Le RB Leipzig et Julian Nagelsmann : mariage parfait ?

Alors que la saison précédente battait son plein en Allemagne, une nouvelle a éclaboussé le monde du football. On savait que Julian Nagelsmann n’allait pas s’éterniser du côté de Sinsheim et d’Hoffenheim et effectivement, le changement est vite arrivé. D’un « plastik klub » à l’autre il n’y a qu’un pas. Alors le tout jeune entraîneur a décidé de prendre le taureau par les cornes et de rejoindre le RB Leipzig à compter de la saison suivante. Et voilà que débute une nouvelle ère comme l’a dit Oliver Mintzlaff, CEO du club et ancien dirigeant du marketing sportif chez Puma mais aussi conseillé par Ralf Rangnick, qui entrainait Leipzig la saison dernière. 

Objectif Schale ?

Le mariage entre l’homme et le club semble parfait. En effet, deux produits de la nouvelle génération se retrouvent liés pour réussir et inscrire dans l’histoire un club qui n’en a pas. Parce que ne nous leurrons pas, c’est bien pour cela que Julian Nagelsmann a rallié la Saxe. Dans son sillage, Markus Krösche est arrivé pour prendre la casquette de directeur sportif après être resté au SC Paderborn pendant de longues années. L’un comme l’autre ont rejoint un club riche, qui a des idées derrière la tête mais aussi un effectif dont le talent est connu et reconnu en plus d’être relativement jeune (moyenne d’âge de 22,6 ans). Avec un coach qui n’a que 32 ans et toute sa carrière devant lui, c’est une promesse pour le futur qui est faite. Mais si cette promesse venait plus tôt que prévue ? 

La Bundesliga n’a plus la même allure qu’il y a quelques saisons. Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund restent les deux mastodontes du village mais leurs carapaces semblent être bien moins solides. Et le taureau pourrait bien en profiter dès cette année. Après trois journées, il reste tôt pour tirer des conclusions mais on peut cependant s’appuyer sur ce que l’on sait déjà, à commencer par l’entraîneur de Red Bull qui est sans aucun doute l’un des meilleurs parmi la nouvelle génération.

Son équipe prend déjà forme d’ailleurs. Ce que l’on voyait à Hoffenheim se reproduit à Leipzig. Les trois premières rencontres de Bundesliga ont été un franc succès avec trois victoires. La dernière en date, face au Borussia Mönchengladbach de Marco Rose qui faisait office de premier gros test, a d’ailleurs été bien exécutée. Le score de 3-1 pour les visiteurs est généreux puisqu’ils ont quand même dû faire face à une équipe bien en place et qui monte encore en puissance. Mais voilà, une victoire face à un adversaire du top 6 reste une victoire. Offensivement c’est déjà tout autre chose, on va de l’avant, et le 442 mis en place pour cette rencontre aura bien fonctionné. Au même titre que le 343 pour les deux rencontres précédentes. 

Deux étoiles à observer

De ces matchs, on retient la performance de certains joueurs qui ont déjà attiré les regards. Timo Werner ou Ibrahima Konaté ont brillé. L’avant-centre de 23 ans, qui a récemment prolongé son contrat jusqu’en 2023, a commencé sa saison sur les chapeaux de roues avec cinq buts en trois matchs, dont son premier triplé face à Gladbach. Alors qu’il était à rien de signer gratuitement au Bayern Munich l’été prochain, voilà que la roue a tourné en Saxe. Son compère danois Yussuf Poulsen n’est pas moins efficace avec un but et une passe décisive. Dans le jeu les deux fonctionnent très bien ensemble et cela se voit déjà.

Ibrahima Konaté (crédit photo : bundesliga.de)

L’autre joueur clé est cependant le jeune défenseur français. On connaît le potentiel de celui qui a été formé au Paris FC avant de rejoindre Sochaux puis l’Allemagne. Du haut de ses 20 ans, il a déjà montré ce qu’il avait sous le crampon. Il fait aussi parti des jeunes joueurs les plus prometteurs du championnat, à côté des Sancho et Havertz. Cependant on voit qu’avec Julian Nagelsmann à ses côtés, il est prêt à franchir une nouvelle étape. Il est capable de prendre encore plus de place et de devenir le coeur du secteur défensif de Leipzig.

On le sait, pour Julian Nagelsmann, la défense est d’une importance capitale. Son Hoffenheim était d’ailleurs l’une des meilleures formations dans ce domaine, notamment quand Niklas Süle était encore là. Dans une défense à trois avec Kevin Vogt et Benjamin Hübner, tout fonctionnait bien, pourtant ces deux joueurs étaient plus que banals avant de se retrouver avec cet entraîneur qui a tout changé. Faire des miracles avec un effectif loin d’être de classe mondiale est un signe que son Leipzig sera sans doute redoutable et qu’Ibrahima Konaté prendra une nouvelle dimension. Le jeune droitier a tout pour continuer à progresser et nous laisser penser que la France peut dormir sur ses deux oreilles en pensant à ses futurs défenseurs centraux. 

Crédit photo : John MACDOUGALL / AFP

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.