[Interview] Robert Malm : « Un club comme Lens se doit aujourd’hui d’être en Ligue 1 »

À l’occasion de la rentrée de BeIN Sports, nous avons été conviés à la présentation de leur programme pour la saison 2018/2019. Sur place, Robert Malm, ancien international togolais reconverti consultant pour la Ligue 2, a eu la gentillesse de nous accorder une interview.

Merci de nous accorder votre temps pour répondre à cette interview. Pour commencer, quelles ont été vos impressions après les premières journées de ce nouveau championnat de Ligue 2 ?

Je dirai comme tout le monde. On a l’impression d’avoir deux équipes qui se dégagent : Metz et Lens. Metz m’impressionne vraiment : qualités athlétiques, dans le jeu, même s’ils sont bousculés. La preuve, ils étaient menés 2-0 à Clermont et ils sont revenus en gagnant le match 3-2. Il y a des signes qui ne trompent pas. Ils m’ont l’air d’être super bien armés et là ils viennent de recruter Thomas Delaine, un latéral gauche, donc cela risque d’être costaud. Après, Lens aussi vient de se relancer sur le plan offensif, donc je pense que nous aurons deux équipes assez homogènes et d’ailleurs je pense que cela arrive un peu trop tôt dans la saison et c’est dommage, mais il y a le Metz-Lens de ce weekend que l’on va commenter à partir de 14h30. Cela va être un premier test même s’il y a eu Lens-Metz en Coupe de la Ligue mais celui-là, on le met de côté. Ils ont fait tourner et puis Metz a gagné aux tirs aux but mais là, il faut avouer que cela va être une vraie belle affiche ce weekend en Ligue 2.

Que pensez-vous du mercato « Ligue 1 » de Lens ? Avec des joueurs très intéressants.

Oui, un mercato très intéressant. Il a fallu d’abord dégraisser, se séparer de certains joueurs, il y a un nouvel entraîneur qui est arrivé : Philippe Montanier. Au passage, je salue Éric Sikora pour le travail qu’il a pu faire au-delà de la personne que j’apprécie car j’ai joué avec lui mais il a fait un vrai boulot. Avoir pris Lens comme il l’a pris la saison dernière, savoir maintenir le club avec sept matchs sept défaites en début de saison. Quand on revient d’aussi loin, je lui tire mon chapeau. Pour revenir à cette saison, Lens partait un peu dans l’inconnu mais tout de suite un collectif s’est mis en place, une méthodologie de travail de Philippe Montanier qui connaît aussi cette division mais cela fait longtemps qu’il n’y a plus entraîner. Mais cela m’a l’air cohérent. Pour savoir ce que fait Lens car je les ai fait plusieurs fois, ils se sont renforcés en prenant deux attaquants donc la concurrence va battre son plein au niveau Lensois donc super début de saison. Ils vivent le contraire de ce qu’ils ont vécu la saison dernière.

Le FC Metz peut-il battre les records de Reims la saison passée ?

Il va falloir être très costaud… Très costaud. Je dirai même pour battre mathématiquement le record de Reims, il faudrait être invaincu sur la phase aller. Tout le monde attend le moment où Metz va être accrochée. Le record aujourd’hui est à 88 points, il était à 83 quand le LOSC l’a fait en 1999/2000. C’est Reims qui le détient aujourd’hui donc on va voir comment cela va se passer pour Metz mais je suppose que Frédéric Antonetti va dire qu’avant de penser aux records, il faut valider une montée. Donc on verra. Les records sont là et sont faits pour être battus, c’est ça qui est important.

Un avis sur l’arrivée de Baskonia-Alaves au FC Sochaux ?

