Depuis plusieurs semaines, il ne se passe pas à un jour sans que le transfert de Neymar ne revienne sur la table. Que ce soit dans les médias traditionnels ou sur les réseaux sociaux, le Brésilien enflamme son monde. Ce possible transfert met donc au défi le PSG, le FC Barcelone mais également la presse.

A chaque jour sa nouvelle information. Ou plutôt, sa nouvelle rumeur. Le transfert de Neymar avait déjà agité les foules en 2017, au moment de sa venue en très grande pompe au Paris Saint-Germain. Désormais, alors qu’un retour en sens inverse est dans les tuyaux, on ne voit que son nom partout. Selon les dernières rumeurs, Neymar voudrait retourner au FC Barcelone, qui l’avait vendu au PSG il y a deux ans, pour la somme record de 222 millions. Ses proches (sa sœur et sa mère) seraient même parties à Barcelone lui chercher une maison. Le Barca serait, lui, prêt à faire des folies pour arracher le joueur brésilien. Lâcher une centaine de millions et offrir quelques joueurs au club de la capitale serait envisageable pour le directoire du club catalan. Mais rien ne dit que demain, il n’y aura pas un volte-face complet. Ce dossier semble très compliqué à gérer pour les trois parties. Il l’est encore plus pour les médias.

La presse espagnole et notamment catalane ne s’embarrasse pas. Elle sort une nouvelle information quasiment tous les jours. Et quand on connait le passé et les méthodes de la presse sportive dans ce pays, il y a de quoi se poser des questions. Dernièrement, Sport, un quotidien sportif catalan, affichait en Une de son journal un message que Neymar aurait envoyé, sur Whatsapp, à ses ex-coéquipiers du Barca. Il y a de quoi s’interroger quant à la véracité de ce genre d’informations. La presse française s’en donne elle à cœur joie, en reprenant ce genre de nouvelle et obtenant le plus de « clics » possibles. Mais les journalistes de ces sites ne prennent évidemment pas la peine de vérifier les informations et font un article le plus rapidement possible, avec un titre très aguicheur pour attirer les visiteurs venus des réseaux sociaux.

Le n’importe quoi de la presse

C’est donc un vrai défi qui est lancé aux médias. Les journalistes doivent continuer de faire leur travail. Les fondamentaux du journalisme sont de vérifier une information avant de la sortir. Mais combien de sites français relayent juste les dernières rumeurs qu’avancent les médias catalans ? Dans son livre « Mes prolongations », Bixente Lizarazu met en exergue la situation actuelle : « Malheureusement, depuis quelques années, je trouve qu’une partie de la sphère médiatique ne tourne plus rond, que le message est brouillé, aspiré par le tourbillon de l’information express, du buzz à tout prix, d’une information devenue un produit commercial, une information influencée par la dictature des réseaux sociaux ». On est en plein dedans.

C’est un fait, Neymar fait vendre. C’est un joueur spectaculaire, supérieur et exceptionnel, il ne faut surtout pas l’oublier. Mais le joueur le plus cher de l’histoire est aussi un atout marketing extraordinaire. Ce n’est pas pour rien que le PSG et Nike l’utilisent pour toutes les campagnes publicitaires. C’est d’ailleurs lui qui avait présenté la nouvelle collection PSG x Jordan. C’est aussi grâce à lui que le maillot du PSG s’est vendu, l’année dernière, à plus d’un million d’exemplaires dans le monde. Ils ne sont que quatre autres clubs à faire de même : Manchester United, le Real Madrid, le FC Barcelone et le Bayern Munich. Autre chose que Neymar fait vendre : du papier. Ou des clics, c’est selon le support. Et ça en devient presque insupportable.

