[INTERVIEW] Thomas Mangani : « Le tartare saumon-avocat de ma femme est excellent »

Avant le match d’Angers face à Marseille, Thomas Mangani a accepté de répondre à nos questions. Quel homme. Le 29 avril 1987 est une grande date pour le football. En effet, le joueur du SCO fête aujourd’hui ses 31 ans. Celui qui est né à Carpentras est très attaché à sa Provence et son village d’Aubignan. Désolé mesdemoiselles dont le prénom comment par un « a ». Ce « A » formé avec les doigts après certains buts n’est pas pour vous. Saviez-vous que son premier club est l’Etoile Sportive Aubignanaise ? « Etoile », une coïncidence ? On ne croit pas. Entretien avec l’homme à la patte gauche exceptionnelle.

C’est ton anniversaire, ta famille sera à Raymond-Kopa pour le match face à l’OM ?

Oui ! Ils viennent pour mon anniversaire donc ça fait plaisir. On va profiter. Je ne peux pas trop descendre car généralement on a deux jours maximum. Et il en faut trois pour aller dans le sud… Depuis Noël, j’y suis allé qu’une fois donc ça devient long.

La Provence te manque ?

Ouais, clairement. Pour la famille et les amis, déjà. J’ai toutes mes racines là-bas, j’y suis forcément très attaché. Et puis c’est une région magnifique. Je suis un amoureux de la nature alors forcément là-bas c’est que du bonheur. Mais la Corse me manque aussi. C’est une belle région également et j’y ai toute ma belle-famille. Dans ces deux régions, on a la chance d’avoir des paysages merveilleux. Avec ce beau ciel bleu.

C’est là-bas que tout a commencé.

C’est ça. J’y ai connu mon premier club de foot. L’Etoile Sportive Aubignanaise. Maintenant, c’est l’Etoile d’Aubune parce qu’ils ont fusionné avec le village de Beaumes-de-Venise. C’est aussi là-bas que j’ai commencé à pêcher avec mon père et que j’ai fait ma première prise. Je m’en rappelle encore, une perche soleil. C’est une grande passion qui ne m’a jamais quitté.

Mais Angers, c’est très joli aussi. Avec ce beau temps, la semaine dernière, quand même.

(Rires) C’est vrai qu’il y a de très beaux coins ici. C’est quand même une belle région pour la nature. Mais le ciel bleu est un peu moins présent. Dès que je le vois, c’est magnifique. Ça et la nature, c’est parfait. La semaine dernière c’était top mais ce n’est pas toujours comme ça malheureusement.

T’es un amoureux de la nature donc j’imagine que t’aimes beaucoup les animaux. Si tu devais en choisir un seul, ce serait lequel ?

J’adore le colibri. En fait, il y a une légende sur lui et j’aime beaucoup la philosophie amérindienne. Elle dit qu’il y a eu un énorme feu de forêt. Tous les animaux paniquaient. Et il y avait un colibri qui allait au lac, revenait au feu… Il faisait plein d’aller-retour et il mettait de l’eau avec son petit bec pour essayer de l’éteindre. Les autres animaux lui ont dit « Mais qu’est-ce que tu fais ? Ce n’est pas possible, tu ne vas pas y arriver avec ton petit bec ? » et il a répondu « Je sais. Mais je fais ma part ». En gros, ça veut dire que si chacun fait sa part, tu peux gravir des montagnes quoi. Si l’on pouvait s’inspirer de ça… Voilà, c’est pour ça que j’aime beaucoup cet animal.

T’es peu présent sur les réseaux sociaux voire pas du tout. Tu n’as pas de compte Twitter et t’as supprimé ton compte Instagram dernièrement. Pourquoi ?

Ouais, je l’ai supprimé parce que je voyais trop de choses qui ne me plaisaient pas du tout. La bêtise humaine m’a fatigué. Voir les gens se chamailler pour rien. J’ai voulu m’éloigner de ça. Ça m’embête parce qu’il y a des pages et des comptes super intéressants. J’y reviendrais mais pour l’instant ça ne me manque pas alors je reste comme ça.

Qu’est-ce qui te fait le plus peur dans la vie ? Ta plus grosse phobie ?

Ce n’est pas une phobie mais des fois, tu te dis… boum, t’es en pleine mer, tu sais, à l’abandon et ça ça fait super peur (rires). Faut que je trouve une phobie, attends. Je vais dire les serpents ! Les serpents, c’est chaud.

Parlons de choses plus cool alors. Pour ton anniversaire, on t’offre une victoire face à l’OM. Ça te va ?

Haha, oui, je prends. Merci. C’est gentil. Plus sérieusement, on sait que ça va être difficile. Ils sont en pleine forme. Ils vont vouloir prendre des points mais nous aussi. Il faut que l’on assure le maintien au plus vite. Après, ça reste l’OM en face alors ce ne sera clairement pas facile.

C’est quoi ton plat préféré ?

Le tartare de saumon avocat de ma femme est excellent, je dois le dire. Rien que d’y penser, j’ai envie d’en manger. Après, j’aime bien les sushis. Et j’adore le mafé aussi. C’est Isma (Ismaël Traoré) qui m’a emmené au restau africain et c’est très très bon. Franchement, je te le conseille, tu vas te régaler.

T’es plutôt thé, café ou jus de fruit ?

Je ne bois pas de thé ni de café. Jus d’orange à fond ! Mais oranges pressés. D’ailleurs, je me fais pas mal chambrer à l’entrainement parce que j’emmène mes propres oranges (rires). Je me suis acheté un presse-agrume et me fais mon jus là-bas. C’est deux oranges et un pamplemousse ou un citron pour apporter un peu d’acidité. Après, on me taquine beaucoup mais maintenant il y a des coéquipiers qui me demandent un verre de temps en temps (rires).

Pourquoi avoir choisi le numéro 5 à Angers ?

Dans ma carrière, à part en Italie où j’avais pris le 84, je suis toujours descendu. À Monaco, j’avais le 15. À Nancy, le 6. Quand je suis arrivé à Angers, je voulais le 4 ou le 5 mais le 4 était déjà pris. Donc j’ai choisi le 5, ça m’a bien plu et je l’ai gardé.

Tu dois en avoir plusieurs mais il va falloir faire un choix. Quel est ton plus beau souvenir avec le SCO ?

Ah oui, c’est difficile parce qu’il y en a plein. Euh… Je dirais la finale de la Coupe de France quand même. La montée était magnifique aussi… Mais le parcours en Coupe, avec tout l’engouement qu’il y a eu, tous les supporters au Stade de France, c’était merveilleux.

Et le plus mauvais dans ta carrière ?

Je ne peux pas dire la finale parce que c’est tellement un beau souvenir quand même… Je vais plutôt dire l’élimination en U19 au tour Elite avec l’Equipe de France. On avait une superbe génération (ndrl : génération 1987 avec Karim Benzema, Jérémy Menez, Hatem Ben Arfa, Samir Nasri…), on a été champion d’Europe en U17. Et en fait, en U19, au tour Elite, on a terminé deuxième sans avoir perdu. Mais on a fait un match nul face à l’Ecosse et ce sont eux qui sont passés.

Et ces nouveaux maillots du SCO pour la saison 2018-19 alors, t’en penses quoi ?

Franchement, ils sont vraiment pas mal ! J’adore le domicile, moi.

Crédits photos : AFP PHOTO / VALERY HACHE

J'aime bien le foot.

Laisser un commentaire