Je vais un peu dire comme Lens, cela part plus que dans l’inconnu. Je ne vais pas critiquer ou quoi que ce soit car ils viennent d’arriver et il faut leur laisser le temps de mettre leurs choses en place. J’ai eu peur avec le début de saison puis finalement, on a l’impression que cette équipe a l’air de trouver certains automatismes. Moi ce qui m’embête un petit peu, c’est que dans notre championnat on a des joueurs sur le côté qui auraient pu très bien faire l’affaire. Après c’est comme ça, c’est le football et ce sont les lois qui sont ainsi. Ce que je trouve dommage, c’est que sur un onze de départ il n’y ait que deux joueurs français. Après attention, je ne dis rien. Si ces joueurs apportent quelque chose à notre championnat bien sûr que l’on est preneurs. Mais c’est vrai que l’on a tellement de bons joueurs pour pouvoir composer cette Ligue 2 et notamment cette équipe de Sochaux donc on aimerait voir un petit peu plus de Français. Dans un film, on dit qu’il faut laisser sa chance au produit, donc il faudra laisser du temps à Sochaux. Après, on pourra faire un mini point à la trêve et on verra.

La Ligue 2 regorge d’équipes historiques (Lens, Metz, Sochaux, Auxerre) qui stagnent un peu dans cette division. Comment expliquez-vous cela ?

Et bien parce qu’aujourd’hui on a des clubs qui sont tout simplement puissants. Je vais parler du Paris Saint-Germain, de Lyon, de Monaco qui a connu la Ligue 2 en 2012 il faut se rappeler. Le club est revenu au haut niveau il y a à peine six ans. ll y a un top 5-6 avec ces équipes-là et puis après on peut mettre tout le reste dans un même panier. Donc après comme on dit, il faut un premier et un dernier. Aujourd’hui, il y a ces équipes en Ligue 2 car la Ligue 1 est devenue un peu plus âpre. Je me répète mais les cinq ou six premières places sont quasiment déjà acquises et puis après tout le monde se bat pour se sauver. Ceux qui s’organisent le mieux, recrutent le mieux et se défendent mieux sportivement sur le terrain réussissent à tirer leur épingle du jeu. Donc aujourd’hui, on a des équipes comme Metz, Lens, Reims jusqu’à la saison dernière, Auxerre, Sochaux, Valenciennes aussi a un certain temps. Nous, en terme de Ligue 2, en terme d’image, on est contents d’avoir ces équipes-là mais un club comme Lens aujourd’hui se doit d’être en Ligue 1.

Nancy est déjà en difficulté malgré un budget conséquent. Est-ce que Didier Tholot semble déjà à cours d’idées ?

On parlait d’historique et j’ai oublié Nancy. Je souhaite de tout cœur que Didier Tholot puisse avoir cette première victoire ce weekend et que cela donne une bouffée d’oxygène avant la trêve internationale (itw réalisée le 30/08). Cela serait une bonne chose pour Nancy, qui a un effectif de qualité. Je ne sais pas là où le bât blesse. C’est peut-être reparti pour une saison compliquée comme l’an dernier. Et aujourd’hui Nancy est la seule équipe à n’avoir marqué aucun point en championnat. C’est ça qui m’embête un peu pour ce club-là et puis aussi pour le président Rousselot, qui est l’un des « derniers dinosaures » comme je l’appelle. Tous ces présidents comme Gervais Martel, Carlo Molinari, tous ces hommes-là qui ont été des hommes forts pour le football français qui ne sont plus là aujourd’hui. Donc le président Rousselot est l’un des derniers et j’espère de tout cœur que son équipe va s’en sortir.

Vous avez été un ancien grand buteur de Ligue 2. Que pensez-vous du début de saison de Habib Diallo mais aussi d’Umut Bozok, Siebatcheu ou encore Mateta qui ont performé la saison dernière ?

C’est une bonne chose. Car pour monter en Ligue 1, il faut un joueur capable de marquer entre 15 et 20 buts. Je vais être gentil, entre 10 et 15 buts. Après tu peux voyager donc des joueurs comme Umut Bozok la saison dernière, comme Siebatcheu, Diallo cette saison qui démarre fort. Mais je ne suis pas surpris par Diallo qui avait déjà rendu service à Metz pour la montée il y a deux saisons. Il a fait la fin de la saison en 2016-2017 et Metz arrive à monter et puis il est reparti sur les chapeaux de roue. Il a fait deux passages à Brest où il a marqué des buts importants. Tant mieux pour Metz d’avoir un buteur comme ça et pour nous en terme de statistiques c’est bien d’avoir des joueurs comme ceux-là qui marquent autant de buts en autant de journées.

Concernant la Ligue 1, êtes-vous surpris par le début de saison de Nîmes et Reims ?

Et bien les deux viennent de perdre alors qu’ils avaient gagné leurs deux premiers matchs, c’est assez paradoxal. Très bon début de saison de ces deux clubs-là même s’ils ont été battus. Petite piqûre de rappel pour ceux qui pensaient que ça allait sourire jusqu’au bout. Mais je leur souhaite que cela puisse leur sourire. Jean-Pierre Caillot est un président que j’apprécie beaucoup, il a fait beaucoup pour son club. Reims doit aussi avoir sa place en Ligue 1 comme Lens. Pareil pour Nîmes car c’est une vraie place du football. Si on enlève le football et la tauromachie du côté de Nîmes, il n’y a plus rien. Donc le fait que Nîmes ait retrouvé la Ligue 1 est aussi une bonne chose et j’espère que pour eux et pour les Rémois ils se maintiendront assez rapidement et pour que l’on ait enfin une saison où sur les trois promus, on en ait au moins un qui puisse se maintenir. Mais attention, cette année il n’y en a eu que deux parce que le troisième est resté à la maison.

Toujours sur Nîmes. Il faut parler de Bouanga qui a fait un match exceptionnel contre Marseille. Vous l’avez suivi en Ligue 2 où il a fait d’énormes saisons. Que pensez-vous de ce joueur ? Peut-il encore performer en Ligue 1 sur la durée ?

Cela ne dépend que de lui. Cela dépend de l’état d’esprit qu’il met. Aujourd’hui, je pense qu’il est dans un club qui est un bon palier. Un club promu, où on peut te laisser tranquille entre guillemets, où tu peux faire tes matchs. Je pense que pour lui, il a fait le bon choix. S’il arrive en plus à obtenir le maintien en marquant des buts et en donnant des passes décisives comme il a pu le faire en Ligue 2 lorsqu’il s’est révélé à Tours où il y a fait une demi-saison énorme. Puis il est allé à Lorient où il fait une fin de saison un peu difficile. Mais quand tu marques les esprits, on se souvient de toi. Donc Nîmes a fait ce qu’il fallait pour le recruter, maintenant c’est lui qui a les cartes en main pour pouvoir continuer sur sa bonne lancée.

Vous avez été mis au courant du tirage au sort de la Ligue des Champions. Le PSG a une poule très relevée, comme Monaco et Lyon.

Tu veux gagner la Ligue des Champions ? Il faut battre tout le monde. C’est ce que je disais aussi pour la Coupe du Monde. Tout le monde fait un peu ses calculs d’apothicaire en disant « j’aimerais bien éviter ci ou ça ». Tu veux gagner, il faut savoir battre tout le monde. Donc à un moment donné, tout le monde voulait un France-Brésil et puis on a eu la Croatie, donc il faut en tenir compte. Tu prends Liverpool, Naples, l’Étoile rouge de Belgrade et il faut y aller. Il faut faire le plein à domicile et faire les matchs qu’il faut pour aller gagner à l’extérieur mais je ne m’inquiète pas plus que ça même s’il faudra aller jusqu’au bout. Il faudra aller à Anfield, au San Paolo, du côté de l’Étoile rouge aussi ce n’est jamais facile. Donc tant que le parcours à domicile est réussi, tu vas chercher une voire deux victoires à l’extérieur. Mais quand tu as un groupe entre guillemets facile, à un moment donné ça coince. C’est ce qui est arrivé au Paris Saint-Germain. Parce que là, tout de suite, ils vont être dans le ton et là il n’y aura pas d’excuses. Donc pour ceux qui pensent que c’est un mauvais tirage, moi je pense que c’est un bon tirage pour nous téléspectateurs.

