Je suis allé voir Angers-Nice au stade Raymond-Kopa

Après Rome-Barcelone mardi, Juventus-Real Madrid mercredi et Marseille-Leipzig jeudi, je n’avais pas encore assez vibré. Je suis donc allé voir Angers-Nice au stade Raymond-Kopa vendredi. Quelle semaine de football mesdames messieurs. Une belle soirée que j’avais envie de partager avec vous car j’ai pu découvrir la nouvelle tribune Colombier et le nouveau salon 1919.

Angers SCO dispute sa troisième saison consécutive en Ligue 1. Souvent condamné à la relégation, le club reste pourtant très serein. Il avance à son rythme, sans sauter les étapes. Colombier a donc fait peau neuve. Et le SCO a profité de cette rénovation pour créer le salon 1919. Cette année encore, les Angevins devraient se maintenir. Mais comment est-ce possible ? Qui sont ces gens qui gèrent parfaitement ce club ? Si vous l’aviez manqué, la réponse est juste ici : Pourquoi le SCO d’Angers va-t-il se maintenir en Ligue 1 ?

Place à ma soirée. Spoil : elle était très bonne.

19h15 : J’arrive au parking Géant

C’est la petite astuce des supporters angevins. Des places sont disponibles plus proches du stade mais elles sont vite prises et vous allez mettre plus de temps à repartir avec les bouchons. Le premier choix que je dois faire est assez compliqué. Il fait beau et doux à Angers. J’ai plus chaud que froid quoi. Est-ce que je dois garder juste ma petite veste ou prendre ma parka ? Dans le doute, je décide de mettre ma parka.

19h27 : Je suis devant Raymond-Kopa

Même pas fatigué par ces 12 minutes de marche rapide, je suis face à Raymond-Kopa. Quel beau stade tout de même. Je suis un peu en avance car le match débute à 20h45 mais les supporters sont déjà là.

19h34 : J’entre dans le stade

Me voilà à l’intérieur du stade Raymond-Kopa. Premier cadeau, j’aperçois Olivier Pickeu au loin. Je n’ose pas lui faire coucou. Par timidité mais aussi pour ne pas passer pour un con.

19h37 : Je fais mes premiers pas dans la nouvelle tribune Colombier

La stade Raymond Kopa dispose de 4 tribunes : Jean-Bouin, Coubertin, Saint-Léonard et donc Colombier. Cette dernière a été créée en 1993 pour la montée d’Angers en Ligue 1. Le club a décidé de la rénover. On ne va pas se mentir. Tout ce temps avec la tribune vide, ce n’était pas génial. Mais depuis février 2018, après 8 mois de travaux, les supporters peuvent s’asseoir sur ces sièges tout beaux tout neufs. À première vue, c’est réussi. On est passé de 3400 places à 4452. Pour une question d’économie, la nouvelle tribune s’appuie sur la structure d’origine. On est passé de gradins arrondis à des gradins rectangulaires. Comme Coubertin en face.

19h48 : Je découvre le 1919

Après avoir fait mon curieux dans cette nouvelle tribune, je me dirige vers le 1919. Ce salon se trouve à l’intérieur de Colombier et il faut payer 4€ en plus pour y accéder. Parce qu’un match, pour les amoureux du football, ce n’est pas seulement 90 minutes. C’est aussi les discussions et les pronostics avant le coup d’envoi, les échanges à la mi-temps et les débats après le coup de sifflet final. C’est pour cela que le 1919 a vu le jour. Un espace de 250 m² accessible 1h30 avant le début du match, à la mi-temps et jusqu’à 1h après la fin du match. Il y a une bonne ambiance. Une ambiance conviviale. C’est un esprit pub avec une décoration aux couleurs du club. Beaucoup de jeunes avec des bières à la main mais aussi des softs. Pour ma part, je prends un Coca Zero. Boire ou conduire, il faut choisir. Je n’avais pas très envie de rentrer à pied. Je vois aussi des moins jeunes. Il n’y a pas d’âge pour aimer ce sport et le SCO. Il est également possible de déguster de petits amuses bouches à base de charcuterie ou de fromage. Les planches ont l’air très appétissantes mais je ne craque pas. Un espace fumeur est disponible.

