Quel rôle pour Coutinho au Barça ?

Après avoir occupé une bonne partie du mercato estival, on pensait le feuilleton Coutinho de retour cet hiver pour une saison 2 haletante. La saga a finalement connu un dénouement rapide et sans réel rebondissement.

Jusqu’au dernier jour du mercato d’été, les dirigeants du FC Barcelone pensaient bien réussir à convaincre leurs homologues anglais de vendre leur numéro 10. Le joueur avait ouvertement demandé son transfert, et le club catalan avait les arguments financiers pour finaliser l’opération. En coulisses, tout était prêt ou presque : la vidéo d’annonce de l’arrivée du brésilien, publiée le week-end dernier sur les réseaux sociaux, avait même était créée le 31 août.

C’était sans compter sur l’impassibilité du board de Liverpool. Malgré les velléités de départ de son joueur et les méthodes insistantes du Barça, Jürgen Klopp et ses supérieurs ont mis un point d’honneur à ne pas céder son meilleur joueur au premier club venu, d’autant plus que le LFC n’avait pas besoin d’argent. En résistant, l’objectif du club est simple : profiter des quatre mois restants avant le mercato hivernal pour persuader Coutinho de rester, tout en lui permettant de partir en janvier si la tentative échoue.

Mais pour le Brésilien, Barcelone représente plus que le premier club venu. Tout d’abord, il connait déjà la ville pour avoir évolué durant six mois à l’Espanyol. Là-bas, il y retrouvera un ancien coéquipier de Liverpool et grand ami, Luis Suarez, qui lui aurait même trouvé une maison à proximité de la sienne. Il jouera aux côtés du meilleur joueur de l’histoire et réalisera un rêve en suivant les traces de certaines de ses idoles de jeunesse brésiliennes. Le choix du meneur de jeu ne changera pas et Liverpool se résout à laisser partir sa pépite, qui deviendra le troisième joueur le plus cher de l’histoire du football.

Quel rôle pour Coutinho ?

 

L’arrivée de Coutinho offre au Barça différentes options tactiques et de turnover.

À court terme : moteur de la rotation

Le principal inconvénient de cette transaction hivernale, c’est que Philipe Coutinho ne pourra pas disputer la Ligue des Champions, puisqu’il l’a déjà jouée avec Liverpool lors de la phase de poules. Alors que le Barça caracole en tête de la Liga et ne semble pas faire de la Coupe du Roi une priorité après avoir remporté les trois dernières éditions, tout porte à croire que le club fera de la Coupe d’Europe la priorité absolue de cette seconde partie de saison. Ainsi, le recrutement de la star brésilienne peut paraitre paradoxal, mais il est loin d’être anodin.

En effet, l’ancien joueur de Liverpool, qui débarque en Catalogne sans rôle prédéfini et dans une équipe qui tourne bien, devrait dans un premier temps être une pièce maitresse pour le turnover d’Ernesto Valverde. Ces dernières années, le Barça a souvent pâti d’un banc trop faible, ne permettant pas de mettre les stars de l’équipe régulièrement au repos. Avec Coutinho, les Blaugranas se dotent d’un joueur polyvalent, au « style Barça », qui pourra s’adapter à n’importe quel poste offensif. Le tacticien basque a d’ailleurs expliqué qu’à part aux trois postes intouchables (Busquets, Messi, Suarez), il pourrait jouer n’importe où.

À l’approche de la Ligue des Champions, il est donc très probable de voir Valverde profiter de la large avance de son équipe en championnat (11 points sur l’Atlético, son dauphin) pour procéder à de nombreuses rotations, offrant à chaque fois des possibilités tactiques variées selon l’adversaire ou le joueur laissé au repos. Le joueur qui devrait le plus profiter de ce turnover est Andres Iniesta. À bientôt 34 ans, le capitaine du Barça se contenterait ainsi de disputer les gros matchs, et arriverait également un peu plus frais en Russie, en juin. Dans cette optique, Valverde pourrait organiser son équipe dans un 4-2-3-1 assez classique.

