Agustin Almendra, la force tranquille des Xeneizes

A la veille de la finale retour de Libertadores, qui déterminera qui de Boca ou River s’emparera du trophée, portrait d’un joueur qui risque fortement de faire parler de lui dans les mois et années à venir.

Dans les petits papiers d’une pléiade de clubs européens, allant de City à la Juve en passant par le Barça, Agustín Almendra est un milieu de terrain argentin de 18 ans évoluant à Boca Juniors. Il fait partie d’une nouvelle génération prometteuse, aux côtés de Leonardo Balerdi, de Cristian Pavon ou de Gonzalo Maroni, et est le symbole du retour en grâce de la Cantera Xeneixe.

Introduit en équipe première en janvier 2018, aux côtés de Gonzalo Lamardo, Almendra ne prend part qu’à trois matchs de Superliga. Après avoir fait ses gammes à l’Independiente, le joueur avait débarqué à Boca Juniors en 2014. Ironie du sort, c’est contre ce club qu’il effectuera, en avril, sa première titularisation. Installé dans un milieu à trois, qu’il compose avec Perez et Barrios, il livrera une bonne performance, qui lui permettra définitivement d’intégrer le groupe pro. Mais le véritable déclic intervient lors de l’intersaison 2018. Tapant dans l’œil de Guillermo Schelotto, le jeune milieu réussit à se faire une place dans l’effectif des bosteros. Depuis, bien aidé par le parcours de Boca en Libertadores, le joueur est devenu un élément important en Superliga, au point d’être titularisé huit fois en championnat.

Enganche ou Regista ?

Alternant entre Regista lorsqu’il joue dans un double-pivot, et Enganche quand il évolue avec deux autres milieux centraux, Almendra est un milieu polyvalent. Toutefois, le rôle d’Enganche lui sied plus et lui permet d’exposer ses meilleures qualités. Doué techniquement, Almendra possède une excellente lecture du jeu et une qualité de passe qui lui permet de casser les lignes adverses. Grâce à sa conduite de balle et sa vitesse, il peut aussi percuter vers l’avant pour amener le danger (son but somptueux qu’il a inscrit contre Medellin est là pour le prouver).

Lors de sa pénultième titularisation en Superliga, contre Tigre, il livre une prestation dantesque. Délivrant une passe décisive pour Buffarini, il y prend le jeu des Azul y Oro à son compte. Il finira la rencontre avec les statistiques impressionnantes du joueur ayant touché le plus de ballons (75) et ayant effectué le plus de passes (50) et de récupérations (12).

Si, offensivement et dans son utilisation du ballon, le jeune milieu de terrain est très performant, ses qualités défensives ne sont pas en reste.  Le pibe de San Fransisco Solano impressionne par son appréciation du jeu et son placement, qui lui font récupérer un nombre conséquent de ballons par match.

Almendra a aussi quelques défauts (n’est pas Messi qui veut). Durant certaines périodes, voire certains matchs, il a tendance à se laisser déborder et disparaitre quelque peu. Cela s’est vu dans le Superclasico, lors de la sixième journée de championnat, où il a eu du mal à tenir tête aux milieux des Millionarios.

« Es Riquelme cuando era chico »

Sans prendre de pincettes, el profe Gerardo Salorio, ancien préparateur physique de l’équipe nationale d’Argentine, l’a comparé à l’une des légendes du football argentin, Roman Riquelme. « Il me rappelle beaucoup Riquelme à ses débuts’’. Toutefois, une comparaison pourrait plus raisonnablement être faite avec Rodrigo Betancur ou Houssem Aouar. Le milieu uruguayen, parti à la Juventus en 2017, possède un profil similaire et plus reculé sur le terrain que l’ex-numéro 10 du FC Barcelone. Roberto Madoery, DT des Azul y Oro, considère lui qu’il a ‘’plus de potentiel’’ que son alter ego uruguayen, notamment sur le plan technique.

Quel avenir à l’Albicéleste ?

Régulièrement appelé, par le passé, en équipe de jeunes d’Argentine, le milieu s’était notamment fait remarquer lors du Sudamericano U17 où il avait participé à quatre rencontres. Parfois capitaine en U20, il a remporté, en 2018, le tournoi de l’Alcudia, avec le brassard. Depuis, il n’a plus été appelé et la concurrence en A est pour l’instant trop relevée pour qu’il puisse prétendre à une sélection.

La route est encore longue avant de partir pour l’Europe. Mais Agustín Almendra est sur la bonne voie et a encore largement le temps de s’en donner les moyens. S’il n’a participé qu’à une rencontre de Copa Libertadores, une victoire de Boca, demain soir, pourrait lui donner une exposition encore plus grande.

 

@arthus_vr

ALEJANDRO PAGNI / AFP

Si toi aussi tu veux que ton article soit posté sur ultimodiez.fr tu peux nous envoyer ton article sur [email protected]