Un talent unique en Ligue 1, mais controversé

Loin de nous l’idée de rejoindre cette spirale. Parlons du joueur qu’il est, de ce qu’il a apporté au PSG et à la Ligue 1 et de ce qu’il pourrait apporter à Barcelone. Très grand dribbleur, le joueur de 27 ans a su varier son jeu au fil des années, sans le dénaturer. D’un pur ailier soliste, il a été repositionné au poste de meneur cette saison par Thomas Tuchel. Et il a éclairci le jeu du club parisien. Sa complicité avec Mbappé, notamment, a permis au PSG de marcher sur la Ligue 1. Le 2 décembre, Paris concède le match nul à Bordeaux lors de la 15ème journée du championnat. Ce sont alors les premiers points perdus par le leader parisien, qui avait enchainé 14 victoires consécutives pour commencer la saison, un record. Sur ces 14 premiers matchs, Neymar avait déjà marqué 10 buts. Pas mal, surtout car il avait également la tâche de servir ses deux buteurs, Edinson Cavani et Kylian Mbappé. En Ligue des Champions, il finit la phase de poule avec 5 buts en 6 matchs et a été le grand artisan du succès parisien dans cette poule de la mort (1ère place, devant Liverpool et Naples).

Oui mais voilà, Neymar s’est une nouvelle fois fait couper en plein élan. Le 23 janvier, en 16ème de finale de la Coupe de France, Neymar se blesse contre Strasbourg, au même pied que l’année précédente. Il va alors manquer les 18 matchs suivants, regardant depuis les tribunes du Parc des Princes la débâcle contre Manchester United (défaite 3-1 et élimination dès les 8ème de finale). Ces blessures à répétition viennent ternir le bilan de Neymar après deux saisons au PSG.

S’il fait le bonheur de ses supporters lorsqu’il est sur le terrain, il peut se montrer très agaçant lorsqu’il n’y est pas. Ses retours réguliers au Brésil, alors même que son équipe doit jouer un match contre Nantes, ont en effet de quoi faire réfléchir. Comment Nasser Al Khelaïfi est-il censé imposer une autorité dans son vestiaire s’il accorde de tels passe-droits à un seul joueur ?

Un transfert gagnant-gagnant ?

C’est ce pourquoi le possible départ de Neymar divise en France. La Ligue 1 perdrait sans sous doute son plus beau joyau, celui qui a donné une importance mondiale au championnat français, qui est désormais diffusé en Chine. Que peut perdre Paris ? L’un de ses meilleurs, si ce n’est le meilleur joueur de son effectif. Sera-t-il possible de construire une équipe capable de briller en Ligue des Champions sans lui ? Evidemment. Les fonds que ce transfert apporterait à Paris seraient colossaux, sans oublier les possibles joueurs que Barcelone pourrait inclure dans la transaction (les médias parlent de Rakitic, Coutinho, Dembélé ou Umititi). Avec un groupe plus structuré et moins dépendant du génie d’un seul élément, le PSG pourrait, enfin, se créer une équipe avec une âme, quitte à perdre l’un des tous meilleurs joueurs du monde.

Et si l’on passe la frontière, comment ce transfert hypothétique serait-il accueilli en terre barcelonaise ? A la vue de toutes les Unes de journaux sur lui et des très bonnes relations que Neymar a conservées avec ses ex-coéquipiers, on peut légitimement penser que le Brésilien est très attendu en Catalogne. Le FC Barcelone, qui alterne entre le bon (double tenant du titre en Liga) et le catastrophique (deux éliminations honteuses sur les deux dernières Ligue des Champions) a besoin d’un nouveau souffle. Nul doute que Neymar est le joueur parfait pour l’apporter. S’il revient, il retrouverait ses amis Suarez et Messi, avec qui il a gagné le seul trophée majeur européen à son palmarès, en 2015. Il retrouverait également un environnement plus cadré, où il n’y pas de place pour les caprices de star.

https://twitter.com/franceinfoplus/status/1144214049971953665

Mais pour le moment, rien n’est encore fait. Ni Neymar, ni son entourage, ni le PSG, ni le FC Barcelone n’ont communiqué au sujet du possible transfert qui agite la planète football. Seul Jordi Cardoner, vice-Président du Barca a assuré que le Brésilien « veut revenir et l’a manifesté ». En attendant un dénouement à cette histoire parfois rocambolesque, il serait bon de faire preuve d’un peu de patience. Mais malheureusement, notamment dans la presse contemporaine, cette vertu est devenue une denrée rare.

Photo crédits : Nelson Almeida / AFP