Michy : « Maman je vais rater la Coupe du Monde ! »

Avec 625 minutes en 18 mois, Michy Batshuayi est en train de vivre une période plutôt compliquée à Chelsea. L’attaquant belge espérait sûrement une tournure différente pour sa deuxième saison dans l’ouest de Londres. Un départ semble inéluctable pour lui et sa carrière, sa place pour la Coupe du Monde est en jeu. Le cas de Michy rappelle à quel point il est compliqué pour un jeune de s’imposer à Chelsea.

Batsman veut s’affirmer.

La situation de l’international belge a tout de paradoxal. On pourrait penser que son faible temps de jeu est lié à un manque de sérieux, d’implication ou des performances médiocres, mais c’est tout le contraire. Michy est impliqué au quotidien et ne cesse de travailler sans rien dire. C’est son entraîneur qui en parle le mieux. « Il a travaillé très dur durant cette année pour être capable de jouer en Premier League et à Chelsea. Il aura sa chance au bon moment ».  Avec deux buts en Premier League en 11 matchs, l’envie de casser du sucre sur le dos de Michy est grande. Mais la vérité est différente, le Belge n’a disputé que deux matchs comme titulaire et cumule seulement 263 minutes en championnat.  Un ratio suffisant pour en faire un des buteurs les plus réguliers d’Angleterre depuis son  arrivée.

Face à Norwich, Antonio Conte a relancé son attaquant belge. Résultat, match nul pour les Blues et une flopée de critiques pour le numéro 23. L’entraîneur italien avait promis de lui redonner sa chance en tant que titulaire dans les semaines à venir. Il l’a fait face aux Canaris. Malheureusement, le salut ne viendra pas de son buteur. Pas d’inquiétude pour le coach des Blues, Michy a fait un très bon match selon lui.

« Je suis content de l’implication de Michy. Il a essayé de travailler pour l’équipe, il a essayé de nous aider. Il est certain qu’un attaquant veut marquer mais je suis content de son engagement et de son travail pour l’équipe. Il doit continuer à travailler, à s’améliorer »

Conte sait qu’il possède un jeune de très grande qualité entre les mains, et qu’il l’a sauvé et le sauvera encore dans le futur s’il est amené à rester au club. Mais la question d’un départ commence à se poser pour son protégé. L’approche de la Coupe du Monde est un élément moteur dans la réflexion du buteur belge. Chelsea lui offre une bonne visibilité auprès de Roberto Martinez, mais son faible temps de jeu ne lui permet pas de s’exprimer convenablement. Et c’est Antonio Conte qui résume parfaitement la situation

« J’ai été joueur et je peux comprendre quelqu’un qui serait inquiet pour la Coupe du Monde. Il est important de garder les joueurs très heureux de travailler ici et je pense que c’est notre priorité. En même temps, j’ai été joueur et je peux comprendre qu’on pense cela (qu’ils veulent plus de temps de jeu). »

La concurrence au poste d’attaquant est féroce en équipe nationale. Romelu Lukaku partira sûrement titulaire, les places derrière l’attaquant des Red Devils coûtent très cher. Dries Mertens, Divock Origi, Eden Hazard et Christian Benteke peuvent postuler pour un poste d’attaquant. Le profil de l’attaquant de Crystal Palace plaît énormément à l’entraîneur italien. En cas de départ de Michy, c’est lui qui serait sollicité pour devenir la doublure de Morata. Actuellement, Roberto Martinez voit en l’attaquant des Blues la doublure de Lukaku devant Origi et Benteke. Mais ce choix n’est pas encore  définitif et son temps de jeu famélique pourrait lui coûter sa place.

Côté Chelsea, on se demande si prêter Michy dans un club moins prestigieux n’est pas la meilleure chose à faire. La situation du belge agite plus que prévu les coulisses du club.

Une direction à nouveau pointée du doigt?

Le cas Michy est en train de rappeler à de nombreux supporters celui d’autres jeunes talentueux passés par le club. Que ce soit Kevin de Bruyne, Mohammed Salah, Romelu Lukaku, tous sont passés par Chelsea avec le succès qu’on leur a connu. Les Blues n’ont offert que très peu de visibilité à ces trois joueurs malgré un talent certain. Une question se pose auprès de  nombreux suppporters et spécialistes : pourquoi les jeunes n’arrivent pas à s’imposer à Chelsea?

