Real Madrid : une forteresse en ruine ?

Lors du premier passage de Zinédine Zidane sur le banc madrilène, sa défense était un point essentiel de son effectif. Avec des latéraux offensifs apportant un poids considérable à l’attaque et une paire centrale Ramos-Varane comptant comme une des meilleures au monde. Les Merengues pouvaient aussi compter sur un Keylor Navas en feu, capable de sauver son équipe via des parades de grande classe. Cependant, malgré le retour du chauve préféré de la planète football, rien ne va plus…

Une page à tourner

La saison 2018-2019 a été une véritable catastrophe pour la Maison Blanche. Avec deux changements d’entraîneurs, aucun trophée et un fond de jeu proche du néant, le Real Madrid est tombé de son trône de la plus dure des manières. En cause, une équipe arrivée à la fin d’un cycle et le départ de sa légende : Cristiano Ronaldo. Si les difficultés offensives de l’équipe pouvaient se comprendre, la fragilité défensive soudaine était plus surprenante.

Pour commencer, les blessures successives de Carvajal ont handicapé le côté droit madrilène. N’ayant pas de remplaçant du calibre du Real Madrid, on a même pu voir Lucas Vazquez être aligné au poste de latéral droit. Les retours défensifs du titulaire habituel espagnol et ses nombreux centres ont cruellement manqué aux siens. De son côté, le duo Varane-Ramos était méconnaissable, et ce n’était rien à côté de ce que l’on peut observer cette saison.

Cependant, ce qui a le plus touché les Merengues est la véritable descente aux enfers de Marcelo. Considéré, de façon incontestable, comme le meilleur arrière gauche au monde, il a fini par se faire éclipser par le jeune Sergio Reguilón. Perdant toute sa magie offensive, le Brésilien n’a même pas compensé défensivement où il laissait énormément d’espace dans son dos chaque fois qu’il montait.

L’arrivée de Thibault Courtois qui devait remplacer un Navas, pourtant en grande forme, fut un véritable échec.

Un mercato mal géré

Après cette dernière année catastrophique, beaucoup d’attentes étaient placées sur le mercato du Real mais force est de constater que le renouveau attendu n’a pas eu lieu. Sur les onze titulaires de la saison précédente, dix le sont encore cette année. Eden Hazard étant le seul nouvel élément. Si du côté offensif l’arrivée du Belge et le retour en forme de Gareth Bale peuvent donner raison à Zidane, le milieu et surtout la défense n’ont pas sorti la tête de l’eau. Aucune arrivée n’a mis de réelle concurrence aux « intouchables » et ce n’est pas celle du jeune Militão qui menace la place de Varane.

Pire, les seuls joueurs qui pouvaient constituer de réels dangers pour les titulaires ont quitté le club. Navas et Llorente, ce dernier étant un des seuls points positifs de la dernière saison, ont été vendus et Reguilón a été prêté. Seule la montée en puissance de Federico Valverde et le retour de James semble pouvoir mettre la pression au trio Casemiro – Kroos – Modric, Isco étant en méforme totale.

Mais même si le milieu est peu inspiré offensivement et défensivement à l’exception de Casemiro, le réel problème des Madrilènes est défensif. Carvajal n’a pas encore récupéré son meilleur niveau et Odriozola n’a pas prouvé qu’il était prêt pour être un titulaire du Real Madrid, pour le moment. La paire centrale semble avoir perdu tout automatisme, enchaînant les erreurs de positionnement. Lorsque Ramos n’est pas là, aucun joueur n’est vraiment capable de prendre le rôle de leader de l’Espagnol. Seul Marcelo retrouve peu à peu sa superbe. Cependant, lorsqu’il monte, personne ne couvre sa position et le côté gauche reste totalement libre.

Quel que soit le plan que Zidane avait en tête, il devra absolument le remettre en question et rectifier le tir au mercato hivernal afin d’apporter de réels changements à cette équipe qui arrive à la fin d’un cycle.

Courtois ou Areola ?

Avant toute chose, si la Maison Blanche encaisse autant de buts, c’est principalement car la défense est plus que fragile. Même s’il est tentant de blâmer les gardiens, il faut regarder pourquoi les équipes adverses se créent autant d’occasions.

Il est aussi évident que Thibaut Courtois n’est pas au top de sa forme. Son arrivée dans le plus grand club du monde devait être le point culminant de sa carrière, mais le rêve s’est rapidement transformé en cauchemar. Avec 43 buts encaissés en 34 matchs pour seulement 10 clean sheets, c’est un bilan catastrophique pour le Belge. Il faut dire que même s’il ne réalise pas ses meilleures performances, le public madrilène ne l’a jamais vraiment accepté. Préféré à Navas dès son arrivée, cette décision n’a pas plu aux supporters et c’est Courtois qui en a payé le prix. Dès lors, chaque contre-performance de l’équipe devient une excuse pour le lyncher gratuitement, même quand il n’a pas commis d’erreur. Cependant, il ne fait rien pour améliorer son cas, enchaînant les déclarations provocantes dans la presse. Étant dans une spirale négative et n’ayant pas le soutien de son public, Thibaut est-il toujours le meilleur choix pour garder les buts de la Casa Blanca ?

L’autre option se nomme Alphonse Areola. Arrivé en prêt en provenance du PSG, le Français pourrait tirer profit de cette situation. S’il semble avoir tout le soutien des supporters, le média espagnol « El Desmarque » affirme qu’il ne convaincrait pas le staff du Real. Ayant bénéficié de temps de jeu suite à plusieurs absences du gardien belge, Areola n’a pas été énormément sollicité mais est quand même parvenu à faire une grosse erreur provoquant un penalty contre Grenade. Un but qui avait failli relancer les Andalous. Ce genre d’erreur n’étonnera pas les supporters parisiens qui critiquaient vivement le portier français avant son départ de Paris. Areola a-t-il les épaules pour assumer un statut de titulaire dans la capitale espagnole ?

Il semblerait que le choix de Zidane se porte sur le maintien de Thibaut Courtois. Enchaînant les bonnes prestations avec les Diables Rouges, il n’a encaissé qu’un seul but durant toute la phase qualificative. Il ne lui restait qu’à reproduire ces prestations avec son club, ce qui a été fait ce mardi. En déplacement chez les Turcs du Galatasaray, le gardien belge a effectué plusieurs arrêts décisifs et est parvenu à garder sa cage inviolée. Il a permis à son équipe de l’emporter sur une courte victoire 0-1, premier succès en Ligue des Champions cette année. Il reste maintenant à voir si le dernier rempart de 27 ans restera sur sa lancée…

Jeune Belge de 20 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles)