[Liga] Benzema, l’heure des comptes

Sept jours et deux matchs sont passés depuis un évènement rare qui a touché le Maison Blanche. Un fait marquant mais qui est passé inaperçu lors de ce Real Madrid – Juventus. Zinédine Zidane s’est passé de son attaquant Karim Benzema. Le buteur français n’a pas pris part à la rencontre face aux Bianconeri. Sanction par rapport à son niveau? Volonté de le faire souffler? Coup tactique? L’électrochoc n’a pas eu lieu, le compteur de Benzema reste figé à cinq réalisations en Liga malgré le déplacement face à la lanterne rouge Malaga et la réception d’un Athletic Bilbao en roue libre. Retour sur la saison la plus compliquée de de KB9.

Indispensable au collectif

 

Evidemment, on ne peut expliquer la déroute du Real Madrid face à la Juventus seulement par les absences conjuguées de Sergio Ramos et Karim Benzema. Il serait tellement réducteur de limiter la performance presque historique de la Vieille Dame à l’absence de deux des moteurs du collectif de Zidane. Par contre, il est clair que les remplaçants n’ont pas été à l’avantage ce soir là. Que ce soit Vallejo et Bale, aucun n’a marqué de points dans l’esprit du technicien français, notamment le dernier qui voit son avenir à Madrid s’assombrir de plus en plus. Mais la réalité est ailleurs. Le Gallois ne peut faire le travail de Benzema et vice versa. Et aujourd’hui, la présence du Français dans le XI du Real est indispensable au bon fonctionnement de son animation offensive.

Dans ce genre de situation, on ne parle plus de stats, ni de schéma mais plutôt de jeu. Le profil de Benzema est rare dans le sens ou personne dans l’effectif ne peut faire mieux que lui. Certes, l’ancien Lyonnais ne ressemble en rien à la terreur qu’il était il y a encore quelques saisons, mais son football permet au Real de s’oxygéner. Que ce soit Bale, Ronaldo ou Isco, aucun n’est capable de remplir le rôle de l’attaquant français. Face à la Juve, Zidane s’est trompé en le laissant sur le banc. Il fallait un joueur pour conserver, faire remonter, permettre de faire jouer les autres et non pas un draxter qui prend la profondeur qui possède une palette de jeu ultra réduit.

 

 

Malheureusement, une autre vérité existe concernant Benzema, c’est sa faculté à ne plus se montrer décisif. KB9 a déjà atteint son pic de performance et est clairement sur la pente descendante. Alors que son compagnon de route Cristiano retrouve une seconde jeunesse, lui voit son niveau chuter saison après saison. Son dernier fait d’arme retentissant date d’il y a bientôt 1 an. Ce formidable slalom face à l’Atletico a marqué les esprits mais depuis, plus rien. Quelques buts par ci par là mais rien pour faire frissonner les fans du Real. Lorsqu’on porte le numéro 9 du plus grand club au Monde, on est obligé de répondre par des buts. Quel que soit le joueur qui le porte et son apport extérieur, il se doit d’être un buteur d’exception. Cristiano Ronaldo ne fait pas plus d’ombre que ça au Français, bien au contraire. S’il y en a bien un qui aimerait le voir marquer, c’est le Portugais. Il n’hésitera pas à forcer les spectateurs du Bernabeu à l’encourager ou bien à lui laisser des pénaltys pour qu’il reprenne confiance.

Le plus grand défenseur de KB9 est son entraîneur. Zidane a défendu contre vents et marées son compatriote, au point de se mettre certains socio à dos. La mise sur le banc d’Alvaro Morata lors de l’exercice précédent a consterné une partie des supporters. Le Bernabeu gronde la mise à l’écart de l’enfant de Cantara sans raison précise. Benzema enchaîne les matchs sans pour autant marquer pendant que Morata marque à chaque fois qu’il entre en jeu. Une période compliquée à gérer autant pour les deux protagonistes mais aussi pour l’entraineur qui se retrouve le cul entre deux chaises.  C’est finalement l’Espagnol qui quitte à nouveau le navire pour Chelsea et le Français se retrouve à nouveau seul 9.

Si ZZ a toujours mis en lumière l’importance de Benzema dans l’animation et dans le collectif, il n’a pas hésité à le titiller en conférence de presse. Pour la première fois, le technicien madrilène a appuyé sur la disette de son attaquant. Seulement deux buts en neuf matchs et un blocage psychologique réel auront raison de la patience de Zizou. Maintenant Benzema doit marquer.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/986233563505979392

Benzema est dans une période de doute flagrante mais son passé parle en sa faveur dans le vestiaire. Chaque leader monte au front pour le protéger. Modric, Marcelo, Cristiano, ils ont tous eu un mot positif envers leur compagnon. La « bromance » entre le Français et le Portugais n’est plus à rappeler mais une vérité doit ressortir. Benzema n’est plus le Scottie Pippen de Ronaldo (et ne l’a jamais réellement été). Il existe maintenant deux galaxies d’écart entre le KB9 et CR7. Pour mettre ses buts, le capitaine de la Seleçao a juste besoin d’une équipe bien huilé. Le constat saute aux yeux, le quadruple ballon d’or peut régner sans son ami et continuera à gagner des titres.