20h01 : Je crois bien que je passe à la télévision

Alors que je bois tranquillement mon Coca Zero, Philippe Carayon entre dans le salon avec son caméraman. D’abord très surpris, je me rappelle ensuite que Pierre Menés, Virginie Ramel et leur équipe sont présents à Raymond-Kopa pour leur émission 19H30 PM.

20h13 : Je vais m’asseoir dans la tribune

Les joueurs sont à l’échauffement. Je cherche Thomas Mangani et le vois rapidement. Je serais certainement rentré chez moi s’il n’était pas là. Rassuré, je peux m’asseoir tranquillement. Au bord de la pelouse, je vois également le plateau improvisé du 19H30 PM. Je prends quelques photos des joueurs, des tribunes et attends le début du match avec impatience.

20h37 : Le speaker vient tester le volume sonore de Colombier

« Est-ce qu’il y a du monde à Colombier ? » dit-il dans son micro. À en croire le bruit, les cris, les applaudissements et tout ça, j’aurais tendance à dire que oui. Ça tape fort dans ses mains également. Je jette un coup d’œil autour de moi et effectivement il y a du monde à Colombier. La tribune est pleine ou presque.

20h41 : L’entrée des 21 joueurs et de Thomas Mangani

C’est accompagnés d’une petite musique qui motive que les acteurs de ce Angers-Nice entrent sur le terrain. S’en suit le protocole habituel : les joueurs alignés, le petit coucou aux supporters, le serrage de mains, tout ça. À 20h45 pile, Clément Turpin siffle et le coup d’envoi est donné par les Niçois.

20h58 : Jeff Reine-Adélaïde sort blessé

14′ – Les soigneurs étaient déjà intervenus quelques minutes plus tôt pour Jeff Reine-Adélaïde. Il a essayé de tenir mais ce n’est plus possible. Le SCO sort la balle, le joueur quitte le terrain et c’est Angelo Fulgini qui entre. Nice rend le ballon. Très beau moment de fair-play et de football. C’est dommage car on avait droit à de très belles courses de vitesse entre Allan Saint-Maximin et JRA.

21h13 : J’ai bien fait de prendre ma parka.

Un petit point météo. Ça se refroidit beaucoup. Très bonne décision de ma part que de prendre ma parka.

21h31 : Mi-temps sur ce score de 0-0

Les Angevins courent après le ballon dans ce match. Des mauvais choix. Peu d’occasions. Karl Toko Ekambi est bien parti seul au but mais cela n’a rien donné. Les Niçois ont dominé cette première mi-temps, il faut le dire. Si le SCO n’est pas mené, il le doit à son gardien, Ludovic Butelle, auteur d’une grosse mi-temps.

21h33 : J’ai faim

Peu de choses à se mettre sous la dent dans cette première mi-temps, je décide d’aller m’acheter un sandwich. Il est bon. Il vaut ses 5€. Pas de boisson, j’ai prévu de repasser par le 1919. Je prendrai quelque chose là-bas.

21h37 : Ça joue au football pendant la mi-temps sur la pelouse

Deux équipes de jeunes s’affrontent sur une moitié de terrain où les joueurs frappent chacun leur tour. J’ai manqué cette partie donc je ne peux pas vous dire ce que ça a donné. Toutes mes excuses. En revanche, sur l’autre moitié, je suis les deux équipes qui s’opposent lors de tirs au but. Match nul 6 partout entre Longuenée-en-Anjou et Mûrs-Érigné. Des tirs au but qui se terminent sur un match nul, ce n’est pas banal, je vous l’accorde.

21h39 : Petit passage par le 1919

Ça s’ambiance ici. Un DJ est présent depuis le début mais là il faut dire les choses : il met une grosse ambiance et ça danse dans le salon. C’était un peu le cas avant le match mais pas à ce point. Je prends un autre Coca Zero, profite un peu de cette ambiance bien cool et retourne à ma place.

21h45 : Scoty vient prendre des photos avec les enfants

La mascotte du SCO vient faire plaisir aux jeunes supporters devant Colombier. Câlins et photos devant chaque tribune, Scoty est très disponible. Les enfants sont très heureux avec ce joli panda. D’ailleurs, la saison prochaine, un autre salon de 250 m² verra le jour à Raymond-Kopa. Il s’agira du Scoty Land. Un espace plus familial avec plein de jeux pour les enfants.

21h47 : Nouveau test sonore de Colombier et reprise du match

Encore une fois, le test est passé avec succès. L’arbitre peut donc donner le coup d’envoi de cette seconde mi-temps.

21h49 : Le ballon passe au-dessus de la tribune Saint-Léonard

47′ – Je n’ai pas vu le coupable mais le ballon est passé au-dessus de Saint-Léonard. Heureusement, il y en a d’autres sinon les joueurs auraient été bien embêtés pour jouer au football.

21h57 : Thomas Mangani est partout

55′ – L’Angevin se fait d’abord remarquer dans le mauvais sens. Quelques minutes plus tôt, il panique dans sa surface et concède le corner. Heureusement, ce dernier ne donne rien pour les Niçois. Cette petite erreur ne lui ressemble pas. Pour moi, ce n’était pas lui mais mon voisin me dit que si. Quel menteur. C’est alors que Thomas s’illustre avec une ouverture parfaite pour Karl Toko Ekambi. Peu de temps après, il prend un carton jaune. Pfff.

22h04 : Gilles Sunu croit bien qu’il va entrer sur le terrain

62′ – À l’échauffement avec ses coéquipiers, l’Angevin voit un adjoint de Stéphane Moulin approcher en courant. Sunu se met à courir vers lui également. Une course à la Alerte à Malibu. Sans le maillot de bain rouge. D’un geste, il demande « C’est moi ? ». La réponse ne se fait pas attendre et est un peu sèche. « Non, c’est Wilfried ». Quelques minutes plus tard, pendant que Sunu s’échauffe toujours, Wilfried Kanga entre à la place de Flavien Tait.

22h09 : Nice ouvre le score

67′ – Sur une belle passe de Jean Michaël Seri, Allassane Plea vient battre Ludovic Butelle du bout du pied. Ce n’est pas volé. Le Niçois n’oublie pas de chambrer Colombier au passage mais ça fait partie du football.

22h11 : Les enfants encouragent le SCO

69′ – J’entends des voix d’enfants chanter « Lalalalala allez le SCO ». C’est beau. Le but niçois n’a pas fait taire les supporters angevins. Au contraire. Tout le stade est derrière son équipe.

22h12 : Le gardien niçois semble s’être endormi

70′ – Alors que Walter Benitez doit tirer son 6 mètres, rien ne se passe. Que fait-il ? Cherche-t-il à gagner du temps ? Ne soyons pas mauvais langue, il s’est peut-être tout simplement endormi. Raymond-Kopa qui faisait déjà beaucoup de bruit en fait encore plus. Toujours rien. C’est l’arbitre qui réussit à le réveiller.

22h16 : Oh le gros cafouillage

74′ – Les Angevins poussent ! Les supporters également. Les Niçois commencent à trembler. Heureusement pour eux, Benitez ne dort plus. Il sort une première parade sur une belle reprise de Mangani et une seconde dans la continuité sur une frappe de KTE. C’est lui qui permet à Nice de rester devant au score.

22h17 : Gilles Sunu n’entrera pas

75′ – Troisième et dernier changement pour le SCO. C’est Baptiste Guillaume qui entre à la place de Prince Oniangue. C’est dur pour Sunu qui doit aller se rasseoir sur le banc.

22h19 : Nouveau coup de mou pour le gardien niçois

77′ – Benitez met du temps à tirer son 6 mètres encore une fois. A-t-il oublié de faire sa sieste ? Non ! Nous ne sommes pas dupes. Et l’arbitre non plus. Cette fois-ci, Monsieur Turpin sort le carton jaune. Le gardien ne recommencera pas.

