L’Ultimo Gazette du 11 janvier 2021

Désagréments météorologiques, petits cadeaux et grandes histoires: Il y en a encore eu pour tous les goûts sur les pelouses européennes et mondiales ce week-end.

L’Affiche

Séville FC – Real Sociedad

Il ne fallait pas être en retard pour voir le début de cette affiche de Liga. En-Nesyri ouvre le score dès la 4e, puis Diego Carlos égalise en marquant contre son camp, avant que le Marocain double la mise à la 7e. Pour voir le prochain but il faudra attendre… la 14e minute, quand Isak inscrit le but du 2-2. Et malheureusement beaucoup ont allumé la télé à ce moment là. La première mi-temps était totalement folle, avec une volonté commune au sein des deux équipes : marquer. Et quand deux équipes veulent jouer au football, on assiste donc à un des matchs de cette saison. À la reprise, En-Nesyri va inscrire le but du 3-2 pour son premier triplé sous le maillot sévillan. Séville retrouve (enfin) son jeu, la Real Sociedad est toujours en perte de vitesse, et les deux équipes sont au coude à coude dans le classement (5e pour les Basques, 6e pour les Andalous).

Le Fuoriclasse

Josip Ilicic – Atalanta

27 janvier 2020, le Slovène s’adjugeait le titre de fuoriclasse de l’Ultimo Gazette après un triplé massacreur contre le Torino (7-0). Un an plus tard, on retrouve avec plaisir l’ancien Palermitain en tête de rubrique. Cette fois, après une masterclass contre le promu Benevento (1-4) ponctuée d’un doublé. Marqué psychologiquement par le confinement et une rupture sentimentale, absent des terrains entre le 11 juillet et le 17 octobre, le gaucher retrouve son rythme de croisière : il est impliqué sur huit des dix-huit buts de la Dea (deux buts, six passes décisives). 

L’Ultimo XI

Anthony Racioppi – Dijon FCO : Depuis son avènement dans la cage dijonnaise, le DFCO va mieux et a repris espoir. Le gardien suisse reste d’ailleurs sur deux clean sheets.

Danilo – Juventus : La bonne surprise de cette saison bianconera continue sur sa lancée. Toujours sérieux défensivement, il s’offre un coup de canon décisif contre Sassuolo.

Guillermo Maripán – AS Monaco : Deux matchs de suite que le Chilien marque pour Monaco. Contre Angers c’est même lui qui ouvre la marque avant la mi-temps, en plus d’avoir bien stoppé les actions angevines. 

Pau Torres – Villarreal : Le sous-marin jaune a explosé le Celta vendredi, et Pau n’est pas étranger à cette victoire. Il aura totalement inhibé les attaques des hommes de Coudet, au coeur d’une animation défensive bien en place.

Federico Dimarco – Hellas Verona : À 23 ans, le leader de la Squadra U19 finaliste de l’Euro 2016 vit enfin la première saison pleine de sa carrière. Élément-clé de la solide défense du Hellas (première de Serie A ex aequo), il pourrait avoir un rôle à jouer dans le couloir gauche interiste la saison prochaine.

Younes Belhanda – Galatasaray : Un triplé en 65 minutes de jeu et une victoire 6-0. Younes Belhanda va bien, merci pour lui.

Carlos Soler – FC Valence : Dans un match (déjà) décisif pour le maintien, l’enfant du club sauve les siens, bien servi par Gaya. Valencia gagne et n’encaisse pas. Sans doute la raison du grand sourire du milieu espagnol. 

Jonas Hofmann – Borussia M’gladbach : Un doublé et une passe décisive pour infliger au Bayern sa seconde défaite de la saison et relancer Mönchengladbach dans la course à l’Europe. Pas mal.

Josip Ilicic – Atalanta : “Voir la rubrique “Le Fuoriclasse”.

Youssef En Nesyri – Séville FC : Oubliez Luuk de Jong, le grand attaquant de Séville porte le numéro 15 et est marocain. Triplé en 46 mins avant d’être sorti sous les clameurs du faux public, il fera sans doute trembler son ancien club en Copa. 

Matthew Hoppe – Schalke 04 : Et si l’espoir de Schalke se nommait Hoppe ? Le jeune de 19 ans bien servi par un Amine Harit de feu a permis à Schalke d’ENFIN gagner un match. Au moins un Américain qui relève le niveau. 

