3

Dans le seul vrai match à enjeu du soir, Leicester, le champion de PL en titre, accueillait le FC Séville de Sampaoli. Défaits 2-1 à l’aller, les Anglais avaient à cœur de retourner la situation. Et ils l’ont fait ! Leicester s’impose 2-0 et s’en va jouer les troubles-fêtes en quarts de finale de Ligue des Champions. Mais sans Claudio Ranieri …

Les British

Schmeichel :  Grande Kasper, Peter sera fier de toi et de ton pénalty stoppé.

Fuchs  : Un pied gauche hyper réglé et un bras bazooka pour effectuer des longues touches. En plus de pouvoir devenir un bon punter, il peut aspirer à se changer en Quaterback en NFL

Huth  :  Avec son ami Wes Morgan, ils forment l’une des Tag Team les plus impressionnantes d’Angleterre. Il a beau être tout nul, il a haussé son niveau comme peu en sont capables.

Morgan  : Le World Heavyweight Champion en nullité c’est lui. Il n’a pas de qualités hormis de l’abnégation et pourtant ça a suffit à qualifier le club de sa vie. Magnifique.

Simpson  : Dani Alves, Dani Carvajal, Danny Simpson. Les 3 sont qualifiés et jouent au même poste. Aucune coïncidence en football.

Albrighton  : Le milieu offensif le plus inoffensif de l’histoire a frappé. 175 matchs pour 15 buts. Beaucoup de courses et de travail défensif, il est le reflet de cette équipe sans grand talent mais avec du courage.

Ndidi : Personne sait où Leicester et Ranieri l’ont pêché mais c’est clair qu’il restera pas longtemps au King Power Stadium. Vrai talent, à confirmer dans la durée.

Drinkwater  : Le régulateur tout simplement. Quand il est bien dans ses pompes, c’est tout Leicester qui marche droit.

Mahrez  : La lumière ne pouvait venir que lui et de son pied gauche. À côté des catcheurs de Leicester, il donne l’impression de ne pas faire le même sport qu’eux. Vivement un départ.

Okazaki  : Plus proche de Funaki que de Jimmy Wang Yang, Okazaki a fait ses 60 minutes habituelles. Son pressing et son replacement ont rendu le match compliqué pour les Sévillans.

Vardy  : Il était clairement en mission ce soir. Esseulé avec Okazaki en pointe, il s’est démerdé pour exister face aux 3 centraux. Une belle copie pour le trentenaire.

Les Spanish

Rico  : Quand t’as rien à faire, que tu en prends, et que ton équipe sort, difficile de dire que tu as fais un bon match …

Mercado  : Gabriel Marché a tout raté. Coupable sur le but de Morgan, sorti à la mi-temps … un match à oublier. Remplacé par Mariano, sans impact, sans folie, sans inspiration …

Pareja : Il a trashtalk Vardy, qui l’a calmé avec son football atypique et sa gueule de taulard.

Rami : Il aurait presque fait un bon match par rapport à tous ses collègues tiens …

Nzonzi : Pénalty raté, hype stoppée. A un jour de la liste de DD, c’est quand même ballot …

Iborra  : Capitaine courage, élevé au jus de bagarre et aux petits pots plein de testostérone. N’a pas su calmer ses collègues.

Sarabia  : D’habitude si doux et soyeux, le beau Pablo s’est cagué en prime time. Remplacé à la mi-temps (lui aussi), par Jovetic, que l’on n’aura pas vu.

Escudero  : Une kartoffel sur la barre. That’s all.

Vitolo  : Fuchs lui a fait l’amour sans préliminaires comme dirait Omar. Pas beau à voir.

Nasri  : Il a voulu jouer tout seul, et il a ruiné les chances de son équipe. Expulsé suite à une embrouille avec le malicieux Vardy, il a raté une occaz’ d’éblouir le monde du foot de son talent. Comme souvent.

Ben Yedder : Nabil Djellit lui aurait mis 6-7, par principe. Nous on est obligé de lui mettre 3.