Mehdi Carcela : réel problème ou simples spéculations ?

Revenu au Standard de Liège au début de l’année 2018, Mehdi Carcela s’est tout de suite imposé comme un titulaire indiscutable. Cependant, cette première partie de saison 2018-2019 est délicate pour le Marocain. N’ayant débuté que six rencontres en championnat sur treize, de plus en plus de questions émergent quant à la situation de l’attaquant…

 Un talent exceptionnel

Dès ses débuts chez les Rouches en 2008, il a été flagrant que le jeune ailier avait un énorme potentiel. Au fur et à mesure du temps, il s’est imposé comme une pièce maitresse de l’attaque Liégeoise et a remporté le titre de champion de Belgique et la supercoupe la même année. Suite à une troisième excellente saison et une coupe de Belgique à la clé, il quitte son club formateur en 2011 en direction de la Russie au Anzhi Makhatchkala pour 10 millions d’euros. Il retourne une première fois à Liège deux ans plus tard. Rêvant toujours de l’étranger, Carcela prend la route du Benfica Lisbonne, puis de Grenade et enfin de l’Olympiacos. Ne parvenant pas à s’imposer hors de Belgique, Mehdi retourne une seconde fois, début 2018, dans le seul endroit où il sait qu’il sera toujours chez lui : le Standard de Liège. Ce troisième passage fut, comme à son habitude, tout de suite une véritable réussite. Élevant instantanément le niveau de jeu de l’équipe, il la qualifie in extremis pour les play-off 1. La belle série continuera puisque le Standard terminera vice-champion et vainqueur de la coupe.

Cette belle histoire aurait pourtant pu bien moins bien se finir… Le 17 mai 2011, le Standard se déplaçait sur le terrain du KRC Genk dans une rencontre décisive pour le titre. Après un peu plus de 20 minutes de jeu, le défenseur local Chris Mavinga rate son intervention et heurte de plein fouet le visage de Carcela avec son pied. Le jeune marocain s’effondre inanimé et sort sur civière. On apprendra par la suite qu’il souffre de multiples fractures au nez et à la mâchoire et que plusieurs de ses dents sont cassées. Il devra subir une chirurgie réparatrice et évolue encore à l’heure actuelle avec des plaques de métal dans le visage. Par chance, cette grave blessure ne l’a pas plus handicapé dans la suite de sa carrière.

Si Mehdi Carcela est incontestablement reconnu comme un des meilleurs joueurs du championnat belge, il avait tout le talent nécessaire pour exploser dans un championnat bien plus huppé. Cependant, le Marocain n’est pas un grand travailleur et a tendance à se reposer sur son talent. Il laissait aussi une forte impression de choisir ses matchs à la carte. Plus que moyen lors de rencontres contre un adversaire en bas de tableau, il pouvait réaliser une prestation de classe mondiale la semaine suivante lors d’une rencontre au sommet. Des prestations qui laissaient un sentiment de frustration aux supporters. Un problème auquel il tente visiblement de remédier, comme on peut l’observer cette saison. Lui que l’on voyait souvent marcher en perte de balle se bat beaucoup plus pour aider l’équipe et récupérer des ballons. Il semble également bien plus constant, paraissant tout aussi motivé lorsqu’il monte au jeu. Un changement d’attitude provoqué par son entraineur actuel : Michel Preud’homme.

Il est tout de même assez difficile à comprendre qu’un talent comme celui de Mehdi Carcela commence sur le banc une fois sur deux. Il apporte beaucoup à l’équipe et est actuellement le meilleur donneur d’assist de cette dernière.

Un enfant de Sclessin

Né à Liège en 1989, Mehdi connait la ville depuis sa plus tendre enfance. Il effectue sa formation à l’académie du Standard de Liège et c’est dans ce même club que son talent explose aux yeux du monde. Carcela a toujours eu une attache particulière envers son club. Malgré le fait qu’il ait quitté deux fois son club de cœur, il y est revenu trois fois. Même lorsqu’il évoluait à l’étranger, le Liégeois revenait régulièrement à Liège et n’a jamais perdu de vue le Standard. Approchant les 250 matchs sous la vareuse rouche, il est l’un des chouchous du public qui n’a jamais cessé de le soutenir, même dans les moments difficiles. Voyant son temps de jeu être fortement diminué, les supporters liégeois lui témoignent régulièrement leur soutien. Le but qu’il a d’ailleurs marqué ce mercredi à domicile face à Waasland-Beveren a d’ailleurs été fortement célébré dans les tribunes et s’en est suivi une série de chants en son honneur.

Crédit photo: Standard de Liège

S’il bénéficie d’un énorme soutien de la part de ses supporters, il en est de même vis-à-vis de ses coéquipiers. Ayant grandi aux côtés de joueurs comme Paul-José Mpoku, Reginal Goreux ou encore Sébastien Pocognoli, Carcela est loin d’être seul dans les vestiaires. Il y retrouve aussi son compatriote Selim Amallah. Si l’on en croit les nombreuses vidéos Instagram des différents joueurs du club, l’attaquant de 30 ans semble loin d’être dans une situation difficile tant il semble heureux et épanoui aux côtés de ses coéquipiers et du staff avec lequel il avait déjà travaillé auparavant.

Mehdi Carcela est énormément apprécié à Liège que ce soit dans les tribunes ou dans les vestiaires et il est difficile de croire que sa situation est aussi mauvaise que certains journaux le laissent entendre.

 De fausses rumeurs ?

Des rumeurs de départ et un temps de jeu moins important qu’à son habitude, il n’en fallait pas beaucoup plus pour que le cas Carcela devienne un élément central de la presse sportive Belge.

En fin de saison dernière, de nombreux journaux annonçaient qu’il serait devenu indésirable et qu’il pouvait se chercher une porte de sortie. Des rumeurs qui ont été démentie par son coach et par le joueur lui-même qui a déclaré lors du Fan Day vouloir rester au Standard et remporter un titre pour ses supporters.

L’élément qui fait le plus parler reste indéniablement son manque de temps de jeu. Le joueur est fréquemment questionné sur le sujet. Il a d’ailleurs déclaré dans le journal Le Soir qu’il se sentait prêt pour jouer plus de matchs et qu’au vu de ses statistiques, il pense mériter plus de temps de jeu. Il fait néanmoins confiance à son coach et est à sa disposition à chaque match. Michel Preud’homme est également fréquemment questionné sur la polémique et a déclaré préférer un excellent Carcela titulaire une fois sur deux qu’un Carcela moyen avec 100% de temps de jeu. Le coach liégeois souligne aussi l’importance que peut avoir l’attaquant en rentrant en cours de match. Une situation dans laquelle le Marocain a donné plus d’une fois la victoire aux siens cette saison. Il faut aussi souligner que lors des 3 rencontres d’Europa League disputés par le Standard, Mehdi était titulaire. Ceci montre tout de même qu’il est considéré comme un élément très important du noyau « rouche ».

Même si la situation n’est pas rêvée pour Mehdi Carcela, il reste un élément clé de l’équipe et bénéficie du soutien de ses supporters, de ses coéquipiers et de son coach. Le joueur semble être loin de l’état de crise dans lequel il est parfois décrit, toujours aussi souriant et jovial qu’à son habitude. Le mercato hivernal sera l’occasion parfaite de prouver qu’il a toujours bien la tête au Standard et qu’il est toujours motivé pour offrir un trophée à son public.

 

 Crédit photo: BELGA PHOTO/VIRGINIE LEFOUR by Icon Sport

Jeune Belge de 20 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles)