Ode à l’immortel Benjamin Nivet

Il est de ceux que l’âge n’atteint pas, de ceux dont le temps n’altère ni le talent ni l’aura. Maestro des temps modernes, celui qui a écrit nombre des plus belles pages de l’ESTAC fête aujourd’hui ses 41 ans. Quarante et une années, dont désormais plus de vingt deux en tant que professionnel de son sport. Joyeux anniversaire Monsieur Benjamin Nivet

Un joueur d’une telle classe pouvait-il être repéré par un autre bonhomme que Guy Roux ? Passé par la première promotion de l’INF Clairefontaine et portant les couleurs de l’US Orléans le week-end, le jeune Benjamin part rapidement dans l’Yonne rejoindre l’homme au bonnet et à la Cristalline pour parfaire son éducation footballistique. Profitant de l’arrêt Bosman pour signer son premier contrat pro, Benji ne parvient pas à percer dans un Auxerre qui compte alors dans ses rangs Blanc, Lamouchi, Taribo West …

Après un court mais important passage à Chateauroux, Nivet rejoint Troyes. On ne le sait pas encore, mais l’histoire du plus grand numéro 10 de France, derrière Zizou et Platoche, est en marche. Dans l’Aube, Benji s’éclate, malgré les mauvais résultats de l’équipe. Une descente plus tard, accompagné de Matuidi et Gomis, il remonte en Ligue 1 pour éclabousser la première division de son talent. Mais à Troyes, l’andouillette et faire le yo-yo L1/L2 sont des spécialités locales. Benji restera lui en Ligue 1, courtisé par l’OM, il signera finalement à Caen pour 5 années dont 4 en Ligue 1. Des performances qui lui vaudront des récompenses individuelles de renom.

 

 

Désormais star de la Ligue 1, il régale chaque week-end, sous les couleurs de Caen, puis de Troyes, les nombreux spectateurs venus le voir en nombre aux quatre coins de la France. Homme au grand coeur, il s’engage auprès de l’association Assofrani dont l’objectif est de faciliter l’accès à l’eau à la population du Niger. Par ailleurs, il parcourt les écoles de France pour apprendre aux jeunes écoliers comment dominer l’entrejeu quand on est petit et pas rapide.

Homme à l’hygiène de vie irréprochable, Benjamin a cette particularité de ne jamais se blesser et d’enchainer les matchs tout au long de sa saison. L’exploit est d’autant plus grand qu’il aura participé à plus de trente matchs de championnat durant 15 saisons consécutives.

A maintenant 41 ans, Benjamin entrevoit le clap de fin. Une fin de carrière qui aurait pu intervenir plus tôt, si ce diable n’avait pas eu l’incroyable audace de propulser son club en Ligue 1 l’an passé.

Benjamin, cet article est pour toi. Pour te remercier de ces années de bonheur. Nous dirons fièrement à nos petits enfants que nous avons vu jouer Zidane, Messi, Ronaldo, Ronaldinho et Nivet. Seule ombre à ta carrière, tu as été honteusement oublié par tous les sélectionneurs qui se sont succéder à la tête de l’Equipe de France. En guise de cadeau d’anniversaire, nous avons rectifié cette erreur. Joyeux anniversaire !

Crédits photos : AFP PHOTO / FRANCOIS NASCIMBENI

L'Equipe Ultimo Diez