[Bundesliga] Zagadou-dou-dou, pousse l’ananas et mouds l’café

Alors qu’il était surveillé par de nombreux clubs, Dan-Axel Zagadou, 19 ans aujourd’hui, a choisi de quitter le Paris Saint-Germain pour rejoindre le Borussia Dortmund en 2017. S’il a d’abord dépanné, et l’a très bien fait, sur le côté gauche du BvB, il s’impose désormais dans l’axe, à son poste.

Né à Créteil le 3 juin 1999, c’est dans le club de la ville que Dan-Axel Zagadou débute le football. En 2011, il quitte l’US Créteil pour rejoindre le PSG.

Tout se passe très bien pour le jeune joueur. Il trace sa route, passe par toutes les catégories du PSG et dispute même l’Euro U17 en 2016 avec l’Equipe de France. Jusqu’à ce jour où il est mis au placard par le club. Dan-Axel Zagadou refuse de signer un contrat pro. Le PSG n’a pas beaucoup de solutions. Le choix est fait de ne plus le faire jouer. Le bras de fer ne fait que débuter. Pendant 6 mois, il ne disputera aucun match de CFA ou de Youth League. Résultat, en juin 2017, il quitte le club de la capitale pour rejoindre l’Allemagne et le BvB où il signe son premier contrat pro. Encore la perte d’un jeune talent pour Paris. Et surtout, un départ libre (en réalité, Dortmund a payé 450 000 € d’indemnités de formation).

Ce n’est pas la première fois. En 2012, Moussa Dembélé avait lui aussi quitté le PSG après 8 ans passés au club. Deux ans plus tard, Kingsley Coman, aujourd’hui au Bayern Munich, avait déjà refusé de signer un contrat pro à Paris et avait rejoint la Juventus libre. En 2017, c’est Mamadou Doucouré, qui n’avait pas signé au club et l’avait quitté pour la Bundesliga et le Borussia Mönchengladbach alors qu’il venait de remporter l’Euro U17. Et là, en 2017, en plus de perdre Dan-Axel Zagadou le club perd aussi Mahamadou Dembélé. Les deux sont titulaires chez les jeunes en Equipe de France. À chaque fois, c’est la même excuse. Les joueurs ont peur de ne pas avoir de temps de jeu. Dembélé avait vu les arrivées d’Ezequiel Lavezzi et Zlatan Ibrahimović. Zagadou, lui, voyait la concurrence de Thiago silva, Marquinhos ou encore Presnel Kimpembe.

Le départ de Zagadou n’a pas fait de bruit puisque dans le même temps le PSG recrute Neymar, Kylian Mbappé ou encore Dani Alves. Mais cela reste une grosse perte pour le club. À qui la faute ? Au PSG qui n’a pas su, une nouvelle fois, garder un jeune joueur ? À Dan-Axel Zagadou qui, après avoir été formé par le club, n’a pas souhaité signer de contrat pro pour partir ?

Quoi qu’il en soit, le club allemand et le joueur sont ravis. Paris, un peu moins sûrement. Le voilà dans un nouveau championnat : la Bundesliga. Le joueur n’a qu’une seule envie : continuer d’apprendre pour progresser. Plusieurs clubs le voulaient. Il faut dire qu’il impressionne tant par ses qualités que par son physique. C’est un grand défenseur par la taille (1m96) et il est en bonne voie pour le devenir par le talent également. Il a tout pour réussir. Son choix pour l’Allemagne est compréhensible. À Dortmund, s’il y a également de la concurrence derrière, elle semble moins importante. Marc Bartra, Sokratis et Ömer Toprak sont là mais aucun ne s’est vraiment imposé pour remplacer Mats Hummels parti au Bayern Munich un an plus tôt.

« À partir de juillet, Dan-Axel Zagadou deviendra un membre à part entière de la première équipe. Nous n’avons aucun doute sur ses qualités et nous sommes impatients de l’aider à faire ses prochains pas en tant que professionnel à Dortmund. »
Michael Zorc, directeur sportif du BvB

« J’ai choisi Dortmund parce que c’est grand club qui réussit toujours à intégrer les jeunes joueurs dans la première équipe et à les emmener au plus haut niveau. Je suis impatient de jouer avec mes nouveaux coéquipiers, de prendre de l’expérience dans ce grand stade avec ses célèbres supporters. Je souhaite vraiment réussir en tant que footballeur professionnel à Dortmund. »
Dan-Axel Zagadou

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses débuts sont très prometteurs et que son choix n’était pas une erreur. En ce début de saison 2017-18, il est titulaire. Dans l’axe ? Pas du tout. Dan-Axel Zagadou enchaine les matchs sur le côté gauche de la défense. Certes, il a profité des blessures de Marcel Schmelzer et Raphaël Guerreiro mais il a su saisir cette opportunité. À côté de ça, Erik Durm n’en finit plus d’apparaitre et disparaitre entre les blessures et la concurrence. Son premier match est face au Bayern lors de la Supercoupe d’Allemagne. Lors de ce match, il ne se laisse pas impressionner. Joshua Kimmich lui fait mal de temps en temps sur son couloir, c’est vrai. Il montre tout de même de jolies choses.

