L’Ultimo Gazette du 8 février 2021

Des gestes de classe, d’autres complètement ratés, des enjeux nationaux ou mondiaux et de belles histoires : Bienvenue dans votre Ultimo Gazette du week-end.

L’Affiche

Liverpool FC – Manchester City

Au coup d’envoi du choc de Premier League, 7 points séparaient Manchester City et Liverpool. A la mi-temps, le paysage n’a pas bougé malgré une partie rythmée et un penalty, vendangé par Gündogan. Mais dès la reprise, le Turc et Foden activent le mode « champion ». Excellent dans l’orientation du jeu et pour investir les poches d’espace balle au pied, Gündogan se mue en renard des surfaces à la 49ème minute. Un quart d’heure plus tard, Salah profite de la seule bourde de Dias pour égaliser sur peno. Mais surprise, Alisson va se montrer bien plus généreux que le défenseur de City.

LIRE AUSSI : Nos tops et flops de Liverpool – Manchester City

Le portier brésilien met son masque de Karius et distribue les caviars à des Mancuniens qui n’en demandaient pas tant. Les Citizens pressent, Foden accélère, Gündogan double son compteur. Puis Alisson panique encore et Sterling le sanctionne. Pour finir, après avoir scotché les ballons à ses petons tout au long de la rencontre, Foden décide de traiter le cuir avec moins de douceur. Il transperce le gardien des Reds (4-1). La bande de Pep remporte donc son dixième succès consécutif. Éliminant quasiment les Reds de la course au titre et posant une sérieuse option sur la victoire finale.

Le Fuoriclasse

Aleksandr Golovin – AS Monaco

Enfin de retour dans le onze titulaire de Monaco, le Russe avait envie de le faire savoir et d’envoyer un signal fort. A la douzième minute, il avait inscrit un doublé, sur un doublé de passes décisives de Ballo-Touré. Fragile, l’ASM laisse Nîmes revenir dans le match. Le pied droit magique de Golovin redonne l’avantage aux siens sur coup franc, triplé. Pour conclure ce chef d’œuvre, une passe caressée envoie Volland au but. Monaco s’impose 4-3 et enchaîne une sixième victoire de suite.  

L’Ultimo XI

Manuel Neuer – Bayern Münich : Le patron quelles que soient les conditions. Sous un déluge de neige à Berlin, il sort les parades qu’il faut sans trembler.

Jonathan Schmid – SC Fribourg : Le latéral aura fait son match contre Dortmund. Même si le Borussia peine, ce n’est jamais une mince affaire vu les noms sur la feuille de match. Sa jolie frappe (et la faute de main de Burki) récompense son match sérieux.

Raphaël Varane – Real Madrid : Quand Benzema ne le fait pas, c’est l’autre taulier français du Real qui se charge de sauver la mise pour Zizou d’un doublé.

Giorgio Chiellini – Juventus : Toujours le meilleur joueur sur le terrain côté Juve depuis son retour. Depuis la défaite en championnat contre l’Inter début janvier, la Vieille Dame n’a encaissé qu’un seul but toutes compétitions confondues.

Filip Kostic – Eintracht Francfort : Piston gauche face à Hoffenheim, le joueur serbe est impliqué sur tous les buts de Francfort. Il ouvre la marque puis délivre deux passes décisives pour une victoire 1-3.

Elvis Rexhbecaj – FC Cologne : Inspiré dans le jeu et au pressing, chirurgical face au but, l’Allemand y est allé de son doublé pour offrir le derby du Rhin à son club. Cologne bat Gladbach (2-1) et s’éloigne de la zone rouge.

Kerem Demirbay – Bayer Leverkusen : Dominer un milieu de Bundes réputé pour sa solidité n’a été qu’un jeu d’enfant pour le taulier allemand. 2 buts, et une victoire 5-2 à la clé contre Stuttgart.

Aleksandr Golovin – AS Monaco : Voir “le fuoriclasse”.

Phil Foden – Manchester City : L’un des tortionnaires de Liverpool et bourreau d’Alisson. Grand artisan de la victoire à Anfield attendue depuis des lustres par les Citizens.

Goran Pandev – Genoa : Bientôt les 38 bougies et toujours les mêmes qualités qui lui permettent de s’offrir une belle performance de temps à autres. Cette fois, le héros national macédonien s’est offert le scalp du Napoli d’un doublé.