Courtois et Matic ont du faire leurs dents à l’étranger avant de revenir en force, seul Azpilicueta s’est imposé avec le maillot des Blues. A l’époque, on reprochait à José Mourinho de ne pas avoir donné leur chance à ces jeunes talentueux arrachés à prix d’or dans les quatre coins de l’Europe. Aujourd’hui, ils jouent chez les rivaux et valent 100 millions. Et ça, les supporters ne l’oublient pas. Pourquoi acheter autant de jeunes joueurs talentueux si c’est pour les voir éclore ailleurs?

Et Michy ressemble à ce cas de figure : jeune, grosse marge de progression, faible temps de jeu et a tout pour exploser ailleurs. La raison ? Chelsea a toujours eu des adeptes du résultat immédiat à la tête du club. José Mourinho et Antonio Conte ne sont pas les meilleurs pour mettre des jeunes joueurs dans les meilleures conditions. La chose à faire pour Chelsea serait de mettre un entraîneur avec une politique plus à moyen-long terme avec les jeunes de l’Academy (une des meilleurs d’Europe) mais aussi ceux qui composent la « Loan Army ».  Cette dernière représente les joueurs que le club a acheté et prête en masse à l’étranger. Zouma, van Ginkel, Pasalic pour les plus connus composent cette Loan Army actuellement.

Pour les supporters, on devrait faire jouer un peu plus ces jeunes pour les faire éclore au club. Mais cette politique nécessite beaucoup de temps. Les résultadistas que sont Antonio Conte et José Mourinho n’ont pas de temps à accorder à la progression des jeunes joueurs. Ils  doivent répondre aux attentes tout de suite et montrer qu’ils sont les meilleurs pour avoir du temps de jeu. Et l’entraîneur actuel des Blues ne se cache pas, pour lui son attaquant belge doit faire deux fois plus pour espérer jouer, pas de cadeau.

Il doit me montrer qu’il est meilleur que Morata ou encore qu’Eden Hazard. C’est très simple.

Une situation qui rappelle beaucoup celle de Romelu Lukaku à l’époque. Cette politique aura au moins permis à Chelsea de faire des grosses plus-values mais leur a fait perdre des joueurs de qualité. Michael Emenalo était à la tête de ce projet, mais l’ex bras-droit de Roman Abramovich a démissionné cet automne pour rejoindre Monaco où un projet similaire l’attend. L’ancien directeur sportif des Blues est à l’origine de cette idée : recruter en masse des jeunes joueurs talentueux et les prêter dans toute l’Europe, notamment au Vitesse Arnheim. La « Loan-Army » pourrait voir un nouveau figurant et peut-être le dernier avec Michy. Un système qui a permis à tout les protagonistes de faire leurs preuves aux quatre coins de l’Europe. Si ce n’est pas au Vitesse, cela peut être en Allemagne, en Espagne voire même en Angleterre. La Loan-Army a permis à Chelsea de récupérer des joueurs beaucoup plus aguerris.

Andreas Christansen et Victor Moses sont les résultats positifs de cette politique. Le Danois a fait ses dents à Mochenglabach avant de revenir en sauveur cette saison et s’imposer comme un titulaire. Une trajectoire qui ressemble à celle du Nigérian qui après des prêts à Liverpool et Stoke City a eu sa chance et est devenu indéboulonnable l’an dernier dans le 3-5-2 de Conte. Un prêt au FC Séville ou à Newcastle est déjà d’actualité pour Michy.  A voir maintenant si un départ aura ensuite une répercussion sportive ou financière. Est-ce que le belge va rejoindre De Bruyne et Lukaku dans le rang des jeunes talentueux qui ont explosé ailleurs ou bien reviendra-t-il en sauveur comme Christansen? La réponse dans les mois à venir.

 

Crédit photo : VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / BELGA

« Ce que je sais de la morale, c’est au football que je le dois.»