0

En juillet dernier, le Portugal a fait taire la critique en remportant un Euro qui ne lui semblait pas tellement destiné. Quelques mois après, il a repris avec un statut totalement différent la voie du football international. Après avoir glané le succès continental, la bande de Santos se met à rêver du titre mondial. Pour cela, il devra se pencher vers la jeunesse, la richesse de son football. Tour d’horizon du berceau qui pourrait bien fournir l’équipe nationale.

Bernardo Silva, AS Monaco, 22 ans :

A seulement vingt-deux ans, il est déjà l’un des acteurs principaux du parcours hors-norme de Monaco, et surtout l’une des composantes essentielles à la force offensive du club de la principauté. Pourtant, il ne compte pas tant de sélections que cela en équipe nationale, en raison de la forte concurrence au milieu de terrain et en attaque. Malgré tout, il s’impose petit à petit dans les plans de Fernando Santos, de par son authenticité dans le jeu, et son profil différent de celui des André Gomes ou Renato Sanches. Cette saison, il en est déjà à cinq buts toutes compétitions confondues avec Monaco.

Gonçalo Guedes, SL Benfica, 20 ans :

En termes d’attaquant, beaucoup aiment évoquer le jeune André Silva, belle histoire du club de Porto. Cependant, le talent se trouve aussi du côté de Benfica sous le nom de Gonçalo Guedes. Récemment cité dans la capitale française pour suppléer Cavani, il a su profiter de l’absence de nombreux cadres offensifs pour s’imposer comme un élément incontournable, comme en atteste son dernier doublé face au Vitoria Guimaraes. Pur produit du club lisboète, lui qui est arrivé à l’âge de neuf ans en est à sept buts et deux passes décisives depuis le début de saison.

Gelson Martins, Sporting CP, 21 ans :

Même si son nom vous semble déjà bien familier, Gelson Martins n’a réellement fait son apparition sur la scène internationale que cette saison. Son match contre le Real Madrid, lors duquel il a accumulé les actions de grande classe et les humiliations, l’aura amené dans une nouvelle dimension. Le 10 octobre 2016, il a même fait sa première apparition en équipe nationale en remplaçant la légende Ricardo Quaresma face aux îles Féroé. Ailier rapide et technique, il a certainement de belles années devant lui, aussi belles que son talent.

Nelson Semedo, SL Benfica, 23 ans :

Si un poste devait être ciblé et qualifié de moins bien fourni en talents au Portugal, ce serait certainement celui de latéral droit. Une chose qui changera bientôt avec l’arrivée du jeune et talentueux Nelson Semedo, actuel pensionnaire de l’Estadio Da Luz. A vingt-trois ans, il s’est frayé un chemin dans l’un des clubs légendaires du Portugal. Si l’on devait ne retenir qu’un geste de sa saison pour l’instant, ce serait sa frappe monstrueuse contre Besiktas, véritable allégorie de son talent pur et de son insouciance.

André Horta, SL Benfica, 20 ans :

Il y a peu, il jouait encore dans le modeste club de Vitoria Setubal, pensionnaire de Liga Nos. Après des mois d’ascension fulgurante, il se retrouve à la lutte avec ses aînés pour devenir titulaire dans le club de Benfica. Dès le début de saison il aura tapé du poing sur la table en exécutant un raid solitaire sans égal face à Tondela pour assurer les trois points à son équipe dans le piège que représente la première journée de championnat à l’extérieur.

Ruben Neves, FC Porto, 19 ans :

S’il ne fallait utiliser qu’un mot pour décrire ce jeune de Porto, ce serait sans hésiter la précocité. Le 14 août 2014, il réalise son premier match professionnel avec son club formateur et devient par la même occasion le plus jeune buteur historique du club. Quelques jours plus tard, il bat le record de Ronaldo en tant que plus jeune joueur portugais à jouer en Ligue des Champions. Le 20 octobre 2015, il devient le plus jeune capitaine de l’histoire de la Ligue des Champions. Il sera appelé pour la première fois en sélection nationale le 10 novembre 2015, l’une de ses deux seules sélections.

José Sà, FC Porto, 23 ans :

Rarement titulaire en raison de la concurrence du mythique Iker Casillas, le jeune gardien portugais ronge son frein et apprend jour après jour du gardien espagnol. Recruté par Porto il y a peu, il prendra certainement la relève de l’ex-madrilène lorsque ce dernier raccrochera les crampons.

Diogo Jota, FC Porto, 20 ans :

Prêté par l’Atletico Madrid, il est l’anti-héros de l’histoire. Derrière le massif André Silva, il est loin d’être ridicule et parvient à sortir du lot, comme ce jour où il inscrit le seul but de son équipe dans le match contre l’ennemi Benfica. Dans un trou de souris, il a réussi à s’ouvrir la porte du paradis le temps d’un instant aussi court qu’intense. Quelques semaines auparavant, il avait déjà inscrit un triplé pour sa première titularisation sous le maillots des Dragons. La jeunesse, un talent inoxydable…

Ruben Semedo, Sporting CP, 22 ans:

Du côté de la défense centrale, c’est bien le jeune du Sporting qui semble le plus prédestiné à prendre la relève du grand Pepe, artisan du récent triomphe estival. Du haut de son mètre quatre-vingt-neuf, le Portugais ne compte aucune sélection en équipe nationale A, mais six matchs de Ligue des Champions et quatorze de championnat en 2016/2017. La patience, le maître-mot pour lui avant de connaître la gloire.

João Carlos Teixeira, FC Porto, 23 ans:

Formé en grande partie au Sporting, ce dernier a choisi l’exil pour peaufiner sa formation. Loin de la chaleur lisboète, loin du soleil resté dans son cœur, il a eu du mal à s’imposer dans le plus grand des clubs anglais, celui de Stevie G. Après de nombreux prêts consécutifs, il prend la décision de retourner au Portugal, à Porto, en tant que première recrue de Nuno Espirito. Cependant, il peine toujours à fouler la pelouse, accumulant des bouts de matchs en coupe et en championnat.

Photo credits should read: http://www.univision.com/