[Allemagne] Quel avenir pour Julian Weigl ?

Au Borussia Dortmund, la carrière de Julian Weigl prend la forme d’une montagne russe. Au moment où Thomas Tuchel pose ses valises à Dortmund et que le tout jeune joueur alors inconnu fait de même quelques semaines plus tard, le train commence son ascension. Il est de plus en plus difficile de passer inaperçu. Le milieu défensif devient l’un des métronomes d’une équipe qui est presque impossible à arrêter. Deux saisons durant, il est l’un des joueurs dont T. Tuchel ne peut se passer. Mais tout change après une rencontre face au FC Augsburg à la fin de la saison 2016/2017. Et le train commence alors sa descente après avoir approché le ciel.

Cette fin de saison n’est pas seulement marquée par le départ de Thomas Tuchel, ou par l’attentat qui a touché le club quelques semaines plutôt. Il y a aussi eu la blessure du précieux milieu de terrain. Ce dernier s’est fracturé la cheville lors de l’avant dernière journée de Bundesliga face au club de Bavière et là débute un long chemin de croix qui peine à s’achever.

Alors que le joueur poursuit sa rééducation, l’entraîneur Peter Bosz arrive depuis Amsterdam. Prometteur, ce mariage sera pourtant un vrai fiasco poussant le Borussia Dortmund a rapidement annoncer le divorce. La solution de secours est alors Peter Stöger qui avait quitté le FC Köln quelques temps plus tôt après un début de saison cataclysmique. Avec l’un comme l’autre, l’équipe du Ruhrpott traîne la patte et le milieu de terrain aussi. Il a du mal à retrouver son niveau au sein d’une équipe qui ne sait pas vraiment ce qu’elle fait. Finalement, c’est un assemblage de plusieurs éléments qui ne fait que repousser le retour en grâce du jeune joueur.

Quand Lucien Favre arrive à son tour depuis Nice, Julian Weigl aperçoit peut-être le bout du tunnel. Cependant, avec les arrivées d’Axel Witsel et de Thomas Delaney conjuguées à de mauvaises performances lors de ses premières apparitions sous l’égide de l’entraîneur suisse ne permet pas de freiner la descente du train dans ces montagnes russes. Il devient alors difficile de le voir rester encore quelques années à Dortmund.

 

Un problème plus profond

 

En effet, ce dernier joue dans un style très particulier, c’est un joueur qui ne semble s’épanouir à son poste que dans un certain style de football. Et ce style c’est celui de Thomas Tuchel, qui s’est lui-même inspiré de Pep Guardiola notamment. Dans les gros traits, le joueur auquel on peut comparer l’allemand est S. Busquets. C’est un joueur qui ne peut que difficilement briller dans une équipe dont la possession n’est pas l’une des pierres angulaires du système de jeu.

Avec cet élément en tête, on comprend pourquoi T. Tuchel a fait du joueur sa cible principale depuis qu’il a posé un pied dans la capitale française. Quoi de mieux qu’un joueur qui colle parfaitement à son système et qui l’apprécie pour renforcer un milieu qui a cruellement besoin de se remplumer ? Au cours de l’été, une approche a été tenté, sans grand succès. Cet hiver, alors que Weigl a très peu joué lors de la première partie de saison, le PSG est revenu à la charge.

Le joueur était clairement d’accord pour s’en aller, il l’a d’ailleurs confirmé à demi-mot dans Sport Bild « J’ai dû accepter que les dirigeants ne voulaient pas me laisser partir. Maintenant je me concentre totalement sur mes performances avec le Borussia Dortmund. Quand le PSG a montré un intérêt pour moi avant la seconde partie de saison, j’ai naturellement pensé à mon avenir ».  Il est donc évident que Borussia Dortmund n’était pas du même avis. L’actuel leader de Bundesliga a refusé de laisser partir son joueur et cela n’est pas sans explication.

 

LEIPZIG, GERMANY – JANUARY 19: Axel Witsel celebrates the opening goal with Julian Weigl of Dortmund during the Bundesliga match between RB Leipzig and Borussia Dortmund at Red Bull Arena on January 19, 2019 in Leipzig, Germany. (Photo by Karina Hessland-Wissel/Bongarts/Getty Images)

 

Effectivement, bien que cette saison ait été jusque-là compliqué pour Weigl, les blessures des défenseurs centraux (Dan-Axel Zagadou, Manuel Akanji, Abdou Diallo) habituellement titulaires avec Favre ont poussé le suisse à bricoler. Alors face au Borussia Mönchengladbach avant la trêve, puis contre Leipzig et Hanovre, le milieu de terrain est descendu d’un cran pour occuper ce rôle de défenseur central. Et force est de constater que cela lui va bien puisque ses trois performances auront été réussi, notamment face aux gros adversaires. Le joueur allemand est alors devenu impossible à vendre puisqu’il offre une véritable solution à son entraîneur si nécessaire.

Ces trois petits matchs n’ont rien d’un tournant mais ils montrent que l’histoire n’est pas encore finie. Toutefois, il reste difficile de penser qu’il s’éternisera. Et tout porte à croire que les montagnes russes sont bientôt terminées, que J. Weigl finira par quitter le wagon. Il n’est pas impossible de le voir changer de club durant l’été 2019. Est-ce que le PSG reviendra une nouvelle fois toquer à la porte ? Probablement. Son lien avec T. Tuchel est excessivement fort. Mais pour l’heure, Julian Weigl devra se contenter de colmater les brèches dans une défense pas épargnée par les blessures. L’avenir du milieu de terrain reconverti pour l’heure en défenseur central, où il est beaucoup plus à son aide, continue de s’écrire en pointillé. Jusqu’au prochain mercato.

 

Crédit photo : Patrik STOLLARZ / AFP

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.