[Interview] J.Cazarre : « Emery a eu le syndrome « Oh merde, ça recommence » »

A l’occasion de l’édition 2018 du Festival de la BD de Reims, Julien Cazarre, sniper pour Canal + et Europe 1, et auteur de la bande dessiné « I want to foot you », s’est prêté au jeu des questions. Au programme : sa carrière, son rapport au Stade de Reims, et la place du supporter en 2018.

Deuxième fois que tu participes au festival de la BD de Reims. C’est parce que tu avais bien aimé la première fois ? Parce que ça booste les ventes ?

C’est pas une question de ventes, c’est surtout le plaisir de se déplacer et de venir rencontrer des gens qui aiment ce que tu fais. En plus, ça me donne l’opportunité de rencontrer des gens que je ne rencontre pas d’habitude : des auteurs de BD. Je découvre plein de gens et un nouvel univers donc moi je m’éclate !

C’est le seul festival que tu fais ?

Pour l’instant oui. Jack, qui a co-écrit avec moi, qui réalise les dessins, connait bien les organisateurs du festival. Après j’aimerais en faire d’autres. Angoulême, Saint-Mâlo … J’aime bien ici, c’est vraiment sympa on est bien accueilli.

C’est la deuxième BD que tu fais avec Jack. Dans la première, l’idée était : « On va dire ce qu’on ne peut pas dire dans les médias traditionnels ». Même pitch ici ?

C’est dans le même esprit car on n’avait pas pu tout développer. Il est plus romangraphié que le premier, il y a plus de textes. C’est presque moitié-moitié. Il y a les thématiques qui sont toujours cycliques et qui reviennent tout le temps… On a traité beaucoup de sujets dans le premier mais il nous en manquait donc l’idée du tome 2 était de compléter.

Comment le featuring entre toi et Jack s’est fait ? Il est venu vers toi ?

Absolument, il est pote avec Darren Tullet et lui a dit « je suis pas très foot, mais j’aime bien ce que fait Cazarre, ça me fait marrer, il a un humour trash et c’est ce que je fais dans mes BD ». Il voulait faire une BD foot un peu marrante donc pourquoi pas, vu que ça ne s’est jamais vraiment fait. Les BD sur le foot généralement, c’est pour les enfants : PSG/Zlatan, l’OM avec des minots… Donc banco. On était très content du résultat du 1er donc on a décidé d’en faire un deuxième.

100% liberté d’expression ?

La chance qu’on a, c’est qu’Hugo Sport, notre éditeur, nous a donné une totale liberté, 0 censure. On tape sur des trucs borderline, la religion, le cul… Mais totale liberté.

Et d’où vient ce ton impertinent qui te caractérise ?

Moi je viens d’abord d’Action Discrète, du théâtre. Ma passion du foot a rattrapé mon boulot et pas l’inverse. Je foutais le bordel en classe depuis tout petit, j’adorais le foot depuis tout petit, à un moment donné fallait que ça se rejoigne.

Ça se travaille quand même ce côté sniper ?

Oui et non. A force de le faire, tu as une gymnastique, c’est comme un muscle. C’est inconscient mais tu gardes cet état d’esprit, tu sors, tu rencontres des gens… Tu restes pas chez toi à te faire tes blagues. Et c’est important. Sinon tu deviens un vieux con aigri. Bon, ça, ça viendra …

La BD après la radio, après la télé, après le théâtre, c’est une vraie volonté de ta part de te diversifier ?

Ca vient à moi. Je suis assez curieux, j’aime saisir les opportunités. Je vais reprendre le théâtre l’année prochaine, j’ai co-écrit une pièce avec deux potes et on va la jouer, rien à voir avec le foot. C’est un métier très aléatoire, où il faut beaucoup de chance. Alors oui, il faut travailler la chance mais ça peut très vite s’arrêter. Y’a des mecs qui tombent de très haut et qui disent « je faisais 15 000 selfies, j’avais tant de followers et tout d’un coup, tout le monde s’en branle ». Bah ouais mon pote c’est la vie, faut s’y préparer, on va tous y passer.

Du coup, tu écris des choses ? Séries, films ?

Ouais j’écris. Après personne n’attend après moi. J’ai jamais entendu quelqu’un dire « On va bloquer Netflix, Cazarre écrit un truc ». Je pars à chaque fois de 0. L’univers de la BD, personne ne sait qui je suis, ils sont très sympas quand même. Je suis nobody dans un festival de BD. C’est une remise en question sympa.

Ca te fait peur de te dire « j’ai plus d’idée, je ne sais plus quoi faire, je vais devenir ringard » ?

Comme tout le monde. Mais moi j’y suis préparé. Les blagues sur le foot, je ne pourrais pas faire ça encore 10 ans. Faudra que je passe à autre chose. Tu n’es pas ringard si tu sais te renouveler. J’adore Jean Yanne, il disait « L’humour, t’es vite ringard. Faut changer de support ». Quand t’as été bon sur un truc, les gens sont sympas, ils attendent avant de te dire que t’es nul. Le problème c’est que quand ils te le disent, ça fait déjà un moment que tu es mauvais…
Faut savoir se remettre en question quand les gens trouvent encore que c’est bien. Que les gens disent « ah, il arrête ? c’est con… ». Comme quand j’ai arrêté Action Discrète. Après bosser à la télé… T’es bien payé, tu te marres, t’es avec tes potes… Pour avoir envie d’arrêter, faut le faire. Dans quelques temps, je ne serai peut être plus devant l’écran, je serai derrière, j’écrirai…

Toi qui as peur de devenir ringard, on voit ta côte de popularité ici, au festival de la BD. Tu le vis comment ?

C’est mieux que des mecs qui t’insultent. C’est pour ça que les réseaux sociaux, faut se méfier. Moi je n’ai pas de Twitter, pas de Facebook. Faut surtout pas se fier à ça. Quand on t’insultes sur Twitter, personne ne t’insulte dans la rue. Jamais. C’est pas la vraie vie. Le mec derrière son écran, quel âge il a ? Qui c’est ? Qu’est ce qui lui est arrivé juste avant ? Tu ne sais pas … C’est irréel. Par contre quand tu croises la personne, tu ne vas pas le faire. Moi je ne vois que des gens gentils, donc c’est sympa !

Pour revenir au foot, on est à Reims. Ton rapport au Stade de Reims ?

Alors non, j’ai l’air vieux mais j’ai pas connu Kopa et Fontaine sur les terrains. Evidemment, le Stade de Reims, ça me parle. Jusqu’à il y a 7-8 ans, le Stade c’était pour moi un club en noir et blanc, avec une histoire, mais en noir et blanc. J’ai grandi avec un Stade de Reims qui n’existait plus, qui était en CFA2. Finalement, je trouve ça sympa de le redécouvrir en tant que club de foot avec l’histoire qu’il a, même s’il est devenu un petit club.

T’as le temps de regarder un peu ?

Je regarde les résultats parce qu’ils caracolent en tête comme des oufs mais déja que je bouffe beaucoup de foot, si je me mets à la Ligue 2 …

Tu as hâte de retrouver le Stade en Ligue 1 ?

C’est toujours bien. Quand tu as un club qui a une histoire, c’est toujours bien. Tu as des aspérités qu’il faut dans l’humour. Quand tu avais Istres en Ligue 1 tout le monde s’en foutait… C’est triste pour ceux qui aiment ces clubs… Ou Evian-Thonon-Gaillard… Il y avait trois noms pour un seul club et ils ne jouaient dans aucune des trois villes… Génial… Pour mon métier, c’est mieux avec des clubs mythiques, qui ont des vrais bassins de population foot.

Sur J+1, comment tu choisis tes proies ? Quand le Stade était en Ligue 1, tu vannais énormement Tacalfred par exemple. Tu te rends compte de l’impact que ça a sur eux en local ? C’est devenu une star ici.

T’as vu la dégaine aussi… Après, pratiquement tout le temps, les mecs le prennent bien. Et justement, ça les rend sympa. Les gens doutent de l’humour que peuvent avoir les footballeurs. T’as toujours deux trois teubés mais sur le nombre qui se font chambrer, c’est rien. Le but n’est pas de rendre les gens mal à l’aise, moi je ne suis pas satiriste politique, les footballeurs ne me doivent rien, ils ne sont pas élus. Si ça ne les fait pas rire, il faut passer à autre chose.

Il parait que tu es à l’origine de l’exil d’Ali Ahamada vers la Turquie ?

D’après lui ouais. Après, j’pense qu’il faudrait revoir les résumés, je ne suis pas tout seul… C’est un travail d’équipe.

Tu parlais tout à l’heure de ferveur populaire. Il y a beaucoup de débats autour du supporterisme, du rôle du supporter. En tant que fan de longue date du PSG, tu as un avis la dessus ?