Ousmane Dembélé devrait également bénéficier de l’arrivée de Coutinho. Arrivé avec la pression d’un transfert à plus de 100 millions sur les épaules et l’étiquette de « remplaçant de Neymar », l’international français s’était rapidement blessé. Revenu sur les terrains au début de l’année avant de rechuter, Dembouz devrait rapidement être de nouveau apte, et pourra désormais peaufiner son adaptation au jeu catalan plus sereinement, dans l’ombre de la nouvelle recrue phare. S’il devrait disputer la Ligue des Champions comme titulaire, il ne serait pas étonnant de le voir être utilisé comme joker lors des matchs importants de championnat.

Enfin, même si ce devrait être un peu plus rare, l’arrivée de Coutinho pourrait permettre à Messi voire Suarez de faire un passage sur le banc. Après avoir passé le cap de la trentaine en 2017, les deux attaquants sud-américains savent très bien qu’ils ne pourront pas disputer tous les matchs. Lors de la première partie de saison, Valverde a très bien géré le temps de jeu de ses deux meilleurs buteurs, qui ne devraient pas avoir de mal non plus à accepter les décisions de leur entraineur lors de la deuxième moitié de la saison, alors que la Coupe du Monde approche à grand pas.

À long terme : anticiper le départ d’Iniesta ?

 

À partir de la saison prochaine, Coutinho sera de nouveau disponible en Ligue des Champions et deviendra, selon toute vraisemblance, un titulaire indiscutable. Il deviendrait alors un remplaçant naturel d’Andres Iniesta. Le capitaine azulgrana, qui a prolongé en début de saison, en signant un contrat à vie avec son club de toujours, s’interroge cependant déjà sur la suite à donner à sa carrière. Comme indiqué précédemment, il fêtera ses 34 ans en mai prochain. Il devrait ensuite participer à la coupe du monde en Russie pour ce qui sera sans aucun doute la dernière compétition internationale de sa carrière.

Qu’attendre du champion du monde 2010 pour 2018/19 ? La possibilité de le voir raccrocher les crampons à l’issue de la saison n’est pas totalement à exclure mais on devrait plutôt le voir occuper un rôle similaire à celui de Xavi lors de la saison 2014/15 : un joker de luxe, qui verra son temps de jeu réduit mais qui permettra à son équipe de gérer les fins de rencontres difficiles lors de ses entrées en jeu.

 

(Crédit photo: Instagram)

 

Dans le profil, Coutinho se rapproche d’Iniesta. Le Brésilien aura six mois pour s’adapter totalement au jeu du Barça et apprendre aux côtés de son nouveau capitaine. Au style catalan, il apportera quelques variantes propres à son jeu personnel, et notamment sa qualité de frappe lointaine. Reste ensuite à savoir dans quelle position le joueur passé par l’Inter Milan évoluera.

Le repositionnement axial de Messi, dont on a vu les prémices en fin de saison 2016/17, et entériné en début de saison 2017/18, laisse à penser que le Barça devrait abandonner son milieu à 3 pour un passage en 4-2-3-1. Coutinho n’évoluerait donc pas comme relayeur mais comme ailier. Ce schema permettrait alors un meilleur équilibre défensivement, mais ne devrait pas changer énormément l’animation offensive actuelle de l’équipe.

Si le timing du transfert de l’international Brésilien n’a donc été idéal pour personne, il reste cependant compréhensible, aussi bien à court terme qu’à long terme. Le joueur de 25 ans va réaliser son rêve en rejoignant un Barça largement leader de son championnat, à l’aube d’une demi-saison où il ne pourra pas disputer la phase finale de Ligue des Champions.

Un mal pour un bien si l’on considère qu’à six mois de la Coupe du Monde, lui, comme certains de ses coéquipiers, devraient se répartir le temps de jeu. Il deviendrait ensuite une pièce maitresse dans l’animation du jeu catalan, au même titre qu’un Busquets ou un Messi. S’il ne fera évidemment pas du Neymar, le Barça récupère un joueur polyvalent tout en anticipant la fin de carrière d’Iniesta, grâce un quatuor offensif qui a fière allure… en attendant Griezmann l’été prochain ?

 

Crédit photo: Josep LAGO / AFP

Fervent supporter du champion du monde 2017 du Kikadi

Laisser un commentaire