L’international français est le premier responsable de cette situation d’échec. Son manque de remise en question concernant son niveau et sa proximité avec Zinedine Zidane ne l’aident pas à se remettre dans le sens de la marche. Lui semble s’être installé dans un confort dû au manque de concurrence à son poste. Mais cette situation pourrait vite changer. Alors qu’on parle de plus en plus d’une révolution au sein de la Maison Blanche, quid de Benzema ?

 

Un avenir en pointillés

 

Ce jour là devait bien arriver. Le Real doit se réinventer. Malgré les titres glanés, la Maison blanche doit injecter du sang neuf rapidement. Si Zidane a réussi à décaler l’échéance de quelques mois, il est inévitable que l’on va assister à une Florentino Perez Madness cet été. Et le premier fusible à sauter risque d’être Benzema (avec Navas). Considéré comme le fils spirituel du président, le Français a une place très importante dans le coeur de celui qui l’a fait venir de Lyon à seulement 20 ans. Mais aujourd’hui, les performances de KB9 ont logiquement apporté un doute dans l’esprit des socios et du reste de la direction. Les récurrents sifflets à son égard illustrent une légère cassure avec les supporters (encore des sifflets face à Bilbao). Evidemment, il est impossible d’imaginer le buteur français quitter le Real cet été. Mais l’idée de concurrence va rapidement émerger.

Pas beaucoup de joueurs peuvent remplacer Benzema dans l’animation madrilène. Il serait difficile de voir Kane ou Icardi au Real d’un point de vue footballistique. La venue de l’un des deux serait un coup médiatique énorme. On le sait très bien, Perez aime faire du sensationnel et n’hésitera pas à faire péter la clause d’un Icardi (110 millions). Mais leurs profils ne conviendraient pas aux joueurs déjà présents, notamment Cristiano Ronaldo. Le Portugais ne participe que très peu à la construction des attaques, mettre Icardi ou Kane serait un problème supplémentaire pour une équipe qui a déjà des grosses lacunes face à des blocs en place. Dans ce cas, Florentino Perez devrait logiquement se tourner vers un attaquant qui participe plus au jeu. Dans le haut gratin, il existe très peu de joueurs de ce registre. Griezmann est hors d’atteinte, l’hypothèse Dybala a émergé. Mais la dimension physique de l’Argentin risque d’être un frein. La Joya excelle dans un rôle de 9 1/2, à foutre le bordel entre les lignes et fusiller à longue distance. Un style différent mais complémentaire de Cristiano, la meilleure idée semble t-il.

Mais il reste un joueur qui pourrait être le grand invité surprise. Si l’Europe entière n’a d’yeux que pour Mohamed Salah, un autre Reds réalise une saison de titan. Roberto Firmino est en train de marquer les esprits. Si son sens du but n’est plus à prouver (25 buts cette saison), c’est surtout son altruisme qui choque depuis qu’il a rejoint Liverpool. 11 passes décisives pour l’ancien de Hoffenheim mais surtout il prend un malin plaisir à faire jouer ses coéquipiers. Nous sommes face à un 9 altruiste qui a énormément de similitudes avec Benzema. Avec la Coupe du Monde, la côte du chouchou de Jurgen Klopp pourrait exploser, de quoi intéresser le Real Madrid.

Le nombre de buts famélique de Benzema est masqué par les prestations de haute volée de Cristiano. Mais la Maison Blanche ne peut posséder un 9 qui n’a toujours pas atteint les 10 buts à 1 mois de la fin de saison (ni les 10 passes décisives d’ailleurs).

Benzema voit un panel d’attaquants devenir plus importants, plus décisifs que lui pendant que lui se morfond dans la banalité. Oui, l’international français doit se remettre en question et quitter sa zone de confort. On attend plus d’un joueur qui va bientôt disputer sa dixième saison du coté de Madrid. Car oui, à 30 ans, Benzema a une formidable carrière et possède trois Ligues des champions, mais il n’a pas encore pesé durant une finale européenne. Une statistique qui reflète le mal être de KB9. Benzema n’a jamais marqué en finale de LDC, ni délivré la moindre passe décisive. Pire, il est systématiquement remplacé à 10 minutes du terme. Après son changement, le Real a marqué 5 buts sur les 9 en trois finales. Maintenant, il faut aller chercher la quatrième Ligue des champions, histoire de rentrer un peu plus dans l’histoire.

Crédit photo: FRANCK FIFE / AFP

« Ce que je sais de la morale, c’est au football que je le dois.»

Laisser un commentaire