[Interview] Wilfried Moké : « Cela serait une immense fierté de jouer cette CAN avec la RDC. »

Wilfried Moké, arrivé en Janvier à Ankaragücü, avait un objectif : maintenir le club en SuperLig Turque. Maintenant que l’objectif est atteint, son visage se tourne vers un rêve : disputer la Coupe d’Afrique avec la République Démocratique du Congo.

Vous venez de battre Sivasspor et vous êtes officiellement maintenu en SuperLig.

Effectivement. On avait besoin de prendre un point et on l’a pris devant notre public, ce qui est encore mieux. On est enfin sauvés et maintenant, on est plutôt tranquilles.
Votre deuxième partie de saison a été plutôt correcte par rapport au début de saison.   
Le club a recruté pas mal de joueurs dont moi au mercato. Il y a eu environ douze recrues. Toutes les recrues venaient de situations difficiles.  Pas mal de joueurs qui ne jouaient pas dans leur club, pas mal qui voulaient prouver leur valeur, Ankaragücü nous a permis cela. Je pense que c’est cette envie commune de prouver qui nous a permis de faire de bons résultats sur la deuxième partie de saison.
Comment se sent-on quand on arrive dans un club en difficulté en milieu de saison et qu’au final, l’objectif a été accompli ? 
C’est clairement une grande fierté. On avait faim, on avait envie. On avait un seul mot d’ordre, c’était « remettre le club sur les bons rails ». Il y a eu une très bonne cohésion de groupe, les mêmes mentalités, tout le monde se tirait vers le haut, c’était plus facile pour travailler sereinement. C’est un club historique en Turquie. C’est un club qui était en difficulté ces dernières années, que ce soit sur le plan sportif et le plan financier et le fait de le maintenir, va donner un second souffle. Sur le plan personnel, ce n’est jamais bien sur le CV d’avoir une descente donc c’est très positif.
D’ailleurs, sur le plan personnel, comment t’es-tu senti dans cette équipe depuis Janvier ? 
Très très bien. Dès mon arrivée, j’ai eu le droit à toute leur confiance. Un exemple, je suis arrivé un vendredi et le dimanche, j’étais titulaire. Quand ça commence comme ça, tu es plutôt bien. Ils ont montré qu’ils avaient besoin de moi et j’ai bien évidemment tout fait pour essayer de leur rendre cette confiance ne faisant les meilleurs matchs possibles.
Tu étais à Konyaspor, un club avec qui tu as joué l’Europe notamment face à Marseille, pourquoi avoir quitté le club ? 
Je n’étais plus voulu par le club. Tout avait changé : le staff, la direction. Il y a des personnes qui étaient contre ma présence au club. Déjà dans la première partie de saison, je n’avais pas beaucoup participé aux matchs et en janvier, j’ai été écarté du groupe professionnel donc il semblait logique de partir sous peine de faire une demi-saison blanche.
Et ton avenir, comment se dessine-t-il ?
J’ai signé six mois, donc je vais être libre dans quelques jours. Pour le moment, il n’y a rien de concret mais cela va être difficile de rester ici vu les problèmes économiques du club. Quand tu as une famille, il faut pouvoir assumer. Je vais voir ce qui va m’être proposé. L’idéal pour moi, serait de rester en Turquie, de jouer à un niveau compétitif. J’aurai du nouveau au mois de Juin.
Tu parles de problème économique, as-tu eu des problèmes de paiement à Ankaragücü ? 
Clairement, il y a pas mal de retard au niveau du salaire. Ils me doivent quasiment tous les mois de salaire. Je n’ai pas vraiment touché un mois de salaire entier depuis mon arrivée ici. C’est agaçant mais bon, je savais où je venais, c’était plus pour récupérer du temps de jeu et pour que ça m’ouvre des portes par la suite.
« Il ne faudra pas négliger la RDC pour la Coupe d’Afrique »
Dans un futur très proche, il y a la CAN. Qu’est-ce que cela représenterait pour toi de participer à celle-ci avec la République Démocratique du Congo ? 
Ça serait une immense fierté et un honneur de jouer cette CAN avec mon pays. J’ai déjà eu la chance de joueur plusieurs matchs avec la sélection mais je n’ai pas encore eu la chance de participer à une compétition internationale. Quand tu as l’occasion de jouer une CAN, il ne faut pas laisser passer ta chance.
Tu n’as pas été convoqué pour les deux derniers rassemblements. Tu penses que ta place est en danger ? 
Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Contre le Congo en Novembre dernier, je n’avais pas de temps de jeu avec Konyaspor donc c’était plutôt normal. Contre le Libéria en mars dernier, c’est vrai que je ne m’attendais pas à ne pas être appelé. Le coach a fait ses choix, je respecte totalement. C’était une surprise mais bon, je continue à travailler, j’ai eu pas mal de temps de jeu, j’ai été plutôt performant. En sélection, je pense que j’ai prouvé que j’étais un joueur qui avait parfaitement sa place. Si je suis au niveau de ce que j’ai montré avant, il ne devrait pas y avoir de problème.
Tu as parlé de temps de jeu, on voit qu’il est supérieur à certains joueurs qui jouent à ton poste, notamment Mbemba ou encore Mulumbu. Penses-tu avoir légitimement ta place dans les 23 ? 
Cette question, il faut plutôt la poser au coach pour le coup. Mais je pense qu’au delà du temps de jeu que j’ai ou que les autres peuvent avoir, je vais partir sur l’image que j’ai laissée en sélection. J’ai montré que j’avais le niveau et ça, c’est personnel mais je pense que je peux même prétendre à une place dans le onze. Après le sélectionneur fait ses choix, il faut les respecter. Je l’ai eu au téléphone, une discussion assez courte mais je pense que si tout se passe bien, je serai dans les trente pré-sélectionnés pour la CAN. (Il est effectivement dans les trente pré-sélectionnés, ndlr)
Penses-tu que la RDC peut faire quelque chose dans cette Coupe d’Afrique en Égypte ? 
Oui, totalement. Nous avons une grosse équipe, pas mal de bons joueurs, une bonne cohésion de groupe, un bon état d’esprit. Quoiqu’il en soit, nous nous devons d’être candidats pour remporter la CAN. Après, cela se joue souvent sur des détails qui font que nous arrivons troisièmes ou que nous perdions en quart de finale… Mais cette année, il y a une envie de faire quelque chose de grand, que ce soit au niveau de la fédération ou au niveau des joueurs. En tout cas, il ne faudra pas négliger la RDC. Nous avons une génération « dorée » et cela serait vraiment dommage si nous ne gagnions pas au moins un titre.
Share