Qui es-tu vraiment, Alessandro Florenzi ? Le polyvalent latéral romain a rejoint le Paris Saint-Germain en prêt avec option d’achat cet été. Une surprise pour l’international italien autant que pour les supporters parisiens. À 29 ans, bien qu’il ait un palmarès presque vide, l’homme qui célébra un but avec sa grand-mère a des histoires très savoureuses à raconter. En voici 24, comme son futur numéro.

 1. Pur produit. On ne badine pas avec les origines de l’autre côté des Alpes, et particulièrement dans la ville éternelle. Florenzi est né à Acilia, un quartier à l’ouest du centre historique. Dès 11 ans, il rejoint les jeunes de la Louve. Des étoiles, Totti et De Rossi plein les yeux.

 2. Atletico Acilia. Outre la Roma, le cœur de Florenzi bat pour l’Atletico Acilia, club de quartier autour duquel gravite toute sa famille, dont celui qu’il appelle affectueusement «papa gigi» qui, avec sa mère, s’affaire les week-ends de match à tenir la buvette pendant qu’Emiliano, le frère, assure sur le terrain.

3. Primavera. En 2011, 9 ans après son arrivée au club, c’est la consécration. La Primavera romaine remporte le titre de champion d’Italie. C’est à ce jour le seul titre du palmarès de capitano Florenzi.

«Je n’aime pas la facilité»

4. Symbole. Le 22 mai 2011 face à la Sampdoria, son rêve de fouler la pelouse de l’Olimpico devient réalité. À la 41ème minute, l’histoire voulait qu’il remplace un certain Francesco Totti.

5. Précocité. En 2012, il est prêté à Crotone, «pour grandir» officiellement, pour tout casser officieusement. 37 matches, 11 buts, il est élu sans discussion meilleur jeune de Serie B.

6. Spectacle. «Je n’ai pas marqué beaucoup de buts dans ma carrière. Par contre, très peu sont moches. Je n’aime pas la facilité», arguait-il fièrement dans un live Instagram avec Fabio Cannavaro. Difficile de lui donner tort. Pensées particulières à Marc-André Ter Stegen un soir de septembre 2015.

7. Distance Florenzi. Nominé au prix Puskas pour son lob de 50 mètres, Florenzi s’affiche à la une de la presse. On dissèque cette action mémorable sous tous les angles. On en fait trop, comme souvent à Rome, et une émission télévisée est crée sous le nom de «Florenzi fait tout de loin». Le principe ? Réaliser des actions du quotidien à «distance Florenzi». Le défenseur viendra lui-même s’essayer au jeu en tentant de boire avec une paille de 3 mètres puis en mangeant avec une fourchette de la même taille.

8. Meme. Lors de l’Euro 2016, Florenzi est un meme national grâce à un plongeon aérien peu académique mais qui sauvera la cage italienne complètement vide. Il empêchera ainsi la Nazionale de concéder l’ouverture du score contre l’Allemagne (0-0, 6-5 aux t.a.b.) en quart de finale. Florenzi aurait très bien pu garder la palme du meme italien de l’Euro si les petits pas de Simone Zaza n’avaient jamais existé.

9. Nonna Laura. On ne rigole pas avec la grand-mère en Italie. C’est cliché, mais c’est vrai pour Florenzi. Quand «nonna Laura» vient pour la première fois à l’Olimpico, il faut lui faire honneur. Contre Cagliari, cet après-midi de septembre 2014, Florè se sent pousser des ailes, marque, et fonce tout droit dans les tribunes embrasser mamie en pleurs.

Celebration Hug GIF by AS Roma - Find & Share on GIPHY

10. Beauté. Après cet épisode largement repris dans la presse, Florenzi se voit affublé du surnom «bello di nonna», littéralement «beauté de mamie»

11. Judas. En 2018, quand les négociations de prolongation traînent, ce même surnom est remplacé au pied levé par celui de «30 denari» (30 pièces), une référence biblique à la trahison de Judas.

À LIRE AUSSI – Florenzi, héritier du romanisme et du romantisme

12. Disparu. Le 9 juin 2016, la veille de l’Euro, Florenzi est absent de l’entraînement à Montpellier. Journalistes et proches du joueur s’inquiètent. Florè est tout simplement rentré en urgence à Rome pour assister à la naissance de son deuxième enfant.

13. Zéro. «Je repars de presque zéro.» Florenzi pas épargné par les blessures, c’est un moche euphémisme. Octobre 2016, rupture ligament croisé antérieur. Février 2017, rupture du même ligament croisé à l’entraînement. Résultat, 40 matches sur le carreau.

14. Bandiera. Lors de sa première blessure, tout le vestiaire s’émeut pour lui. Certains cadres n’hésitent pas à lui rendre visite en plein milieu de la nuit dans la foulée de leur match à Sassuolo. De Rossi veillera avec lui jusqu’à 4h30 du matin.

15. Blagueur. Quand il s’agit de chambrer, blaguer ou titiller, Florenzi a souvent son mot à dire en club ou en sélection.

16. Nudes. Il a été l’un des piégés du célèbre programme «le Iene», dans lequel l’humoriste, Stefano Corti, lui a demandé de signer des fausses photos de lui dénudées. Spoiler : il l’a mal pris.

«Tu es trop petit pour venir parler»

17. Castagne. Blagueur, papa poule, mais également homme de tempérament. Ce 13 mai 2019, quand CR7 lui lance un «Tu es trop petit pour venir parler», le latéral gauche veut en découdre. Il doit être séparé, juste à temps, par ses coéquipiers.

18. PS4. En 2014, Florenzi est le protagoniste principal d’une série de trois courts-métrages publiés sur la chaîne Toutube Playstation Italia. Sa première apparition se fait évidemment en présence d’une grand-mère.

19. E-sport. Il détient 15 % des parts de Mkers, une société d’e-sport qui regroupe une trentaine de joueurs professionnels. «C’est le futur du divertissement sportif», justifie-t-il au magazine Forbes.

20. Dribblo. Derrière la caméra pour Sony, Florenzi passe aussi derrière le micro pour les besoins du dessin-animé «Cro Man», version italienne. Il enregistre la voix de Dribblo, un personnage à l’accent allemand qu’il dira maîtriser grâce à son coéquipier Antonio Rüdiger.

21. Spider-man. C’est la célébration préférée de Florenzi : le geste de l’homme araignée face caméra, pour ses enfants.

À LIRE AUSSI – Aux origines de Zlatan Ibrahimovic, sous le crayon de Paolo Castaldi

22. ATP. 2016, en exhibition du célèbre tournoi de Rome, il s’associe en double à Fabio Fognini pour un double mythique face à la paire Totti/Kyrgios. Aucune raquette n’a été cassée lors de ce match.

23. Bonzaï. À l’été 2019, la Roma triomphe lors de la Mabel Green Cup, une des compétitions amicales de l’été. Florenzi exhibe fièrement le trophée… Un bonzaï, symbole d’un tournoi pour promouvoir l’écologie. On ne vous fait pas de dessin, l’armoire à trophées de Florenzi et de la Roma ont été largement associées à l’arbuste japonais.

https://twitter.com/ASRomaEN/status/1160649939871051777

24. Varicelle. Quelques jours avant le huitième de finale de C1 contre l’Atalanta, Alessandro Florenzi est mystérieusement absent du groupe. Le défenseur souffre de… la varicelle.

Crédit : Iconsport

0