1

Dans ce quart de finale de Ligue Europa émaillé par des incidents entre supporters, l’OL s’impose 2-1 au bout du suspense. Un incroyable dénouement qui promet un match retour bouillant. Les notes.

Les Lyonnais

Lopes  : Le héros du tour précédent a été moins influent sur le résultat final. Au contraire, il a souvent montré des signes de fébrilité. L’effet des pétards dans les tribunes ?

Morel  : Il a vécu une saison sous Bielsa, alors les ambiances chaudes, il connaît. Il sera toujours limité mais il faut noter son plutôt bon match. Volontaire et concentré, il s’est offert un but de héros.

Diakhaby  : Un match de bipolaire. Une première mi-temps quelconque, une deuxième plus aboutie où il a été victime de plusieurs prises de catch sur les CPA lyonnais. On en oublie souvent son jeune âge …

Mammana  : On l’avait quitté en pleurs ce week-end, on l’a retrouvé  ce soir, toujours loin de ses pompes.

Rafael  : Il a pris une tambouille terrible. Palme de sa soirée : une « Steven Gerrard » sur le but du Besiktas.

Tolisso  : Stéphane Guy a dit hier qu’il « manquait un Tolisso au Bayern ». Ce qui est sûr, c’est que Tolisso va manquer à l’OL l’an prochain… Son but égalisateur a tout changé.

Tousart  : Un poil moins bon que son compère du milieu, il a mis du temps pour trouver le rythme. Mieux en seconde période, l’avenir de l’OL a tenté d’apporter du soutien à ses cadres.

Ghezzal  : Comme son nombre de ballons perdus/mal donnés.

Valbuena  : Il a mis le feu sur son côté gauche. Souvent là dans les grands matchs, ça bouge pas.

Fékir  : On retrouve le Nabil d’avant blessure. Mais il a tendance à abuser des simulations. L’Europa League c’est pas la Ligue 1…

Lacazette  : Didier Deschamps est venu le voir. Il n’a pas marqué.

Les Turques

Fabri  : Se prendre pour Zizou quand on a sa technique, même devant Morel, ça pardonne pas.

Tosic  : Avec Adriano, ils ont fermé la boutique face au fantôme de Rafael et Ghezzal. Dusko l’ancien de Montbéliard pour l’anecdote !

Marcelo  : Si Dunga était encore sélectionneur du Brésil, il serait surement devant Thiago Silva dans la hiérarchie des DC. Énorme comme un tacos 3 viandes.

Mitrovic  : On l’a vu seulement lors de sa sortie à la 63eme. Éclipsé par un Marcelo XXL.

Gonul  : Il a un point commun avec Morel : avoir trahi son ancien club. Et puis il a « nul » dans son nom, c’était un indice.

Ozyakup  : Formé à Arsenal, on se demande ce qu’il a de moins que Elneny ou Coquelin. Sa place est dans le gratin du foot européen

Hutchinson  : Canadian Patrick Vieira. Dommage qu’il ait atteint son meilleur niveau à 34 ans..

Adriano  : Plus mauvais que bon, il a tenté de sécuriser son couloir à l’expérience.

Talisca  : Ça a beau être une tête de con, son toucher de balle a peu d’équivalent. A baissé le pied en seconde, comme ses coéquipiers.

Babel  : Après avoir uriné sur Gerland, il a seulement fait ses besoins sur Rafael. Il s’est calmé face au sergent Jallet. Gentleman

Tosun  : Il n’a pas existé face à Mammana et Diakhaby mais il a eu le mérite de défendre comme un vrai soldat.