Compétitions européennes : qu’attendre des clubs belges ?

C’est le grand jour ! La compétition annuelle préférée de tout fan de football reprend aujourd’hui. L’occasion de se pencher sur les chances de qualification des meilleures équipes d’une Jupiler Pro League en pleine expansion, que ce soit en C1 ou en C3.

Côté Ligue des Champions

Cette année, la Belgique a envoyé deux de ses clubs dans les poules de la Ligue des Champions. Ce n’était plus arrivé depuis quatorze ans et ce n’est que la troisième fois que ce cas de figure se présente.

Le Club de Bruges, ayant fini vice-champion, a dû passer par le troisième tour de qualification aux barrages de la C1. Après s’en être sortis 4-3 au cumul des deux rencontres contre le Dynamo Kyev, Philippe Clément et ses hommes ont dû faire face aux Autrichiens de LASK Linz pour accéder aux poules. Faciles vainqueurs 0-1 en Autriche, les Brugeois se sont ensuite contentés de gérer le match retour pour l’emporter 3-1 au cumul des scores.

Les « Blauw en Zwart » sont impressionnants depuis le début de la saison et sont actuellement deuxièmes de la Pro League, tout en possédant un match de retard. Avec 14 buts marqués pour seulement deux encaissés, la meilleure défense du championnat semblait plus que jamais avoir ses chances pour se qualifier pour les 1/8ème de finale. C’était sans compter sur la magie du tirage au sort. Malgré le très bon niveau de jeu affiché depuis la première journée, on les voit mal s’en sortir face au PSG et au Real Madrid. Pour couronner le tout, il leur faudra se battre pour la troisième place qualificative pour les seizièmes de finale d’Europa League avec les Turcs du Galatasaray. Ce groupe n’est véritablement pas un cadeau pour les Brugeois d’un point de vue sportif mais le Jan Breydel Stadium sera le théâtre de trois énormes affiches pour le plus grand plaisir des supporters locaux.

Le KRC Genk, lui, était directement qualifié pour la phase de poules… Et heureusement. En effet, ce début de saison est particulièrement difficile pour les hommes de Felice Mazzu qui comptabilisent un faible bilan de 10 points sur 21 possibles. Les champions en titre peinent à se montrer efficaces et on les imaginait mal s’en sortir face à un adversaire du calibre du Dynamo Kyev, comme les Brugeois ont pu le faire. Les Limbourgeois n’ont également reçu aucun cadeau de la part du tirage au sort puisqu’ils se retrouvent avec Naples, Salzbourg et les champions d’Europe, Liverpool. Pour eux aussi, une qualification pour les huitièmes de finale de la C1 semble inenvisageable. Ils vont devoir montrer un tout autre visage que celui affiché depuis le début de la saison s’ils veulent éviter une humiliation et espérer arracher la troisième place devant Salzbourg, pour qui la C3 est devenu une habitude.

C’est donc une phase de poules particulièrement compliquée qui attend Genk et Bruges mais une chance pour le football belge de pouvoir s’opposer à de tels cadors européens.

Côté Europa League

Comme d’habitude, la Jupiler Pro League envoie plusieurs de ses équipes en phase finale de la C3. Cette année, il pouvait y avoir un total de trois clubs mais un d’entre eux n’a pas su passer les barrages. Il y a donc, comme en Ligue des Champions, deux représentants de la Belgique en Europa League.

Deux équipes devaient passer par les tours de qualification : le KAA Gent et le Royal Antwerp. Les Anversois ayant subi une grosse désillusion lors du dernier tour, les Gantois sont les seuls à rejoindre le Standard de Liège, qui était déjà qualifié pour la phase de groupes.

Le KAA Gent réalise un très bon début de saison et enregistre 13 points sur 18. Ils sont actuellement quatrièmes à deux points du leader mais comptent un match de moins. Leur attaque est en pleine forme et se montre d’autant plus efficace à domicile. Un bon niveau de jeu qui s’est fait ressentir durant les qualifications. Les Gantois ont commencé au deuxième tour face aux Roumains de Viitorul et se sont imposés 7-5 au cumul des scores. Ils se sont ensuite facilement débarrassés de l’AEK Larnaca au troisième tour. Lors des barrages, ils ont fait face aux Croates de Rijeka et s’en sont sortis au terme d’une double confrontation serrée avec trois buts marqués contre deux encaissés.

« Les Buffalos » héritent d’une poule abordable composée d’Oleksandriïa, de Wolfsburg et de l’AS Saint-Etienne. Si Wolfsburg semble se dessiner en tant que favori du groupe, Oleksandriïa ne pourra certainement pas faire mieux que de jouer les trouble-fête. Le duel pour la seconde place qualificative se jouera ainsi contre des Stéphanois qui réalisent un début de saison décevant. Un adversaire à leur portée qui promet de beaux duels qui s’avèreront décisifs. Ce tirage offre à La Gantoise de réelles chances de qualification à condition qu’ils montrent leur plus beau visage. Ils recevront Sainté ce jeudi dans un match qui pourrait sérieusement leur compliquer la tâche en cas de défaite.

Le Standard de Liège, de son côté, est un habitué de la compétition même s’il peine à passer les phases de groupes depuis quelques temps. La saison dernière, malgré un 9/9 à domicile avec notamment des victoires impressionnantes face à Séville et Krasnodar, les Liégeois sont passés à un point de la qualification. Cette année, les « Rouches » sont actuellement leaders du championnat avec un bilan de 15/21. Ils possèdent également la meilleure attaque de ce dernier avec 17 buts marqués. L’atout majeur du Standard est sans aucun doute son stade dans lequel le club invaincu après trois matchs cette saison et a marqué dix buts pour deux encaissés. Les Liégeois n’ont chuté que 4 fois dans « l’Enfer de Sclessin » en 2018-2019 toutes compétitions confondues. Cependant, s’ils affichent un visage conquérant et victorieux à domicile, ils semblent être une équipe totalement différente à l’extérieur. L’effectif a du mal à concrétiser ses occasions et le mental de guerriers qui les caractérise disparait presque complètement.

Le tirage au sort leur réussit rarement et une fois n’est pas coutume, ils se retrouvent dans un des « groupes de la mort ». Si les Portugais de Guimarães sont évidemment largement à la portée des « Rouches », les anciens finalistes et demi-finalistes que sont Arsenal et l’Eintracht Francfort seront une tout autre paire de manches. La qualification semble compliquée et le 6/6 contre les Portugais est impératif. Aller chercher quelque chose en Allemagne et en Angleterre semble très difficile. Mais pour ce qui est des matchs à domicile, le Standard aura sa carte à jouer, boosté par son public qui ne manquera pas de montrer pourquoi on le surnomme « les meilleurs supporters de Belgique ». Même si sortir de ce groupe sera plus que difficile, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué car comme le dit un dicton maison : « à Sclessin, rien n’est impossible ».

Avec de tels adversaires, c’est l’occasion rêvée pour ces quatre clubs de mettre le football belge en valeur et d’offrir à leurs supporters des rencontres à la hauteur de ces affiches dont ils doivent déjà se réjouir. Une chose est sûre, en Belgique, il va y avoir du spectacle dans les stades dans les mois à venir.

Crédits photos : Photo : Belga / Icon Sport

 

Jeune Belge de 20 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles)