[Bundesliga] Kai Havertz, l’autre pépite allemande du Bayer Leverkusen

Avec trois défaites en trois matchs de Bundesliga lors de cette saison 2018-2019, le Bayer Leverkusen est bon dernier du championnat. Pourtant, le club a dans ses rangs deux petites pépites allemandes sur qui il peut compter. Si Julian Brandt a seulement 22 ans, l’autre est encore plus jeune : Kai Havertz. À 19 ans, celui qui ne souhaite pas brûler les étapes fait tout en avance malgré lui. Toujours surclassé là où il est passé, il a su saisir les bonnes opportunités et travailler pour devenir un titulaire du Bayer Leverkusen. Après une triste 12e place lors de la saison 2016-2017, la Werkself a terminé 5e la saison dernière et Kai Havertz n’y est pas pour rien. Où va-t-il s’arrêter ? C’est une très bonne question. S’il veut continuer de progresser avec le Bayer, il rêve de la Mannschaft. Une Havertz pleine de soleil finalement.

L’apprentissage au Bayer Leverkusen

Né à Aix-la-Chapelle le 11 juin 1999, Kai Havertz commence à taper dans un ballon du côté d’Alemannia Mariadorf en 2003. En 2009, il joue du côté de l’Alemannia Aachen. C’est en 2010 qu’il débarque au Bayer Leverkusen.

Il est champion d’Allemagne U17 avec le Bayer lors de la saison 2015-2016. Avec 19 buts en 29 matchs cette saison-là, il participe grandement à ce titre. La saison suivante, le jeune homme doit continuer son apprentissage chez les U19 mais un problème d’effectif va le lancer avec les pros.

Roger Schmidt, qui voit les pépins physiques dans son effectif s’enchaîner, n’hésite pas à appeler le jeune homme qui n’avait que 17 ans. S’il est appelé dans le groupe une première fois sans jouer au mois de septembre 2016, il va faire ses débuts quelques semaines après en entrant en fin de match lors de la 7e journée face au Werder Brême. Convainquant, il effectue ses débuts en Ligue des champions début novembre du côté de Wembley face à Tottenham. 3 jours plus tard, il fête sa première titularisation en Bundesliga. Il attend le mois d’avril pour marquer son premier but avec les pros lors d’un match nul 3-3 face à Wolfsburg.

4 buts et 6 passes décisives pour lui en 24 matchs lors de sa première saison chez les pros à seulement 17 ans. À la fin de la saison 2016-2017, il est élu meilleur joueur du Bayer par le club. Au mois de juillet 2017, il signe pour 5 ans. Il est donc lié au Bayer jusqu’en 2022. Reparti sur les mêmes bases avec un peu plus d’expérience lors de la saison 2017-18, il termine avec 3 buts et 9 passes en 30 matchs et la Werkself termine à une belle 5e place. À 19 ans, il continue d’apprendre et de travailler avec une belle marge de progression pour celui qui s’annonce comme un futur titulaire de la Mannschaft.

Des records de précocité à la pelle

Kai Havertz fait donc ses débuts en Bundesliga le 15 octobre 2016 lors de la 7e journée en entrant en jeu en fin de match face au Werder Brême. À 17 ans et 126 jours, il devient le plus jeune joueur de l’histoire du club à jouer en Bundesliga.

Avec son premier but en Bundesliga au mois d’avril 2017, il passe devant Julian Brandt au classement des plus jeunes buteurs de l’histoire du club.

En marquant un doublé face au Hertha lors de la dernière journée du championnat 2016-2017, Kai Havertz termine sa saison en beauté. Il devient par ailleurs le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la Bundesliga à marquer deux buts dans un même match (derrière Timo Werner).

Au mois d’avril 2018, en jouant face à Francfort, il devient à 18 ans et 307 jours le plus jeune joueur à atteindre les 50 matchs en Bundesliga. Il fête ça avec deux passes décisives lors de la victoire 4-1 de son équipe.

Pas question de sécher l’école

Si Kai havertz passe une très bonne année avec cette incroyable saison 2016-2017 avec les pros qui n’était pas prévue au programme, il garde la tête sur les épaules.

« Nous avons eu de nombreuses blessures dans l’équipe et ça a joué en ma faveur » – Kai Havertz, à la trêve hivernale.

Il s’agit pour lui de continuer ses efforts et de rester concentrer pour rester dans le groupe. À côté de ça, il ne veut pas non plus oublier quelque chose de très important : l’école. Oui car à la fin de l’année, le petit a des examens très importants. Football avec le Bayer Leverkusen le week-end et retour à l’école le lundi pour l’Allemand. Il a même manqué un match de Ligue des champions face à l’Atlético Madrid et un autre de Bundesliga face à Schalke pour passer des examens. En bon élève, il a obtenu son diplôme. Quelle année pour lui.

Mais c’est quoi son style de jeu, en fait ?

Kai Havertz est un joueur de grande taille (1m88) mais également rapide et technique avec une excellente qualité de passe. Il est très à l’aise avec son pied gauche mais pas embêté avec le droit. C’est un gamin qui prend ses responsabilités malgré son jeune âge mais qui garde son insouciance. Il s’amuse sur le terrain. Plutôt à la création, il est aussi décisif face au but. Ses statistiques en témoignent : 7 buts et 15 passes décisives en 54 matchs de Bundesliga. Il est important dans les airs avec de nombreux duels aériens remportés. Capable d’éliminer, de garder le ballon, de lancer ses coéquipiers, de conclure. Disons qu’il est très polyvalent. Si vous souhaitez voir ça de vos propre yeux, n’hésitez pas à aller voir de quoi il est capable sur Youtube.

« Ce qu’il apporte sur le terrain en termes de jeu, de technique et de mentalité est énorme. Il est tellement talentueux et a les bons atouts pour devenir une star mondiale. Il fera son propre chemin. » – Julian Brandt.

Le successeur de Mesut Özil avec la Mannschaft ?

Kai Havertz commence avec les U16 de l’Allemagne fin 2014. Il atteint les demi-finales du championnat d’Europe U17. Il débute avec les U19 au mois d’août 2017. Au mois d’octobre suivant, il met 4 buts lors d’une victoire 5-1 face à la Biélorussie. Bientôt les A de la Mannschaft ? Souvent comparé à Mesut Özil dans le jeu, le numéro 19 du Bayer tape à la porte de la sélection alors que le joueur d’Arsenal a annoncé sa retraite internationale fin juillet 2018. Pas mal comme timing. De plus, il a reçu la médaille Fritz-Walter du meilleur jeune joueur allemand (moins de 19 ans) au mois de juillet. Des internationaux l’ont reçue avant lui : Benedikt Höwedes en 2006, Marc-André ter Stegen en 2011, Antonio Rüdiger en 2012 ou Matthias Ginter en 2013 par exemple. Ça commence à faire beaucoup de coïncidences. En 2016, il était deuxième dans la catégorie des moins de 17 ans. À noter que son coéquipier Julian Brandt a eu la médaille du meilleur jeune chez les moins de 18 ans en 2014 et était deuxième chez les moins de 17 ans l’année précédente.

« Le pied gauche de Havertz est un don. Il a une conduite de balle digne de Mesut Özil. C’est sensationnel. Tout lui semble si facile. » – Rudi Völler, directeur sportif du Bayer.

 

Crédit photo : Daniel Roland / AFP.

J'aime bien le foot.