Gaëtan Laborde – Montpellier HSC : Sans victoire depuis le 12 décembre, Laborde voit double et sort le MHSC d’un mauvais piège, notamment grâce à un sublime enchaînement. 

Die Mannschaft

Levante UD

En Liga le football retrouve des couleurs, et c’est aussi grâce à des équipes ambitieuses comme Levante. Qualifiée pour les demies-finales de Copa del Rey après avoir sorti Villarreal, l’autre club de Valence rend hommage à un jeu que l’on a perdu à Mestalla. Un 4-4-2 à plat avec un Paco Lopez à la baguette. Des buteurs comme Jose Morales qui a récemment prolongé et Roger Marti qui enchaînent les grosses perfs en ce moment. Au milieu on retrouve un superbe Jorge de Frutos et Malsa, qui pallient très bien l’absence du néo-international Jose Campaña. Et comme pour Paco Lopez la meilleure défense c’est l’attaque, c’est une équipe qui conserve bien le ballon mais se projette aussi rapidement aux buts, le tout avec quasiment 10 tirs cadrés par match. Samedi, ils ont fait match nul contre Granada, après avoir battu le Real le week-end dernier. Actuels 9e de Liga, ils n’ont pas perdu depuis le 2 janvier.

Le Golazo

Alejandro « Papú » Gómez – Séville FC

Le désormais ex-capitaine de l’Atalanta débarque en Liga. Et il a tenu à faire un petit cadeau pour les présentations. Séville danse déjà au rythme du Papú.

https://twitter.com/beinsports_FR/status/1358171782923116546

Le Mister

Adi Hütter – Eintracht Francfort

Alors que chez les autres poursuivants du Bayern, inconstance est mère de sûreté, l’Eintracht Francfort s’est totalement relancé. Dixièmes fin décembre, les hommes d’Adi Hütter ont grimpé jusqu’au Top 4, forts d’une série de 7 victoires en 9 matches. Le coach autrichien dicte un gros pressing à ses joueurs disposés en 3-4-2-1. Devant, André Silva exploite les ballons récupérés. Le Portugais pèse 18 pions et est désormais épaulé par Luka Jovic, renvoyé en prêt par le Real cet hiver.

Le Serbe a déjà scoré 3 fois et pourtant, il n’est que joker. Derrière Silva, c’est surtout Kamada qui trouve des brèches. Younes ou le talentueux Barkok aussi sont amis avec la gonfle, accompagnés par le piston Filip Kostic (7 assists). Derrière, c’est costaud à la retombée. Hinteregger, le défenseur-buteur s’est transformé en une machine à touchdowns. Le Frenchy N’Dicka, positionné axe gauche complète la belle recette. Bref, installé depuis 2018 sur le banc francfortois, Hütter connaît sa deuxième période faste en BuLi. Lors de la première, le club de la Hesse avait craqué en fin de saison 2018-2019. Mais pour l’heure, l’Eintracht peut encore croire à la Ligue des champions.

Photo : IconSport

L’Enjeu

Gignac roi du monde ?

Le mondial des clubs a démarré cette semaine, et peut-être que celui-ci pourrait nous offrir le dernier grand exploit d’André-Pierre Gignac avec les Tigres. Champion du Mexique pour la première fois il y a déjà quelques temps, l’ancien marseillais ne s’est en revanche adjugé pour la première foisle titre de champion d’Amérique du Nord que cette année. La dernière grande ligne qui manquait à son palmarès outre-Atlantique, mais aussi un ticket pour le mondial. ADP continue d’y écrire sa légende, auteur d’un doublé pour un succès 2-1 sur le champion d’Asie coréen d’Ulsan, avant d’inscrire hier l’unique but de la rencontre sur penalty face aux brésiliens de Palmeiras, récemment vainqueurs de la Copa Libertadores. Les Tigres sont donc en finale de la coupe du monde, et attendent de connaître le nom de leur adversaire. Réponse ce soir, le champion d’Afrique égyptien Al-Ahly affronte le Bayern Münich.

