3

Un clasico est toujours un grand match. Un clasico est toujours une bataille. Un clasico ne se joue pas, il se gagne. Décisif pour le titre, ce clasico est revenu aux visiteurs, et plus particulièrement à Léo Messi. Score final 3-2 avec un grand coup de clim à la 93ème. Z’avez le bonjour de la Pulga.

La bande à Zizou

Navas  : Monsieur « no cleansheet » a tout tenté mais face à ce genre de Léo Messi, même à 3 dans les cages, la sanction est inévitable.

Marcelo  : A eu du sang de Messi sur le coude et a mis un peu de son ADN au fond de la gorge de Sergi Roberto. Moins cocaïné que face au Bayern, il n’en était pas moins partout.

Ramos  : On va mettre fin au pseudo débat du soir : pas hors-jeu sur le but de Casemiro et carton rouge mérité. Sa chambrette avec Piqué risque d’animer le prochain rassemblement de la Roja.

Nacho  : Le peuple madrilène a prié pour qu’il ne se blesse pas. On ne pensait pas qu’il représentait le nouveau Fernando Hierro. En tout cas, Messi l’a avalé comme un vulgaire Francisco Pavon.

Carvajal  : Ce que lui met sur le premier but … Mamama on ne le souhaite même pas à nos pires ennemis.

Casemiro  : Collier d’immunité trouvé sur l’île de Valdesbebas, Casimir a découpé des humains pendant 90min sans être trop inquiété par le corps arbitral. Pire, c’est lui le buteur côté Real. Grand, très grand …

Kroos  : Plus Tony le fan de tunning du Nord Pas de Calais, que Toni le maestro teuton ce soir.

Modric : Complètement cramé. Et quand Luka n’est pas bien, le Real vacille.

Ronaldo  : Il s’est fait une petite coupe « Payet ». Ca ne lui a clairement pas réussi.

Bale  : Rapidement blessé, le golgoth gallois semble s’être transformé en babtou fragile. Muscle tes muscles Gareth.

Benzema 
: Sûrement perturbé par la cinglante défaite de son plus grand admirateur, Benoit Hamon, K-Benz n’a rien fait de bon.

La bande à Lucho

Ter Stegen  : On connaissait le mur Neuer, on a découvert le mur Ter Stegen. Décidément, la maçonnerie s’exporte du Portugal en Allemagne. Merci Shengen.

Alba  : La mobylette retrouve du jus. Loin de son niveau ultime.

Umtiti  : Rugueux. Pour ne pas dire qu’il nous a rappelé les casseurs de la Nuit Debout.

Pique  : Pour chambrer tout le monde y’a du monde, pour tuer les matchs ça parle catalan…

Roberto  : 150ème match avec le Barça. Sa Masterclass restera pour toujours ce 8 mars.

Busquets  : On a retrouvé le grand Busquets. Celui qui simule mieux que ta meuf ET qui met tout un milieu de terrain dans sa poche.

Iniesta  : Toujours indispensable même en pré-retraite. A encore sorti un classique ce soir.

Rakitic  : Un golazo quand le match est verrouillé et revoilà Ivan le terrible sur le devant de la scène.

Messi : Ce sport est le sien. Le plus grand de tous. Et la plus belle célébration de tous les temps en prime.

Suarez  : 2017 n’est pas son année. Moins mordant qu’à l’accoutumée (ouais il est tard, on recycle des vannes).

Alcacer  : Titulaire par défaut en lieu et place de Neymar, Paco aurait pu climatiser Bernabeu, mais son pointu degueu n’a pas fait trembler Navas. Pour le reste RAS.