5

Cet article s’adresse aux plus veinards d’entre vous, qui avez le privilège d’être en couple. Il s’adresse aux plus romantiques d’entre vous, qui avez le courage d’organiser une soirée stéréotypée et dégoulinante de bons sentiments pour votre partenaire. Il s’adresse aux plus malchanceux d’entre vous, qui avez le malheur d’avoir irrémédiablement vu tomber la première soirée des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions le jour de la Saint-Valentin.

A vous, les irréductibles supporters qui comptiez regarder Paris Saint Germain-FC Barcelone, réfléchissez-y à deux fois. Ne prenez pas de décision hâtive. Il est encore temps d’annoncer à bae la guérison miraculeuse de la grippe aviaire que vous vous étiez inventée pour échapper au traditionnel dîner aux chandelles, de décommander les pizzas, et de renoncer à votre soirée devant Bein Sports.

A vous, les romantiques intransigeants qui aviez décidé de préférer un tête à tête avec votre moitié qu’avec votre télé, soyez confortés dans votre choix. Ne séchez pas la Saint-Valentin ce soir. On vous explique pourquoi.

1- Parce que c’est toujours la même chose

PSG-FC Barcelone, ça fait 4 fois en 4 ans qu’on se le bouffe. Avec toujours la même issue. Alors ne partons pas défaitistes, la fin de série est peut-être pour cette année. Mais le dénouement se fera au match retour. Qu’il sera toujours temps de regarder, loin de sa fiancée et sans aucune once de culpabilité. Parce qu’après tout, la Saint-Valentin ça n’arrive qu’une fois par an, alors que PSG-Barça ça revient potentiellement deux fois plus souvent. CQFD.

2- Parce que Thiago Silva est blessé

Le capitaine parisien souffrirait d’une gêne au mollet gauche. La suite logique de ce forfait, c’est la titularisation de Presnel Kimpembe aux côtés de Marquinhos. Et Kimpembe titulaire, ça ne nous inspire pas grande confiance. Sachant qu’en plus Thiago Motta, sentinelle attitrée du PSG, est suspendu, il semblerait que le jeune Kimpembe se retrouve avec un poids d’autant plus conséquent sur les épaules pour ses débuts en Ligue des Champions.

Alors ne nous faites pas dire ce que l’on n’a pas dit, c’est un excellent défenseur central. Il a fait ses preuves tout au long de la saison, n’a jamais failli à sa tâche en Ligue 1, et s’entend à merveille aussi bien avec Thiago Silva qu’avec Marquinhos. Seulement là ce n’est pas la Ligue 1. C’est la Ligue des champions. Ce n’est pas une quelconque équipe française en face. C’est le FC Barcelone. Ce ne sont pas Malcom, Rolan et Menez qu’il faut contenir, mais Messi, Suarez et Neymar. Et la MSN vs. Presnel Kimpembe, nous ça nous fait un peu penser à un remake footballistique de David contre Goliath, mais dans lequel il y aurait trois Goliath. Ca risque, en toute hypothèse, de ne pas être beau à voir. Et si vous êtes une âme sensible, comme votre dévotion à l’égard de l’être aimé le laisse présager, vous préférerez sans doute vous perdre dans le doux regard de bae que d’assister à ça.

3- Parce que Matuidi va être capitaine

Blaise Matuidi capitaine. Qui a envie de voir ça ? Personne. Malheureusement, avec la blessure de Thiago Silva et la suspension de Thiago Motta, ça devrait bien être le cas, Matuidi ayant été présenté en début de saison comme le troisième capitaine de l’équipe. Alors honnêtement, si vous préférez voir une bague au doigt de votre fiancée qu’un brassard au bras de Blaisou, on vous en voudra pas.

4- Parce qu’Emery va se faire dézinguer

Dans le cas hypothético-probable où le PSG devrait s’incliner ce soir, on imagine déjà les débats qui animeront les après-matchs et les articles qui analyseront les conséquences de cet échec. « Unai Emery a-t-il fait moins bien que Laurent Blanc? », ou l’avènement du corporatisme dans toute sa perfidie. Merci non.

5- Parce que sinon vous allez vous faire larguer

A moins que vous ayez trouvé la perle rare, si vous décidez de préférer une soirée foot entre potes à une soirée au restaurant avec votre meuf en ce jour maudit qu’est le 14 février, vous risquez de vous faire larguer. C’est tout. L’argument se suffit à lui-même. Le jeu en vaut la chandelle, il faut ce qu’il faut les amis. C’est un renoncement à faire, juste un mauvais moment à passer. Pensez à Krychowiak qui fait semblant de ne pas savoir jouer au foot depuis des mois pour être dispensé de PSG-Barça aujourd’hui et pouvoir passer la soirée dans les bras de Célia Jaunat. Face à un tel sens du sacrifice, vous pouvez bien faire un petit effort.

Courage, on vous racontera.

Crédits photos : http://www.afrokanlife.com