22h25 : La dalle angevine

83′ – Pendant que tout le stade encourageait le SCO et que les joueurs poussaient sur le terrain, Angelo Fulgini s’est aperçu qu’il y avait une petite toile d’araignée au niveau de la lucarne du but adverse. Il a donc décidé de nettoyer ça. Quel but du numéro 23. Les joueurs ont fêté ça en sautant tous sur le buteur. Et quelle ambiance dans le stade. Une nouvelle fois, les Angevins n’ont rien lâché.

https://twitter.com/Onzeotv/status/984897927146598402

22h35 : Ludovic Butelle pour terminer ce match

90+3′ – Le gardien angevin sort une nouvelle parade sur un coup franc dangereux de Seri. Le corner ne donne rien et l’arbitre siffle la fin du match sur ce score de 1-1. Quel match de Ludovic Butelle. Le match nul est un peu inespéré pour Angers. C’est un très bon point de pris pour le maintien. Et ce point, les joueurs le doivent beaucoup à leur gardien. Il a réalisé de nombreuses parades et est sorti de sa surface pour couper les ballons en profondeur quand il le fallait. Quel homme.

22h37 : Les joueurs viennent applaudir et remercier les supporters

Les joueurs font le tour du terrain et viennent remercier les supporters de chaque tribune à base d’applaudissements et de pouces levés.

22h43 : N’oublions pas ce personnel qui fait le travail de l’ombre

Le match n’est pas terminé pour tout le monde. Si les joueurs sont presque tous rentrés au vestiaire, d’autres personnes font leur appariation sur la pelouse. Les buts ne vont pas se ranger tout seul.

22h58 : Je fais un dernier tour par le 1919

Pas de boisson ni d’amuse bouche pour moi. Je viens simplement faire mon curieux. Le salon est toujours ouvert et il y a du monde. Un écran géant est disponible. On peut y voir l’avant-match et après celui-ci, comme là, on revoit les plus belles actions. Je ne m’attarde pas, après un petit tour, je me dirige vers la sortie. Je descends les marches de Colombier et m’apprête à quitter ce beau stade. Cette rénovation de la tribune est vraiment cool. D’ailleurs, la tribune Saint-Léonard va elle aussi être rénovée.

23h03 : Je quitte le stade

Comme prévu, je double des voitures en marchant. Vous vous rappelez de ce que je vous avais dit au tout début de cette soirée ? Je me retiens de chambrer les supporters à l’intérieur de ces véhicules. Ils ne le savaient peut-être pas. Le trajet qui me mène au parking de Géant me parait plus court qu’à l’aller. J’étais très sûrement pressé d’arriver au stade tout à l’heure, c’est pour ça que j’avais cette impression de ne jamais arriver au bout. Vous voyez ce que je veux dire, j’imagine.

23h16 : Je pars du parking géant et je rentre chez moi

Me revoilà à Géant. Si le trajet m’a paru plus court qu’à aller, j’ai mis une minute de plus au retour. C’est bizarre mais c’est comme ça. J’ai doublé les voitures mais je devais slalomer entre les piétons. J’ai sûrement perdu du temps ici. Le parking s’est bien rempli et il y a même un bouchon. Heureusement, je connais un petit passage qui va me faire gagner du temps. Je ne vous de l’indique pas. Vous êtes nombreux à nous lire sur U10 et si tout le monde le prend, il ne me fera plus gagner de temps. Et puis les bouchons pour partir du stade font aussi partie de la vie du supporter. Peu de monde sur la route et je pense que c’est grâce à mon temps précieux gagné. En arrivant à mon parking sous-terrain, dans le centre d’Angers, je m’aperçois que mon voisin était également au stade. Je lui lance un « C’était un match sympa » et une petite discussion s’installe. En effet, il était sympa ce match et j’ai passé une excellente soirée à Raymond-Kopa.

Vous aussi, vous voulez passer une soirée comme la mienne ? C’est une très bonne idée. Lors de son prochain match à domicile, Angers affrontera l’Olympique de Marseille. Ensuite, il y aura Nantes. Et après, il faudra attendre la saison prochaine. Pour acheter sa place, c’est sur la billetterie du club qu’il faut se rendre.

 

Photo crédits : Jean-Francois MONIER / AFP

J'aime bien le foot.