Je suis ultra dans le sens où je suis à bloc. Quand j’étais Tribune Auteuil, je ne chantais pas, ça me faisait chier, je préfèrais regarder le match. Il faut laisser de la place aux Ultras, leur laisser la possibilité de s’éclater, mais ils ne doivent pas oublier qu’ils ne sont que des supporters. Quand les supporters pensent que le club leur appartient trop, ça devient dangereux. Sans eux, c’est moins bien mais le club ne leur appartient pas. Il appartient à tout le monde, au père de famille qui vient avec son gamin et qui chante pas, autant qu’au mec qui hurle à poil avec son mégaphone. Pas plus, pas moins. Ils ont chacun une manière différente d’aimer leur club mais y’a pas de hiérarchie. Les Ultras sont très importants, il ne faut pas les négliger. Le PSG a eu raison de les faire revenir. Mais faut faire gaffe, quand tu leur donnes trop d’importance, ils peuvent faire n’imp …

Tu fais référence à mardi dernier ?

Ouais je pense qu’ils ont déconné un peu. On leur donne la chance et bam fumi en plein match… Bah sanction, direct. On va leur enlever la tribune et ils vont chialer. C’est con, ils ont une chance incroyable qu’on leur donne une seconde vie. Faut savoir donner de la liberté mais aussi leur faire comprendre qu’ils ne sont pas les patrons.

Pour en revenir à ce match là, forcément déçu ?

Moins que l’an dernier. Pas déçu du résultat, mais déçu qu’ils n’aient pas tenté. J’ai vu un PSG qui ressemblait à son entraîneur du moment. Il n’a plus aucune confiance en lui… Ça part d’une bonne intention de le garder mais après la débâcle de l’an passé, c’est très dur de soutenir ça, être l’entraîneur de la plus grosse débâcle de l’histoire du foot en club … C’est dur d’être crédible et de vivre les moments difficiles après. Quand tout roule, ça va. Mais quand c’est difficile… Au match aller, il a eu le syndrome du « oh merde, ça recommence » et il a flippé. Cette peur a créé de la frustration après un match qui est un non-match. Quand il met « Motta-Verratti-Rabiot », il a peur. Et au lieu de tout tenter, tu as l’impression qu’il essaie de tenir le score et se dire, si sur un malentendu on marque … C’est la peur de se faire dérouiller. C’est même pas une question de qualité. Il faut savoir dire « tu seras surement meilleur ailleurs ».

Toi qui est dans les médias sans en être vraiment, tu l’as vu comment l’hyper médiatisation du match ? Tout le traitement du match ?

Je le comprends, faut vendre du papier, ça fait partie du jeu. Mais les mecs, la veille c’était jouable, le lendemain il fallait tous les brûler … Si c’était évident qu’ils allaient perdre, pourquoi s’énerver ? C’est plus la manière dont ça s’est passé… Ça prouve que le PSG va grandir. C’est encore un « petit » club, qui n’a pas beaucoup d’expérience. Ils ont grandi l’année dernière, ils vont encore grandir là.
Quand l’Espagne titre « Pour qu’ils apprennent », eux même ont appris en 2006 quand ils ont voulu envoyer Zidane à la retraite. Ils ont appris, après ils ont gagné. Ce qui serait dramatique, ce serait que les mecs ne tirent pas d’enseignement de tout ça et refassent les mêmes conneries. On jugera dans l’avenir.

Pour conclure, toi qui disais être au stade et te concentrer sur le match, un avis sur la VAR ?

C’est non ! Je suis contre. Les gens ne se posent pas les questions de base. La vidéo est dans plein de sports, mais est ce que ces sports sont plus populaires que le foot ? Non. Tous ces sports parfaits sont moins populaires. Le foot est numéro 1 malgré les erreurs d’arbitrages, malgré les problèmes car il amène une humanité, une injustice, une dramaturgie que tu ne trouveras dans aucun sport. Tu peux avoir mérité et ne pas gagner. Ailleurs, au rugby, au basket, au tennis, ça n’existe pas. Tu es meilleur, tu gagnes. Si tu domines, tu gagnes. Et le foot c’est un exercice où il faut se prémunir d’éventuelles injustices. Il faut être plus fort que l’injustice, gagner quand même. La Juve la semaine dernière, pénalty non sifflé, scandaleux, ils prennent un but derrière. Bah derrière, ils en plantent deux. Maradona contre l’Angleterre, il met un but scandaleux et derrière il met le plus beau but de l’histoire de la Coupe du Monde. C’est ça le foot. C’est ce sport qui va faire qu’il y a des débats, qu’on va se « bastonner ». Alors que des mecs passent 3 minutes autour d’une vidéo car un mec est 20cm hors jeu… On s’en branle. La règle a été inventée pour  qu’un mec n’attende pas comme un con dans la surface, on s’en fout qu’il y ait 20cm… La vidéo, ça ne tuera pas le foot, mais ça enlèvera un truc…

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français