Ses bons débuts se confirment en Bundesliga. Au mois de septembre, il fait partie des 3 joueurs sélectionnés pour obtenir le prix du rookie du mois en compagnie de Sébastien Haller et Jean-Kévin Augustin. Et le vainqueur sera… Zagadou ! Au mois d’octobre, face à Hanovre, il marque même son premier but. Le souci, c’est que lors de ce match, il a droit à une autre première : le carton rouge. Alors que les deux équipes sont à 2 partout, le joueur de 18 ans voit rouge et Hanovre marque dans la foulée. La double peine. Le BvB tentera bien de revenir au score en multipliant les attaques mais se fera prendre en compte. Défaite 4-2. Une erreur de jeunesse ? Peut-être. Dan-Axel Zagadou est là pour apprendre.

Ses premiers mois sont parfaits. Il fait même ses débuts en Ligue des champions. Une adaptation incroyable pour un joueur qui joue à un nouveau poste, dans un nouveau club, dans un nouveau championnat et à un autre niveau. Rappelons qu’il n’a que 18 ans.

 

Pas Diego Costa qui va m’faire peur.

 

Les hommes de Peter Bosz ont d’ailleurs pris un départ canon avant d’entrer dans une crise. Longtemps menacé, l’entraineur sera remplacé par Peter Stöger, lui aussi licencié par le FC Köln, au mois de décembre. C’est là que les problèmes arrivent pour Dan-Axel Zagadou. Pas trop dans les plans du nouveau coach, il joue moins. Le nouveau coach reconnait que son joueur est intéressant et sur la bonne voie mais trouvent que les autres ne méritent pas de ne pas jouer. Sa déchirure musculaire ne l’aidera pas dans cette deuxième moitié de saison. Sa première saison est donc mitigée mais il fait clairement son petit bonhomme de chemin. Après une première moitié très intéressante, la seconde a été un peu plus compliquée mais rien de grave. Il est là pour apprendre et c’est ce qu’il fait. Il a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui et ne penser certainement pas jouer autant.

Pour la saison 2018-19 de Bundesliga, un nouvel entraineur est arrivé sur le banc du Borussia Dortmund : Lucien Favre. L’opportunité pour le joueur de séduire son nouveau coach et d’oublier un peu la fin de saison 2017-18. En revanche, on imagine bien que Dan-Axel Zagadou a dû bien flipper en regardant le mercato de son club à l’été 2018. Alors que Manuel Akanji a signé en début d’année, c’est maintenant Abdou Diallo, un autre jeune défenseur central au gros potentiel qui arrive à Dortmund. Voilà le club avec 3 énormes pépites dans l’axe.

Cette saison, il a joué 8 matchs de Bundesliga sur 12. Les 8 en tant que titulaire. Encore une fois, il a profité de certaines blessures mais c’est une nouvelle opportunité de saisie. Il joue également en Ligue des champions. Il a retrouvé son poste dans l’axe et affiche des statistiques très intéressantes. C’est un défenseur propre, qui fait peu de fautes. Seulement 8 en championnat. Soit une par match. C’est raisonnable. En revanche, il a pris 2 cartons jaunes. Ce qui peut faire beaucoup si on ramène ça à son nombre de fautes commises. Mais cela veut aussi dire qu’il fait faute quand il n’a pas le choix. La « faute intelligente ». Une nouvelle preuve de maturité à 19 ans.

Sa taille, mais pas que, lui permet de remporter 79,6% de ses duels aériens. Au sol, il fait le boulot aussi avec ses 71,4% de duels gagnés. Avec ses 90,1% de passes réussis, il n’est pas embêté avec le ballon quand il l’a dans les pieds. Il a une bonne vision de jeu et une belle qualité technique. Enfin, il doit quand même travailler sa vitesse d’exécution. Pas de panique, Lucien Favre est l’homme de la situation. À ses côtés, il devrait bien progresser dans ce domaine. D’ailleurs, l’entraineur le dit lui-même, il est très surpris des aussi bonnes performances de son joueur. Force, calme, anticipation, maturité… talent tout simplement. Malgré ses 1m96, c’est un joueur plutôt rapide.

Dortmund fait la course en tête de la Bundesliga : 4 points d’avance sur le Borussia Mönchengladbach, 7 sur l’Eintracht Francfort, 8 sur le RB Leipzig et 9 sur le Bayern Munich. Il le doit évidemment à ses joueurs offensifs qui enchainent les buts et les passes décisives : Paco Alcácer, Marco Reus, Jadon Sancho… Avec 35 buts inscrits en 12 matches, c’est la meilleure attaque du championnat. Mais le club le doit aussi à sa défense. La deuxième avec 13 buts encaissés.

Zagadou, en arrivant au club, espérait prendre de l’expérience et s’imposer au BvB. C’est donc un homme qui fait ce qu’il dit même si le chemin est encore long. En attendant, avec son maillot jaune sur les épaules, il se fait plaisir devant le mur jaune dont il parlait à son arrivée. Un mur jaune peut en cacher un autre.

 

Crédit photo : Patrik STOLLARZ / AFP

J'aime bien le foot.