La Déception

Borussia Dortmund

À Dortmund ça fait longtemps qu’on a abandonné l’idée de jouer en équipe. On préfère empiler les cracks sans avoir idée de ce que ça donnerait sur la pelouse. Le départ de Faivre n’a rien résolu. Depuis que le titre s’est envolé, Witsel est blessé, Reyna est benché et les fans du BVB désespérés. Même Haaland sous ses airs de cyborg rate un pénalty contre Augsbourg. Ce week-end, les Borussen perdent contre Fribourg. Malgré un taux de possession de 60%, l’équipe pêche à la finition et prend deux buts à l’entrée de la seconde mi-temps. 16 tirs, 5 cadrés pour un seul et unique but du jeune crack Moukoko qui sauve l’honneur sur une passe de Haaland. Les mêmes problèmes à chaque match, malgré des changements imposés depuis l’arrivée du jeune Edin Terzic sur le banc. Il ne fait pas bon à être un club de football dans la Ruhr en ce moment…

La Décla

Téléfoot, la der’

Les discours et remerciements poignants se sont multipliés ce week-end pour la fin de Téléfoot la Chaîne. Des larmes de Smaïl aux hommages de Mbappé, Rudi Garcia ou Christophe Galtier en passant par les blagues de Paul de Saint Sernin et les derniers mots de Anne-Laure Bonnet. L’existence de la chaîne se termine après de trop courts mois d’existence, laissant derrière elle nombre de journalistes, consultants, régisseurs, techniciens qui auront permis de produire chaque week-end un travail de qualité autour de la Ligue 1, de la Ligue 2 et de la Ligue des Champions. Nous apportons notre soutien à toutes ces personnes et leur souhaitons de revenir le plus rapidement possible. 

https://twitter.com/telefoot_chaine/status/1358550374504947713?s=21

Le Dérapage

Antonio Rüdiger – Chelsea FC

Rüdiger n’est pas venu à Tuchel, Tuchel est venu à Rüdiger. Il peut enfin profiter de celui qu’il a réclamé au PSG, Antonio Rüdiger. Quand il n’y a pas de solutions, il est toujours sage de jouer en retrait sur le gardien pour ne pas prendre de risque. Malheureusement pour l’Allemand, Edouard Mendy n’était pas là.

A partir de 40 secondes de vidéo. 

Le Contre-Pied

Ruben Dias replace Zinchenko

C’est la nouvelle mode sur coup franc, de placer un joueur allongé derrière le mur pour éviter une frappe à ras le sol. Mais Ruben Dias n’était pas d’accord avec le positionnement de Zinchenko et l’a trainé par la tête pour le replacer. 

Le Geste

Keanu Baccus – Western Sydney Wanderers

Le championnat australien a démarré avec l’année civile, et après les matchs inauguraux, il est important de ne pas se laisser décrocher pour prendre le bon wagon. Les Westerns Sydney Wanderers, menés 2-1 chez le Macarthur FC, sauvent les meubles sur une superbe inspiration de Keanu Baccus. Une déviation sortie de nulle part, son coéquipier Simon Cox n’a plus qu’à dévier le ballon pour assurer le coup. Score final 2-2, les Wanderers restent au contact du podium avec 9 points en 6 matchs joués, toujours une unité devant leur adversaire du jour.

https://twitter.com/wswanderersfc/status/1357995243887493124

Les Chiffres

37 : Arrivé l’hiver dernier, Bruno Fernandes a donné un coup de fouet aux Red Devils. Et c’est peu de le dire car après 37 matches de Premier League, le Portugais a inscrit 21 buts et servi 16 caviars. Bruno est indispensable, Manchester est dépendant.

500 x 2 : D’un quasi quarantenaire à un pur quadra les chiffres sont les mêmes. Contre Crotone, Zlatan a passé la barre des 500 buts en club. Auteur d’un doublé, le Z enfile les pions. De son côté, Vitorino Hilton collectionne les rencontres. Le Montpelliérain signe son 500ème match dans l’élite français par une victoire contre Dijon (4-2).

Les Retrouvailles

Dimanche après-midi s’affrontaient Valencia et l’Athletic. Marcelino, ancien coach du club Che, est depuis devenu l’entraîneur du club basque. Viré en Septembre 2019 par le board singapourien du Valence CF malgré les excellents résultats, ses anciens joueurs ne semblent pas avoir de rancune envers leur ancien coach, adversaire d’un soir. 

https://twitter.com/Vlc_Sports/status/1358465614449434624?s=20

0
Share