[Allemagne] Les supporters grondent à l’unisson contre la DFB et la DFL

Quand on songe au football allemand, les images de stades remplis nous viennent en tête. Des stades où les amoureux de football viennent s’amasser chaque weekend depuis de nombreuses années maintenant. Toutefois, on ne se doute pas que, comme partout ailleurs, ces supporters ont des revendications à faire valoir. On oublie aussi que dans le pays où le football est roi, tout ne tourne pas toujours rond et c’est aujourd’hui le cas.

 Depuis le début de la saison en Allemagne, les supporters du pays sont unis pour une seule et même cause : protester contre la ligue de football allemande (la DFL) mais aussi la fédération (la DFB). À tous les échelons, des banderoles ont fleuri dans les travées des stades. Encore ce vendredi 17 novembre, on pouvait voir un étendard sur lequel était écrit « Scheiß DFB » à Stuttgart. Des chants ont aussi résonné et résonnent encore pour montrer que les supporters n’ont pas envie de baisser les bras.

Ces protestations ne sont pas apparues par hasard, elles sont le résultat de plusieurs facteurs et décisions prises par la ligue allemande.

Vide. (Crédit photo: REUTERS/Thilo Schmuelgen)

L’un des facteurs se trouve être les sanctions infligées par la ligue. En effet le caractère collectif de ces dernières n’est pas vraiment apprécié puisque cela est considéré comme étant injuste, à juste raison. Sanctionner une tribune entière comme cela a été le cas à Dortmund la saison dernière après des banderoles apparues contre le RB Leipzig n’est pas forcément une bonne chose. En effet, comme toujours, les milliers de personnes présentes ne sont pas toutes responsables des agissements de certains. En outre, ce genre de punitions est loin d’être accepté.

Ce message-là semble toutefois avoir été reçu du côté de la DFB puisque dans un communiqué publié en Août, Reinhard Grindel le président de cette dernière a déclaré qu’il souhaitait mettre fin à ces punitions collectives tant décriées.

Il désire aussi renouer le dialogue avec les groupes d’ultras afin d’apaiser les tensions. Puisqu’il le reconnaît, l’ambiance mise par ces derniers dans les stades est l’un des fers de lance du football allemand. De leur côté, la DFL a appuyé ce communiqué, ce qui peut s’apparenter comme étant une vraie avancée.

Si cela est d’ores et déjà un progrès, la route est encore longue puisque les supporters ont d’autres revendications. La Bundesliga et les matchs en Allemagne en général se jouent le weekend.

Le casse-tête des matchs en semaine

Toutefois depuis quelques saisons, les matchs ont commencé à se jouer le vendredi soir puis le lundi. Cela a d’abord été appliqué dans les divisons inférieures. Les matchs de 2. Bundesliga se jouant le lundi soir sont donc devenus la norme, au grand désarroi des supporters qui se sentent désavantagés par cette décision puisque se rendre au stade à ce moment là est bien moins simple que le weekend. Notamment pour les supporters adverses qui sont encore plus limités.

Puis il y a peu, cette décision a été appliqué à la Bundesliga. Ainsi quelques rencontres se joueront aussi le lundi. Et cela a poussé encore un peu plus les supporters à hausser le ton contre les instances du football allemand. Sans grand effet cela dit, étant donné que cela est déjà acté avec Sky sports, le principal diffuseur de la Bundesliga.

« Contre les sanctions collectives »

Pour continuer, les supporters sont aussi agacés par l’utilisation de la culture du supporterisme faite par la DFB comme la DFL. En effet, comme évoqué plus haut, ces stades remplis sont une fierté pour tous, c’est un véritable atout. De ce fait, il est facile de l’utiliser pour faire vendre le championnat. Et si ouvrir le football allemand sur le monde n’est pas une mauvaise chose en soi, le faire ainsi ne plaît pas vraiment.

En faisant cela, l’ambiance a tendance à être dénaturée de par la présence de personnes trop extérieures aux clubs en tribunes. Ceci s’ajoute donc à la liste des reproches faits à des instances qui communiquent très peu en dépit de ce communiqué d’août dernier.

En outre, on voit bien que le football allemand a aussi ses maux. Et le manque criant de communication entre tous les protagonistes ne contribue probablement pas à faire avancer la situation. Cette dernière est loin d’être critique il est vrai, et les supporters sont encore libres et avantagés par rapport à d’autres pays. Mais si l’on veut éviter une aggravation, il faudrait peut-être agir plutôt rapidement pour être certain que les stades conservent leur superbe.

En Allemagne le football est littéralement indissociable des supporters. Afin d’éviter une fracture il est essentiel de s’assurer de leur bien-être pour qu’ils ne soient pas laisser pour compte à l’heure où ce sport change à vitesse grand V. Mais aussi au moment où ces fidèles des tribunes préservent ce supplément d’âme qui commence à manquer un peu partout.

Crédit photo: dpa.

Parle d'Allemagne et de Bundesliga, et c'est à peu près tout.