Tops/Flops : France – Ukraine : l’Ukraine réveillée, Kimpembe maladroit

L’équipe de France commence sa campagne de qualification pour le Mondial 2022 avec un nul frustrant au Stade de France, face à l’Ukraine (1-1). Si Griezmann a joliment ouvert le score, Kimpembe a marqué contre son camp en seconde période. Nos tops et nos flops de la rencontre. 

Tops

La deuxième mi-temps de l’Ukraine

Trop attentiste en première mi-temps, l’équipe de Shevchenko est revenue des vestiaires avec de bien meilleures intentions. Les Ukrainiens égalisent avec un brin de réussite, mais le contenu était bien plus satisfaisant, notamment grâce à une meilleure utilisation du ballon et des pistons qui ont compris qu’ils devaient apporter offensivement. 

La profondeur de banc française

Quelle nation peut se targuer de faire entrer des joueurs du calibre de Pogba, Dembélé ou Martial, en alignant quasiment son 11 type ? Très peu, voire aucune. Dans sa liste de 23 joueurs, Deschamps a une sacrée dose de talents à sa disposition. Un problème de riche qui offre beaucoup de possibilité avant et pendant le match, même si cette fois, les entrants n’ont pas vraiment apporté. 

La colonne vertébrale bleue

Lloris, Varane, Kanté, Griezmann, Mbappé, Giroud. Un voire deux hommes par ligne qui assurent à l’équipe de France une consistance, une maitrise et une régularité qui permettent de voir loin. Sereins, Lloris et Varane sécurisent l’équipe, tout comme Kanté, toujours là pour combler les brèches et presser haut. Griezmann s’occupe de faire le relais entre ses joueurs défensifs et offensifs, tandis que les deux profils très différents de Mbappé et Giroud ont la faculté de perturber n’importe quelle défense. Si la première mi-temps était satisfaisante, la deuxième l’était bien moins. Vite que l’été arrive. 

Flops

Georgi Bushchan

Pas le mieux placé du monde sur le but de Griezmann, l’apprentissage du gardien ukrainien au poste de titulaire ne se passe pas vraiment comme prévu. Il n’a jamais rassuré sa défense, comme lorsqu’il se trou sur sa sortie face à Coman (un pénalty probablement oublié d’ailleurs) ou qu’il remet un centre peu dangereux dans les pieds de Mbappé. 

Presnel Kimpembe

Quand ce n’est pas son bras, c’est son pied qui vient lui jouer un mauvais tour. Buteur contre son camp, Kimpembe a relancé les Ukrainiens en déviant maladroitement une frappe qui sortait. Déjà en première mi-temps, il s’était fendu d’une intervention très limite dans sa surface, non-sifflée par l’arbitre.

Le manque de réaction des Bleus

Tout en maîtrise en première mi-temps, la France s’est heurtée à une bien meilleure Ukraine en seconde période. Malgré leur domination suite au CSC de Kimpembe, les hommes de Deschamps n’ont pas enflammé le match pour aller chercher la victoire. Aucune occasion franche à se mettre sous la dent alors qu’il fallait aller chercher la gagne, c’est pas le plus rassurant à quelques mois de l’Euro.

Le moment Ultimo Diez du match

Au duel aérien avec Zinchenko, Griezmann récupère la balle, à l’angle droit de la surface ukrainienne. Ni une ni deux, le joueur du FC Barcelone arme une frappe, un bon R1+rond, qui finit dans le petit filet opposé de Bushchan. Un très beau but, qui aurait probablement été annulé par le Var pour un hors-jeu de Pavard au début de l’action. Griezmann en profite pour rejoindre Trezeguet au classement des meilleurs buteurs en Bleus (4e ex-aequo, avec 34 buts).

Crédit photo : Icon Sport

0