2

Hier soir à Angers, le SCO affrontait les Girondins de Bordeaux à l’occasion des quarts de finale de la Coupe de France. Une soirée doublement charnière pour cette première réception dans le stade nouvellement renommé Raymond Kopa.

Suite au décès de l’international français, qui avait commencé sa carrière à Angers avant de filer au Stade de Reims puis au Real Madrid, le conseil municipal avait voté à l’unanimité le changement de nom du stade angevin le 27 mars dernier, en réponse à une initiative partagée par les amateurs de foot et le maire de la ville. Mardi, l’inscription « Jean Bouin » qui trônait à l’entrée du stade depuis 48 ans en hommage au recordman du monde du 10 000 mètres mort au front à 25 ans pendant la Première Guerre mondiale avait été remplacée par celle de « Raymond Kopa ».

Le SCO inaugurait donc le stade Raymond Kopa hier soir, devant des supporters venus en nombre pour l’occasion. Une fête dans une fête, puisque les Angevins se sont imposés 2-1 face aux Girondins, avec des buts de Bérigaud et N’Doye (Sankharé pour Bordeaux), au terme d’un match maîtrisé et réussi. Globalement dominateur, Angers se défait donc logiquement d’une équipe de Bordeaux pas assez impliquée et continue sur sa belle lancée de 2017. Le SCO, qui a ainsi offert à ses supporters un spectacle accompli, une belle communion et une place en demi-finales, recevra Guingamp le 25 avril prochain au stade Raymond Kopa pour tenter de prolonger le rêve.

Après les hommages du monde du sport, les obsèques à la cathédrale d’Angers, les minutes de silence, la cérémonie officielle en présence de la famille du joueur lors du match contre Guingamp le 18 mars dernier, et l’annonce de la statue à son effigie à Reims, le football continue avec cette belle victoire à rendre hommage au Ballon d’or français. Peut-être jusqu’au stade de France pour le club qui l’a révélé ?

Photo credits : AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER