[Allemagne] Objectif Coupe du Monde en Russie pour Marco Reus

Dans la liste des joueurs qui n’ont pas la carrière qu’ils méritent, Marco Reus n’est pas loin d’être tout en haut. Si pour certains, c’est à cause des mauvais choix ou de l’extrasportif, pour le numéro 11 du Borussia Dortmund, c’est qu’il n’a tout simplement pas droit au bonheur. Et pourtant, il donne sans compter au football.

Marco Reus, un joueur de football formidable

C’est peut-être vrai que l’on revient toujours à son premier amour, en fait. L’histoire du joueur débute à Dortmund. C’est là-bas qu’il est né. Le 31 mai 1989 précisément. S’il commence à jouer au football dans son jardin (ou un truc comme ça), son premier club est le Post SV Dortmund. Il y passera deux années. En 1995, il rejoint le centre de formation du Borussia Dortmund et joue même avec les U17 en 2004. Malgré ça, après 10 années, le club décide de ne pas le garder et Marco Reus file pas très loin, au Rot-Weiss Ahlen. C’est donc en Regionalliga Nord et en 2. Bundesliga qu’il fait ses preuves. En 2009, il signe un contrat chez l’autre Borussia, le Mönchengladbach.

La machine est lancée. Il peut montrer son talent à tout le monde. Si l’Allemagne a de nombreux espoirs, Marco Reus en est un grand. Il devient vite l’un des meilleurs joueurs de son équipe. Ses performances lui ouvrent les portes de la sélection mais les blessures lui ferment ces portes au nez. Pas de chance. Appelé plusieurs fois en 2010, ce n’est qu’en 2011 qu’il connait son premier match avec l’Allemagne.

Sa dernière saison à Mönchengladbach (2011-12) est extraordinaire, 18 buts et 12 passes décisives en 32 matches pour lui et une très belle 4e place au classement pour son équipe. Il termine meilleur joueur de la saison en Bundesliga. Normal. Il sera même élu joueur allemand de l’année 2012. Marco Reus est au sommet de sa carrière. Ses accélérations et ses dribbles mettent plus d’un défenseur sur les fesses. Capable d’éliminer, marquer, faire la bonne passe, que ce soit une passe décisive ou celle qui crée le décalage et fait la différence, rien ne l’arrête. Qu’est-ce qu’il est beau à regarder jouer.

Il rejoint le BvB à la fin de cette saison 2011-12. Le retour à son premier amour donc. Le club de la Ruhr vient de remporter les deux derniers championnats, Marco Reus est au top, tout est réuni pour qu’ils fassent de belles choses ensemble. Il réussit et se fait plaisir avec Dortmund : une campagne européenne exceptionnel pour atteindre la finale de la Champions League en 2013, joueur de Bundesliga lors de la saison 2013-14 et bien d’autres jolis moments… Mais c’est vite oublier qu’il y a des histoires d’amour qui font mal aussi.

Marco Reus, un homme blessé

Si l’on devait punir le football pour sa méchanceté envers le joueur allemand, nous serions très embêtés car nous n’aurions pas assez d’idées. Pourquoi s’acharner sur un seul homme ? Comment peut-on lui en vouloir à ce point ?

Quoi qu’il en soit, ses blessures ne se comptent pas sur les doigts d’une main. Ni deux. Selon le site transfermarkt.fr, Marco Reus a eu pas moins de 38 « blessures ». Et tout y passe : genoux, chevilles, problèmes musculaires, adducteurs, orteils et même une bonne petite grippe. Au total, le joueur est resté éloigné des terrains 808 jours et il a manqué 102 matches en club (BvB et Borussia Mönchengladbach) à cause de ces blessures. Sans compter les sélections avec l’Allemagne.

Ces blessures, en plus d’éloigner Marco Reus des terrains, l’ont aussi fait manquer des compétitions importantes. Avec la Mannschaft, il a loupé la Coupe du monde en 2014, l’Euro en 2016 et la Coupe des confédérations en 2017. S’il était dans le groupe et avait dû déclarer forfait pour le Mondial et l’Euro, il n’a même pas eu le temps d’y être pour la Coupe des confédérations.
Après un grosse saison 2013-14, il avait tout pour réussir une belle Coupe du monde au Brésil. Mais les blessures ont toujours un œil sur lui. Lors d’un match de préparation face à l’Arménie, il est touché et à la cheville et droit renoncer. Heureusement, son copain Mario Götze était là pour lui rendre un bel hommage.
En ce qui concerne l’Euro 2016, on l’avait un peu plus vu venir. De nouveau dans le groupe avec la Mannschaft, il ne peut pas s’entrainer et l’annonce de son forfait est faite le jour de… son anniversaire. Ce cadeau tout pourri.

Le joueur est-il trop fragile ? La question se pose mais il n’y a pas que ça. Et puis cette légèreté, cette souplesse, cette justesse, cette douceur, c’est tellement beau.

