Federico Valverde : artisan du second souffle madrilène

Depuis le départ de Zinédine Zidane, le Real Madrid était en crise. Durant plus d’un an, leur jeu était méconnaissable et même le retour du coach français semblait ne rien y changer. Cependant, depuis quelques semaines, la maison blanche regagne peu à peu de sa superbe. La domination écrasante durant 80 minutes face au Paris Saint-Germain a confirmé ce que beaucoup pensaient : le Real Madrid semble être plus que jamais de retour. Ce renouveau soudain est en grande partie l’œuvre d’un seul homme : Federico Valverde.

Déjà décisif

Formé dans son pays natal au Club Atlético Peñarol, le milieu de terrain uruguayen rejoint la capitale espagnole en 2016 pour un montant s’élevant à 5 millions d’euros. Il évolue tout d’abord un an à la Castilla, le noyau B du Real Madrid. Il est ensuite prêté une nouvelle année au Deportivo la Corogne. Suite à ce prêt fructueux, il intègre l’équipe A madrilène et va avoir l’occasion de faire ses preuves lors de la présaison. Il va, en effet, laisser une bonne impression au public et à Zinédine Zidane qui décide de le conserver dans son noyau pour la saison à venir.

Il commence, tout d’abord, par recevoir un peu de temps de jeu lors de la troisième et de la cinquième journée avant de débuter son premier match sous le maillot merengue face à Osasuna lors de la sixième journée de la compétition. Sa performance ne laisse personne indifférent et il continue sur sa lancée lors des matchs suivants face à l’Atletico Madrid et à la surprenante équipe de Grenade contre qui il délivre sa première passe décisive. Le match suivant, il est sur le banc et le Real perd pour la première fois de la saison. Il est titulaire sur trois des quatre matchs de Liga suivants, trois victoires écrasantes et deux buts à la clé pour le jeune joueur de 21 ans. Le match où il ne joue pas se solde sur un nul vierge.

Côté Ligue des champions, il est absent lors de l’humiliation subie à Paris et ne monte pas au jeu lors du partage 2-2 face à Bruges. Il est titularisé lors de la double confrontation contre Galatasaray et permet à son club de remporter ses deux premières victoires européennes de la saison, avec un véritable récital à Madrid. Il est une nouvelle fois aligné d’entrée lors de la réception du PSG et la différence avec le match aller est flagrante. Les Merengues ne laissent aucune chance aux parisiens jusqu’à la sortie de Valverde, au « pré-assist » sur le premier but. Le Real encaisse deux fois quelques minutes après la sortie de l’Uruguayen et se fait rejoindre alors que le match semblait être maitrisé de bout en bout.

Lorsque que Federico Valverde est titulaire, les madrilènes ne perdent jamais et encaissent très peu. L’équipe fébrile et en manque de confiance se transforme en la machine conquérante qu’elle était lors des trois C1 consécutives historiques. En seulement deux mois, il a su se rendre quasi indispensable et a redonné vie à la Casa Blanca.

Un vent de fraicheur

Avec Kroos et surtout Modric, le milieu madrilène est vieillissant et c’est une des principales causes des mauvaises performances que l’équipe à fournie pendant plus d’un an. Devant ce problème qui, au fur et à mesure du temps ne pouvait qu’empirer, Zinédine Zidane se devait de trouver une solution.

Avec un Kroos qui semble de moins en moins rapide, ne fait plus suffisamment d’efforts défensifs et se débrouille moins bien sous pression et un Modric qui n’est plus que l’ombre du Ballon d’Or qu’il a été, un véritable coup de boost était nécessaire. Aucun des trois milieux n’est capable de faire beaucoup de courses offensives et défensives, de s’infiltrer dans la défense adverse et de presser activement. Ce sont toutes ces choses que Valverde apporte à l’équipe. Il est capable de débourser une grande quantité d’énergie et ne le fait pas n’importe comment. Doté d’une très bonne vision de jeu, il sait faire des courses offensives au moment opportun qui pourront réellement aider l’équipe. Il s’infiltre aussi très bien dans le dos de la défense comme il l’a fait lors du premier but contre le PSG, ce mardi. L’autre grand gagnant dans la titularisation de l’Uruguayen est Casemiro, il reçoit enfin du soutien défensivement et cela s’est traduit par une série de cinq clean sheets consécutifs.

La jeunesse et la fraicheur de Valverde apporte une deuxième vie dans le milieu du terrain merengue. Son intelligence de jeu et son énergie permettent de soulager Casemiro et d’apporter un réel soutien au trio offensif qui a retrouvé sa redoutable efficacité.

Plus qu’à confirmer

Même si tout semble indiquer que Valverde est promis à un grand avenir, ce ne serait pas la première fois qu’un espoir madrilène finit par ne pas être à la hauteur des attentes. Il est aussi important que le club prenne conscience du joueur de talent qu’il a entre les mains et ne reproduise pas les erreurs du passé.

Beaucoup de jeunes talentueux ont été mis sur un piédestal à leur arrivée au Real Madrid mais peu ont assumé ce statut. Vinicius Jr, par exemple, a été annoncé comme un futur ballon d’or, le nouveau Neymar alors qu’il n’avait joué que quelques matchs avec le maillot merengue. Désormais, beaucoup en parlent maintenant comme d’un joueur surcoté et c’est Rodrygo Goes qui l’a remplacé dans le cœur des supporters madrilènes. Au final, beaucoup d’attentes et de pression ont été mises sur les épaules du Brésilien de 19 ans qui n’a pas su se montrer à la hauteur. Il est pourtant encore jeune et a encore beaucoup de temps pour corriger les problèmes qui l’ont stoppé dans son ascension vers la gloire. Il est important de ne pas mettre trop de pression sur les jeunes joueurs et de leur laisser le temps d’évoluer tout en les soutenant. Même si Valverde marche sur l’eau actuellement, il risque tout de même de connaitre un passage à vide et c’est à ce moment qu’il aura besoin du soutien de ses supporters et qu’il pourra confirmer son statut de futur grand.

Le cas de l’Uruguayen est assez similaire à celui de Marcos Llorente la saison dernière. Il incarnait également le renouveau du Real Madrid et a même été préféré à Casemiro. Il était fortement apprécié du public local et avait tout pour devenir le futur de la maison blanche. Finalement, il a été vendu de manière incompréhensible à l’Atletico Madrid, un concurrent direct, pour 30 millions d’euros. Il est important que le Real Madrid garde ses jeunes joueurs de talent et ne les vende pas dès qu’une offre satisfaisante arrive sur la table des négociations. Valverde réalisant un début de saison en fanfare, il y a fort à parier que plusieurs clubs tenteront de le recruter et il est primordial pour les madrilènes de le conserver.

Depuis le début de la saison, Zidane semble protéger Valverde. Il ne lui met pas beaucoup de pression. Lui donne confiance en lui faisant jouer des matchs importants mais lui permet aussi de souffler alors qu’il est presque essentiel dans le onze de base. Marca a également annoncé ce jeudi que le joueur avait prolongé son contrat jusqu’en 2025, rajoutant une clause libératoire de 750 millions d’euros. Seul le temps permettra de dire si l’Uruguayen est réellement promis à un grand avenir mais une chose est sûre, si le Real Madrid renait de ses cendres, le phénix se nomme Federico Valverde.

Crédit photo : Icon Sport.

Jeune Belge de 20 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles)