Tu sais que t’es fan de Thomas Mangani quand…

Il y a eu plusieurs anniversaires au mois d’avril du côté d’Angers : Pierrick Capelle, Abdoulaye Bamba, Cristian Lopez… Après, comme on dit, le meilleur pour la fin. En effet, c’est aujourd’hui que Thomas Mangani fête le sien. Lui qui a tapé dans un ballon avec sa patte gauche exceptionnelle dès sa naissance. Lui qui est passé par plusieurs équipes avant d’atterrir dans le Maine-et-Loire pour le plus grand plaisir des Angevins. Lui qui a grandement participé à la montée du club en Ligue 1. Lui qui a marqué le premier but du SCO lors de la demi-finale de Coupe de France 2016-17. 32 ans qu’il nous régale (*prononcé avec l’accent du sud*).

Pour toi, la plus belle patte gauche ne joue pas au Barça mais bien au SCO.

Ceux qui pensent que les gauchers n’ont pas de pied droit te font bien rigoler.

T’as déjà mangé un tartare saumon-avocat. Et t’adores ça.

Tu ne pars jamais en vacances sans ton presse-agrumes.

Les professeurs qui utilisent toujours « Toto » comme exemple font clairement référence à Thomas Mangani. Tu l’as toujours su, toi.

Pour toi, c’est Thomas Mangani le meilleur joueur du monde.

Tu frissonnes à chaque coup franc obtenu par Angers.

Et tu n’es pas content quand tu vois un autre joueur le tirer.

Tu t’imagines dans le sud à chaque fois que tu entends sa douce voix.

Tu sais très bien qu’ils ne sont pas beaucoup à avoir marqué à la fois face au PSG et à l’OM cette saison.

Et t’en as rien à foutre que ce soient des buts sur pénalty.

T’aimes le football. Le beau football. Tout simplement.

Tu te dis que si la génération 87 était si forte chez les jeunes, c’était grâce au numéro 5 angevin.

T’es persuadé que ce n’est pas une coïncidence si son premier club est l’Etoile Sportive Aubignanaise. Quelle belle étoile.

Tu connais la légende du colibri.

Tu lis cet article la larme à l’œil.

T’as du mal à comprendre pourquoi le Chievo Vérone ne l’a pas beaucoup utilisé. Tu vas voir le classement du championnat d’Italie. Et tu souris.

Ta copine te demande pourquoi tu as une patte gauche en fond d’écran.

Et tu lui expliques très fièrement que c’est celle de Thomas Mangani.

Tout ce que tu fais dans la vie est fait avec justesse et délicatesse.

Tu fais une lettre avec les doigts quand tu célèbres quelque chose.

Ton téléphone sonne à chaque fois que quelqu’un a besoin d’un travail de précision.

Pour toi, à Angers, la place du Ralliement n’existe pas. C’est la place Thomas Mangani.

Tu vis chaque coup de pied arrêté comme un pénalty. Ouais, tu sais très bien que c’est la même chose. Même un coup franc de ton côté du terrain.

T’as tendance à parler avec l’accent du sud alors que tu n’y as jamais mis les pieds.

T’en as assez de la ville. Toi, tu cherches à t’éloigner un peu et profiter de la nature. C’est beau la nature.

La pêche n’a aucun secret pour toi. Et t’as ce petit sourire en pensant à tes prises.

Tu n’as oublié aucun but de Thomas Mangani. Bon, ok, il n’y en a pas 1000 mais quand même.

Tu n’aimes pas trop les serpents.

Tu sais bien qu’être gaucher ne pose aucun souci dans la vie sauf pour les ciseaux.

Même si t’en reprendrais bien deux fois, ton plat préféré n’est pas le tartare saumon-avocat de Mme Mangani mais le caviar de son époux.

Par moment, t’aimerais être un ballon de foot. Puis tu te dis que tu pourrais subir une frappe de Baptiste Santamaria.

Sur ta liste de courses, il y a toujours des oranges.

T’as de sérieux doutes sur les votes du Ballon d’Or.

Crédit photo : Eddy Lemaistre / Getty Images.

J'aime bien le foot.