspor, les coéquipiers de Falcao n’avaient plus gagné contre Fenerbahçe depuis octobre 2014. Mieux, ils ne s’étaient jamais imposé à Fenerbahçe au XXIe siècle.

Le Fuoriclasse

Lionel Messi (FC Barcelone)

On imagine que vous êtes incroyablement surpris de voir le lutin argentin comme meilleur joueur du week-end. Il faut dire qu’il nous a évité de trop longs débats en plantant quatre buts aux pauvres basques d’Eibar. Quatre matchs sans marquer, une ambiance délétère du côté de la Catalogne avec de sombres rumeurs sur la communication secrète du président Bartomeu… Il n’en fallait pas plus pour que Léo décide qu’il était temps d’oublier les soucis en humiliant des pères de famille. Désormais largement meilleur buteur du championnat, alors qu’il a loupé un bon nombre de matchs en début de saison. On sait plus trop quoi dire en fait, il est trop fort.

L’Ultimo XI

Aitor (Levante) – G : Un des grands responsables des maux de tête de la bande à ZZ. Une dizaine de parades qui aura écoeuré la maison blanche et permis au club valencian de décrocher un prestigieux succès.

Matt Doherty (Wolverhampton) – DD : Solide latéral des wolves, l’Irlandais aura facilement éteint les velléités de Norwich sur son côté tout en se rendant actif dans le camp adverse. Il permet à Jota d’ouvrir rapidement le score d’un joli mouvement.

Jeison Murillo (Celta Vigo) – DC : Quasiment tout le match à 10 contre 11, et le Celta a tout de même réussi à prendre les trois points dans un match bien mal embarqué. Et c’est en grande partie grâce à un Murillo herculéen. Merci Jeison pour les travaux.

Andreas Christensen (Chelsea) – DC : Et s’il arrivait enfin à maturité? En tout cas il a confirmé son regain de forme face à Tottenham, en se mettant notamment tranquillement le nouveau venu Bergwijn dans la poche. Et en compensant avec l’aléatoire Rüdiger à côté.

Nacho Monreal (Real Sociedad) – DG : Salle semaine pour le FC Valence. Sept buts encaissés en deux matchs, dont trois face à la Real Sociedad. L’ancien latéral d’Arsenal a montré qu’il n’était pas encore fini, et a été un des grands bonhommes du match.

Darwin Machís (Grenade) – M : Les Andalous gardent leurs distances sur les équipes du ventre mou, cette semaine grâce à un match étincelant du vénézuélien, parti fusiller par deux fois le portier d’Osasuna.

Fernando (Sevilla FC) – M : Séville a joué face à Getafe comme si le club de la banlieue de Madrid n’était un problème pour personne cette saison. Et Fernando a su faire ce que les milieux ajacides n’ont pas su jeudi dernier. Dominer, assister et marquer.

Christopher Nkunku (RB Leipzig) – M : Quadruplé de buts pour un certain argentin du côté de la Catalogne… et quadruplé de passes décisives pour le titi parisien. Le tout en une seule mi-temps. Même Opta n’avait jamais vu ça, c’est vous dire le niveau de la prestation.

Lionel Messi (FC Barcelone) – A : voir la rubrique “Le Fuoriclasse”

Kader Bamba (FC Nantes) – A : Un ballon déposé pour Limbombe et un but personnel qui crucifient l’OM. Tout le talent est dans les initiales.

Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal) – A : Il devient de plus en plus difficiles pour ses détracteurs d’affirmer que le gabonais n’est qu’un “tout-droit” qui se contente la plupart du temps de pousser le ballon au fond des filets. Encore un doublé et des statistiques toujours aussi affolantes depuis qu’il est à Arsenal.

Die Mannschaft

Club Brugge KV

La couronne Belge reviendra-t-elle à Bruges cette saison ? Le dénouement est encore bien loin mais les Gazelles se donnent en tout cas les moyens d’atteindre cet objectif comme le prouve leur belle série actuelle. Invaincus depuis novembre, écartant en cours de route les grosses cylindrées de la Jupiler League ou en les tenant a minima en respect, les bleu-et-noir ont encore frappé un grand coup en signant une victoire étriquée contre le Sporting de Charleroi, 3e au coup d’envoi. Un succès qui assure la 1e place de la saison régulière aux hommes de Philippe Clement, à trois journées de son terme, et de commencer à préparer aux mieux les play-offs pour éviter l’échec de la saison passée… ainsi que la finale de la Coupe de Belgique et le match retour contre Manchester United en Europa League après le score de parité de l’aller (1-1). 

Photo: IconSport

Le Golazo

Alex Telles (FC Porto)

Le latéral brésilien a encore joué les sauveurs providentiels pour des Dragões qui ont décidément la baraka depuis plusieurs semaines… Toujours vainqueurs d’une façon ou d’une autre malgré les évidentes difficultés affichées dans le jeu, les bleu-et-blanc s’en sont remis à leur n°13 et au lance-roquettes qui lui sert de pied gauche pour les sortir d’un triste 0-0 contre Portimonense à la maison. Une frappe dont le souffle chaud a sans doute été bien senti sur leur nuque par les Benfiquistes qui ne comptaient plus qu’un point d’avance sur leurs rivaux avant cette journée.

Le Mister

Mikel Arteta (Arsenal)

Ce n’est toujours pas flamboyant, ce n’est toujours pas l’assurance tout risque, mais oui, Arsenal va mieux. Et le coach peut se féliciter de son début de parcours. En dehors d’idées de jeux précises et basées sur la possession, la vraie différence visible depuis son arrivée se ressent dans l’état d’esprit et la solidarité affichée par ses joueurs. Fini le Arsenal décousu, avec des joueurs qui marchent et des matchs décevants qui se répètent à l’infini. Aujourd’hui, et après la victoire des siens face au Everton de Carlo Ancelotti, Mikel Arteta est toujours invaincu en 2020, mais surtout, l’espoir renaît. Et c’est déjà beaucoup en si peu de temps.

Photo: IconSport

L’Enjeu

Liga: Royal Rumble pour l’Europe

Si la lutte pour le titre est toujours aussi serrée en Liga, celle pour la Ligue des Champions est tout aussi intéressante. Avant la 25e journée, trois points séparaient le troisième du huitième. Tous s’affrontaient ce week-end. 

Acte 1 : Real Sociedad-Valence. La troupe de Martin Odegaard a plié la rencontre en 50 minutes avec des réalisations de Merino (12e), Monreal (45+1) et Januzaj (48e). Valence, qui venait tout juste de recevoir une claque infligée par l’Atalanta et enchaîne les déconvenues à l’extérieur, n’a jamais existé. Avec cette victoire, la Real Sociedad revient à trois longueurs de l’Atletico et du podium.  

Acte 2 : Getafe-Séville. Là encore, peu de suspens dans ce match à sens unique. Séville a concrétisé sa domination en seconde période grâce à des buts d’anciens pensionnaires de Ligue 1 :  Lucas Ocampos et Jules Koundé. Fernando a marqué le second but sévillan. Ce succès permet à Séville de passer devant son adversaire du week-end et de s’emparer de la quatrième place. 

Epilogue : Atlético Madrid – Villarreal. Galvanisé par sa victoire face au champion d’Europe en titre mercredi dernier, l’Atletico s’est facilement imposé face à Villareal. Les hommes de Diego Simeone ont fait la différence en fin de première mi-temps avec un but Correa (40e). Koke et João Felix ont aggravé le score durant le second acte. L’Atletico remonte sur le podium, à égalité de points avec Séville

https://twitter.com/LaLigaFRA/status/1231707125874819073

La Déception

Le « Joker Sportif » à deux vitesses

Le FC Barcelone a donc activé la carte “joker sportif” afin de palier à l’absence prolongée de Luis Suárez et Ousmane Dembélé. Cette règle a permis au club de s’offrir hors période de mercato Martin Braithwaite, attaquant de pointe du club actuellement relégable de Leganés. Le problème que pose cette pratique réside dans le fait qu’un club à la lutte pour le maintien se fasse piquer son meilleur buteur (voire meilleur joueur cette saison), le tout sans que ledit club ne puisse ni s’y opposer, le Barça ayant déposé la clause libératoire du Danois auprès de la Liga, ni rebondir et compenser ce départ inhabituel par une arrivée. On pose donc la question de la pertinence de cette pratique, souvent plus profitable aux clubs qui ont les moyens de le faire qu’aux plus modestes.