Marco Reus n’est pas simplement blessé par les blessures. Non. Il a un cœur, comme tout le monde. Et il y a certaines choses qui font mal. Comme les abandons par exemple. Finalement, certains n’ont peut-être pas de cœur.
En plus de son amour pour le BvB, le joueur a créé des liens fraternels avec ses coéquipiers. Ils ont tout vécu ensemble, ont tout partagé, se sont amusés sur le terrain et en dehors… Et puis, Marco Reus a été victime d’abandon. Tour à tour, Mario Götze et Robert Lewandowski l’ont quitté pour rejoindre le Bayern Munich. Le premier a fini par avoir quelques regrets mais quand même. Ce n’est pas gentil. On peut ajouter Mats Hummels qui a pris la même direction, Henrikh Mkhitaryan qui est parti à Manchester United (maintenant à Arsenal) et Pierre-Emerick Aubameyang qui a rejoint le précédent cité. Encore une fois, ça fait beaucoup pour un seul homme.

Et pour finir, il n’a pas été gâté par les titres. Il a dû se battre, plus que les autres. Il a longtemps enchainé les secondes places. Avec le BvB, il a terminé 2e de Bundesliga en 2013, 2014 et 2016. Il est finaliste de la Champions League 2013. Il est aussi finaliste de DFB-Pokal en 2014, 2015 et 2016. Et l’Allemagne a gagné le Mondial 2014 et la Coupe des confédérations 2017 sans lui.
Heureusement, le maudit a enfin remporté un trophée (même s’il avait gagné la Supercoupe d’Allemagne en 2013-14 et 2014-15). Après 3 échecs en finale lors des 3 éditions précédentes, le BvB a appris de ses erreurs et a fini par gagner la Coupe d’Allemagne en 2017. Une victoire 2-1 qui a rendu Marco Reus super heureux. Le problème, c’est que le football n’a pas oublié le joueur. Et ce titre, le joueur l’a payé au prix fort. Il s’est blessé lors de cette victoire face à Francfort. C’était le 27 mai 2017, 4 jours avant son anniversaire. Un joli cadeau et un autre pourri donc. Comme toujours. Puisque l’on vous dit que le numéro 11 du BvB n’a pas le droit au bonheur.

Marco Reus, enfin tranquille ?

L’allemand est fatigué par toutes ses blessures. Est-ce qu’elles vont le laisser tranquille un jour ? Lors de sa dernière blessure, il avait déclaré avoir « pleuré pendant 4 jours » et qu’il était « prêt à lâcher tout son argent pour rester en forme ».

Après avoir fait de nombreux « faux-retours », il n’était pas question de prendre de risque suite à cette nouvelle blessure. Il a souvent repris trop tôt pour se blesser directement derrière. Ce coup-ci, il fallait être patient et bien se préparer. Il devra attendre le samedi 10 février et la 22e journée de Bundesliga pour jouer son premier match de la saison 2017-18. Oui, c’était long. La journée suivante, il était de nouveau titulaire et offrait même la victoire au BvB face à son ancien club grâce à un petit bijou. Il a même mis un autre but la journée suivante. Et encore un à celle d’après.

Il a tout pour être heureux au BvB. Dans son club de cœur, celui de sa vie, son amour, il est aimé par les supporters. Il représente parfaitement le club. Il l’incarne. En plus, il forme un nouveau trio magique pour le plus grand plaisir des supporters. Götze-Reus-Schürrle, c’est que de l’amour. Et avec Michy Batshuayi devant ces trois-là, c’est très joli à regarder. Pas dans le même style que PEA, le BvB aurait une très bonne idée en recrutant le joueur prêté par Chelsea au prochain mercato.

Il serait temps que les pépins physiques le laissent tranquille. Le joueur de 28 ans (bientôt 29) a encore de belles années devant lui dans sa carrière de footballeur. Qu’il profite, qu’il continue de nous faire rêver, que le football rende enfin à Marco Reus ce qu’il lui apporte.

Imaginez un peu ce que serait la carrière de Marco Reus et le niveau qu’il pourrait avoir sans toutes ces blessures. Il a toujours eu la Russie en tête, même blessé. Et encore plus maintenant qu’il est de retour et que la Coupe du monde approche. En tout cas, s’il y va, ce serait tellement beau et mérité pour lui.

Il a déclaré à Eurosport : « Je mentirais si je disais que je ne pensais pas à la Coupe du monde et je veux vraiment y être. C’est un des mes grands objectifs. »

S’il fait une grosse fin de saison avec Dortmund, il a toutes ses chances. Avec ses 3 buts en 4 matches de Bundesliga, il est plutôt bien parti. Le BvB, troisième du classement, n’ira pas chercher le titre mais est à la lutte pour la deuxième place. Et il faudra aller la chercher. Le club a également une belle carte à jouer en Europa League. Il jouera face à Salzbourg en 8e de finale.

Alors, supporters du BvB, fans du joueur et amoureux du football : croisez les doigts.

 Crédits photos : AFP PHOTO / Tobias SCHWARZ

J'aime bien le foot. Angers SCO et Bundesliga.

Laisser un commentaire