Die Mannschaft

FC Barcelone

La dernière défaite du FC Barcelone en Liga remonte au 5 décembre 2020. Aujourd’hui 3e de Liga, les Catalans ont profité des contre-performances de leurs concurrents pour ne pas se faire oublier du podium. Mais le Barça va mieux, arrive à se créer des occasions, occupe toute la largeur du terrain là où avant les joueurs s’entassaient dans l’axe. Le retour d’Ousmane Dembélé a amené la percussion qu’il manquait et l’équipe est revenue dans son 4-3-3 habituel. Puis il y a Pedri et Messi. Ces deux-là sont intenables, connectés par la magie du fútbol. Depuis Messi a le sourire, Griezmann met même un pied devant l’autre, le Barça ne perd plus et joue un football de plus en plus plaisant. Il reste encore beaucoup de choses perfectibles dans cette équipe, mais il y a des raisons de croire que ça va dans le bon sens. La prochaine vraie échéance sera la rencontre contre le PSG, le 16 février prochain.

Le Golazo

Alan Velasco – CA Independiente

L’Argentine regorge toujours d’immenses cracks que l’on a hâte de pouvoir suivre sur les fuseaux horaires européens. Parmi la poignée de noms que l’on pourrait retrouver prochainement sur le vieux continent, il y a Alan Velasco. Le jeune ailier a planté un doublé, permettant à l’Independiente de s’imposer 2-0 contre River Plate. A défaut de repartir avec le ballon du match, il emporte les reins du pauvre Leonardo Ponzio dans sa besace.

Le Mister

Marco Rose – Borussia Mönchengladbach

Les qualités du technicien allemand ne sont plus à démontrer. Son Borussia n’a certes pas démarré la Bundesliga aussi fort que la saison passée, mais les Poulains se sont remis sur le chemin du top 4 petit à petit, et doivent leur dernier succès à des choix forts de leur coach. Privé de nombreux joueurs parmi lesquels Thuram ou Pléa, l’ancien de Salzbourg a décidé de concocter un 4-4-2 inédit pour affronter le Bayern. Un choix payant malgré un début de match compliqué. Mené 2-0, le Borussia renverse le champion en titre (3-2) et revient à 5 points du podium.

L’Enjeu

Ajax – PSV: Suspens intact en Eredivisie

Opposition de styles dans le classique du haut de tableau en Eredivisie. Le PSV a ouvert le score dès la 2e par l’intermédiaire de Zahavi sur une passe de Malen. Puis copier-coller pour le but du 0-2 d’Eindhoven. Juste avant la mi-temps Quincy Promes permettra à l’Ajax de recoller au score. Chose bien méritée puisque les Ajacides ont largement dominé leurs adversaires. C’est donc logiquement que Antony égalise sur une passe de Sébastien Haller, tout juste arrivé au club. L’Ajax aurait sans doute pu marquer davantage, notamment par Tadic qui a créé plusieurs occasions en fin de match. Mais Antony échoue devant Mvogo, après avoir mis un sombrero sur Philipp Max. Fin de la partie 2-2, les défenseurs du PSV ont vécu un enfer jusqu’au bout mais tiennent le score. Les joueurs d’Amsterdam en manque d’efficacité peuvent avoir des regrets de laisser un point à l’adversaire direct. Le PSV est à un petit point de l’Ajax, 1er. Le Vitesse Arnhem et Feyenoord ayant gagné leurs matchs, ils pointent eux à 3 points de la tête.

La Déception

Bologne FC

Rien ne va plus chez les Rossoblù. L’horizon de la dernière victoire en championnat commence à se faire lointain. Elle remonte précisément au 29 novembre dernier et un succès étriqué contre Crotone (1-0). Depuis, les coéquipiers de Rodrigo Palacio ont enchaîné les déconvenues : défaites contre la Roma (1-5) et l’Inter (3-1) puis cinq matchs nuls contre la Spezia (2-2), le Torino (1-1), l’Atalanta (2-2), la Fiorentina (0-0) et l’Udinese (2-2). Ce weekend, le formation d’Emilie-Romagne a chuté contre le Genoa (2-0). Depuis que l’entraîneur Mihajlovic est parti “chasser la taupe” de son vestiaire, c’est petit mot de dire que rien ne va plus.

Destro a profité d’un cadeau de la défense pour enfoncer Bologne / Photo LaPresse – IconSport

La Décla

Jean-Marc Furlan et Philippe Hinsberger

Grenoble – Auxerre. Choc du haut de tableau de Ligue 2, le scénario est fou, la suite de la saison indécise. Loïc Nestor égalise à 2-2 à la 93e pour Grenoble, qui reste devant les Auxerrois au classement. Au coup de sifflet final, chacun doit digérer ce match riche en émotions et en enseignements. Pendant ce temps, les deux coachs partent tranquillement débriefer leur match ensemble en bord de terrain, tout sourires au moment de se présenter aux micros de BeInSports. Un régal.

Le Dérapage

Beppe Marotta – Inter

Mi-temps à l’Olimpico. La Roma mène 1-0 face à un Inter vraiment peu inspiré. De quoi venir à bout du directeur sportif nerazzurro, qui s’endort en tribunes.

Le Contre-Pied

La Liga enneigée

La tempête polaire Filomena nous a offert des images incroyables en provenance d’Espagne. Le bazar commence vendredi soir quand l’avion de l’Athletic (qui devait jouer contre l’Atlético) ne peut pas atterrir à l’aéroport de Madrid, fermé à cause des fortes chutes de neige. Les joueurs du Real Madrid attendent eux dans un avion pour Pampelune depuis 3 heures, avant d’avoir l’autorisation de décoller alors que tous les autres vols sont suspendus. 36 000 personnes vont suivre le vol en direct.

https://twitter.com/theMadridZone/status/1347665621216079877?s=20

Le Rayo Vallecano met le cap sur Miranda de Ebro en bus, sur des routes enneigées. Obligés de s’arrêter après seulement 20kms, les joueurs du Rayo poussent les voitures bloqués sur les routes, avant d’eux-mêmes faire demi-tour. 

La Liga commence alors à se bouger un peu et annule ou reporte certains matchs. Mais le match du Real contre Osasuna aura bien lieu alors que la neige commence à tomber en Navarre. Entre 12h et 21h, les employés du club sortent toutes les pelles et lampes à UV possibles pour déneiger continuellement la pelouse. Coup dur pour le climat. Et c’est sur ce terrain gelé qu’on observera un triste 0-0. Zidane et ses joueurs montent au créneau contre la ligue qui les a poussé à jouer ce match. Pellegrini et Bordalas font entendre leurs voix à leur tour, alors qu’ils doivent se déplacer à Huesca et Elche pour jouer ce lundi. 

Dimanche soir la Liga envoie des “4×4” chercher les joueurs de Getafe pour les amener à l’aéroport. Sauf que des Uber classiques arrivent et les joueurs doivent les pousser sur la neige. 

https://twitter.com/carrusel/status/1348366927996067841

Enfin, Marcos Llorente, dont le match contre l’Athletic a été annulé, profite lui de la tempête hivernale qui a rendu fous les Madrilènes pour nous offrir une des séquences les plus beauf de la saison. 

https://twitter.com/tjcope/status/1347916013422174208?s=20

Le Geste

Christophe Galtier

Avant le match entre Nîmes et le LOSC, l’entraîneur lillois est allé faire un petit cadeau à Paga en bord de pelouse. Un cadeau vraiment petit, et pas vraiment pour Paga, puisqu’il s’agit d’une veste du club offerte par les Dogues à Marius, petit-fils du consultant de Canal+. De quoi nous donner une séquence pas très “Covid-free” mais sacrément sympa quand même.

Les Chiffres

25 : Monsieur Erving Haaland a encore marqué à deux reprises ce week-end contre Leipzig. Et ça fait 25 buts en 19 titularisations en Bundesliga pour le cybord norvégien. RedBull lui donne des ailes. 

357 : C’est le nombre de jours sans victoire qu’a connu Schalke 04 avant ce week-end. S’ils perdaient contre Hoffenheim ce week-end, ils égalisaient le record de lose du Tasminia Berlin. Heureusement Amine Harit (1 but et 3 passes décisives) et Matthew Hoppe (3 buts) enfilent leurs capes de super héros et viennent sauver le club de la Ruhr.

https://twitter.com/MocroSoccer/status/1348236885748047875

12 : Avec 16 matchs d’affilés sans perdre, l’OL est champion d’automne pour la première fois depuis 12 ans. Et malgré le potentiel départ de Dembélé, les Lyonnais gardent Memphis et ne comptent pas s’arrêter là.

Photo Vincent Michel – IconSport

La Belle Histoire

Thibaut, 20 ans et supporter du RC Lens a pour habitude de partager sur YouTube des vidéos où il parle de son club de cœur. Atteint d’un handicap et victime de cyberharcèlement, il a décidé de faire part de son ras le bol au travers d’une vidéo sur les réseaux. Un témoignage poignant qui n’a pas manqué de faire réagir la toile. Des dizaines de personnalités publiques lui ont témoigné leur soutien, allant même jusqu’à atteindre son club favori. Le jeune homme s’est ainsi vu offrir la possibilité d’apporter le ballon du match de Lens samedi soir, une rencontre perdue 1-0 face à Strasbourg. Mais l’important n’était pas là pour Thibaut, qui a su dénoncer ces discriminations de la meilleure des manières.

0
Share