Photo: IconSport

La Décla

Neymar

« C’est avec un immense bonheur que je vous annonce que je vais manquer le Carnaval de 2020. Cette fois, pas de polémique, pas de problème. Merci et bon carnaval à tous ! »

L’autodérision, un autre art maîtrisé à la perfection par le Ney. Sur son compte Instagram, le numéro 10 parisien a fait faux bond à ses plus fidèles détracteurs, cette année pas de lambada, de paillettes et de défilés sur les bords d’Ipanema. Même si son expulsion face à Bordeaux pourrait finalement libérer un peu de place dans son agenda.

Le Dérapage

Adrien Hunou

La gravité, un lacet pas assez serré, l’âge de Bernardoni… on cherche encore l’excuse qu’a pu sortir Adrien Hunou à ses coéquipiers. Opposé à Nîmes, le milieu de terrain breton nous a honoré du probable raté de la saison. 

Sur le dernier rush du match, alors que son équipe menait fort heureusement 2-1, il a complètement perdu les pédales avec un ballon aux trois mètres envoyé directement sur la N24. Si près… si loin à la fois.

Le Contre-Pied

Éliminer la concurrence à la méthode Serbe

Les supporters sont formidables, épisode 2453: l’Étoile Rouge de Belgrade accueillait Vojvodina dans le cadre de la Super Liga serbe. Et les supporters locaux ont eu l’idée fabuleuse d’installer une enceinte au-dessus du kop visiteur, ce dans l’objectif jouer la musique des Looney Tunes par-dessus leurs chants (comme si il n’était pas déjà assez difficile de se faire entendre dans le chaudron du Marakana). Des génies on vous dit.

Le Geste

Mason Mount (Chelsea)

Le jeune attaquant anglais a donné le tournis aux défenseurs des Spurs dans l’affiche de Premier League de ce samedi. En illustration, voici Jan Vertonghen, mi-homme mi-otarie qui subit un très esthétique contrôle orienté-lob-grand pont.

Les Chiffres

1000: Cristiano Ronaldo a effectué ce samedi son 1000ème match en carrière. Un chiffre hors-normes qui, ironie du sort, vient s’aligner avec le 1000ème but en carrière sur lequel Lionel Messi est impliqué après ses réalisations du week-end: 695 buts et 306 passes décisives. Ces deux là se suivront jusqu’aux sommets de l’Olympe.

On en profite au passage pour ajouter que ce cher Cristiano en est désormais à 11 matchs de suite en marquant au minimum un but en championnat. Il vient donc égaler le record, détenu par Gabriel Batistuta et Fabio Quagliarella. Monstre.

200: Enfin, Edinson Cavani franchit cette barre des deux-cent réalisations sous la tunique du PSG. Le meilleur buteur de l’histoire du club un peu plus dans la légende… et loin d’être insensible à la portée de son exploit.

La Minute Parano

Ça y est. Le coronavirus a atteint le football européen. Explosion du nombre de cas confirmés dans le nord de l’Italie et ce sont pas moins de quatre matchs de Serie A reportés, sans compter ceux dans les divisions inférieures. Et quand on voit que plusieurs villes dont Turin sont confinées pour une semaine, on peut se demander comment le championnat va pouvoir reprendre dans les temps qui viennent. Espérons que tout cela se calme et se résolve vite. Affaire à suivre.

Photo: Massimo Rana – Italy Photo Press – IconSport

La Tribune

PAOK

On termine avec un choc des titans au programme en Grèce, le club de Thessalonique recevait l’Olympiakos pour tenter de reprendre le fauteuil de leader de la saison régulière ou le perdre définitivement avant la dernière journée. Le feu de l’enjeu qui explique la fumée en tribunes… Même si ce seront bien les joueurs du Pirée qui arriveront en play-offs auréolés de cette première place.

0
Share