[Premier League] Juninho Paulista : le Brésilien de Boro

Depuis sa création en 1992, la Premier League attire bon nombre de joueurs. Manchester United brillait déjà avec une génération qui venait d’éclore, Liverpool commençait sa disette de championnat, Arsène Wenger n’était pas encore arrivé à Londres. En 1995, Blackburn surprend l’Angleterre en remportant une Premier League avec comme coach l’ancienne gloire des Reds Kenny Dalglish et notamment avec Alan Shearer à la pointe de l’attaque. Blackburn demeure aujourd’hui avec Leicester le seul club hors Big Four à avoir remporté la Premier League. Le contexte étant restauré, il sera question aujourd’hui d’un joueur d’un autre club. Il a écrit une page de l’histoire du modeste club de Middlesbrough. Avant le Juninho de Recife, il y eut le Juninho de São Paulo.

Les débuts au Brésil : couronnés de succès

Osvaldo Giroldo Júnior naît à São Paulo en 1973. Il débute sa carrière à l’âge de 20 ans dans le club Paulista qui vit ses grandes heures. Il est un petit milieu offensif de moins d’un mètre soixante-dix. Jeune pousse du club, il intègre l’équipe pro peu de temps après la légende vivante de São Paulo : le gardien Rogério Ceni. Avec son second club (il a commencé dans un autre club : l’Ituano FC), il ne remporte pas moins de cinq trophées dont une Copa Libertadores où il atteint deux années de suite la finale en 1993 et 1994. Il remporte également les coupes Supercopa Sudamericana, la Coupe Intercontinentale et la Coupe CONMEBOL, toutes disparues aujourd’hui. Viennent s’ajouter deux Recopa Sudamericana, équivalent de la Supercoupe d’Europe.

Grâce à ses exploits, il suscite l’intérêt de bien des clubs étrangers et connaît sa première sélection avec le Brésil en 1995. Les Auriverde atteignent la finale de la Copa America qu’ils perdent contre l’Uruguay. Le jeune Osvaldo remporte aussi une médaille de bronze aux JO d’Atlanta.

Va et vient entre Europe et Brésil

En 1995, Juninho quitte son pays natal direction l’Angleterre. Il fait le choix surprenant de Middlesbrough, tout juste promu en Premier League, car beaucoup de gros clubs le voulaient. Avec dans ses rangs Fabrizio Ravanelli, le Brésilien s’impose rapidement au club et le duo fonctionne. Boro et Juninho terminent douzièmes en championnat. La saison suivante, « The Little Fella » atteint la finale de la FA Cup et de League Cup mais perd deux fois. S’en suit une descente en Championship, mais Juninho est élu meilleur joueur de la saison, ayant impressionné par ses dribbles et crochets. Petite parenthèse joyeuse, il glane la Coupe des Confédérations lors de cette même années 1997 en sélection.

Il part donc pour l’Atletico Madrid mais subit une grosse blessure en 1998 qui lui fait manquer la Coupe du Monde. Pas assez bon en Espagne, il retourne en Angleterre dans le seul club qu’il connaît pour la saison 1999-2000. Il repasse également par le Brésil, à Vasco de Gama et Flamengo entre 2000 et 2002. À Vasco, il rencontre un certain Pernambucano. C’est à ce moment-là qu’on le surnommera Juninho Paulista. Il remporte à nouveau des trophées à Vasco avec un championnat du Brésil, une Copa Mercosur et une Copa Guanabara en 2000. Osvaldo atteint aussi la finale de la Coupe du Monde des clubs que Vasco perd contre les Corinthians. Juninho est également ballon d’argent brésilien cette année-là.

En 2002, après avoir remporté la Coupe du Monde avec le Brésil, Juninho Paulista signe son troisième retour à Middlesbrough. L’équipe a changé et possède quelques joueurs connus tel qu’Alen Boksić, qui s’apprête à disputer sa dernière saison au haut niveau, Gareth Southgate sélectionneur actuel des Three Lions et joueur d’expérience en Premier League ou encore Mark Schwarzer dans les buts depuis 1998. N’ayant toujours rien gagné avec son club anglais de toujours, Osvaldo reste deux saisons et l’histoire d’amour continue. 2002-2003 est vierge de tout succès et Boro termine onzième du championnat.

Les supporters se souviendront probablement de cette saison 2003-2004. Le club obtient Gaizka Mendieta en prêt de la Lazio et s’offre Bolo Zenden en provenance de Chelsea. Avec ces trois-là, Middlesbrough commence son périple en League Cup. Ils se défont de Brighton, Wigan, Everton, Tottenham et Arsenal. Le petit Paulista et sa bande affrontent une équipe de Bolton composée entre autres de Bruno N’gotty, Youri Djorkaeff ou encore Jay Jay Okocha. Le Brésilien Job ouvre le score dès la deuxième minute et Zenden, qui sera élu homme du match, inscrit le second but cinq minutes plus tard sur penalty. Kevin Davies réduit le score à la vingt et unième minute pour Bolton, le score ne bougera plus. Juninho remporte enfin son premier et unique trophée avec Middlesbrough. La boucle est bouclée, il quitte l’Angleterre pour le voisin écossais où il passe une saison au Celtic avant de retourner au Brésil puis en Australie.

En 2007, les supporters de Middlesbrough ont élu Juninho meilleur joueur de l’histoire du club. Cela montre le grand attachement du club à son petit brésilien, qui n’a pourtant cumulé que cinq ans années en Angleterre. Osvaldo boucle la boucle et termine dans son premier club : l’Ituano FC, dont il est aujourd’hui le président. Boro se remémore encore sans doute les coups d’éclat de son petit milieu de génie, qui en si peu de temps a tellement marqué ses supporters.

Crédit photo : Alain Gadoffre / Onze / Icon Sport.

Nissart, Scouser. Xabi Alonso est l'essence même de la classe sur le terrain comme en dehors.