Que pensez-vous de Thomas Tuchel ? Il essaie de mettre en place un nouveau système. On dit souvent que c’est ce qui manque au PSG : de changer de système au cours d’un match, sortir du train train habituel du 4-3-3. Tuchel semble vouloir changer un peu, faire jouer les jeunes.

Moi cela me fait rire quand tout le monde dit « le confort du 4-3-3 ». D’accord, mais le Barça, ils ont gagné comment ? Est-ce que Pep Guardiola a changé son système ? Non, ce sont les hommes qui font le système. Tu peux débuter en 4-3-3 mais après c’est l’animation qui fait que ton système marche ou pas. Que Thomas Tuchel essaye des choses évidemment que c’est bien, mais moi j’estime que des grands joueurs peuvent s’adapter à n’importe quel système et à n’importe quelle situation un moment donné. On verra ce que cela va donner sur le long terme mais au moins il y a un avantage : c’est qu’il peut s’appuyer sur un système que les joueurs connaissent par cœur et pour moi c’est important. Après dans un 4-3-3, on peut passer dans un 4-2-3-1 sans le vouloir si on regarde le positionnement. De toute manière c’est simple, tu regardes un match et tu as quasiment tous les schémas de jeu en une rencontre. Tu en as un de base, on verra comment ça se passe avec Tuchel mais je suis sûr qu’il trouvera le bon schéma.

Pensez-vous que l’effectif du PSG peut viser une finale de Ligue des champions ? On sait qu’il manque deux milieux de terrain car Motta et Matuidi n’ont pas été remplacés, Maxwell non plus n’a pas eu de successeur.

C’est l’ambition du club. Le slogan du club est « rêvons plus grand ». On sait que cela met du temps. Chelsea par exemple, ils ont mis du temps à gagner la Champions League. Je souhaite d’abord au Paris Saint-Germain de sortir de cette poule, ils le feront. Ensuite quand les éliminations vont arriver, il faut avoir ce supplément d’âme qui fait que les grandes équipes arrivent au bout. Le Real la saison dernière, pas très bien en championnat, un peu malmené mais dès qu’il y a la petite musique de la Ligue des Champions, ils ont été capables de se transcender. Et c’est là que le PSG doit se transcender dans cette compétition. Je dirais qu’ils ont le groupe pour aller au bout. Maintenant, il faut la qualité de jeu, la condition physique au moment où ces matchs-là arrivent et aussi ce que les gens oublient c’est qu’il faut un petit facteur chance qui te permet à un moment donné de pouvoir aller au bout.

Une équipe comme Marseille qui a fait un recrutement aussi intéressant : Ćaleta-Car, Strootman, Radonjić. Il manque peut être ce grand attaquant côté marseillais qui toujours été évoqué.

Apparemment non, Rudi Garcia a dit qu’il n’y avait pas besoin d’attaquant. Après ce n’est pas ironique, mais c’est lui qui a donné les chiffres et ils parlent pour lui. L’équipe a mis plus de 80 buts en championnat, plus d’une centaine toutes compétitions confondues. Sur le fond, il n’a pas tort. Maintenant, un avant-centre te sert toujours. J’ai vu Mitroglou pendant la préparation, c’est quelqu’un qui a l’air d’avoir récupéré une certaine forme athlétique, qui a l’air d’être bien. Maintenant, il faut se créer les occasions et les marquer et lui c’est un joueur qui a besoin de ballons dans la surface. Ce n’est pas un attaquant qui va faire des courses à droite à gauche.

Il y a Lyon aussi qui a perdu Mariano Díaz et qui n’a pas vraiment recruté. Memphis est passé 9. (ndlr, nous reprécisons que l’interview a été réalisée avant la venue de Moussa Dembélé à l’OL)

Memphis, je ne l’ai jamais trouvé aussi bon que lorsqu’il joue dans l’axe. Depuis que Bruno Génésio l’a remis dans l’axe je l’ai trouvé excellent. Non seulement en terme collectif mais aussi en individuel je pense qu’il a réalisé ses meilleurs matchs en tant qu’attaquant de pointe. Maintenant Lyon a perdu Mariano Díaz qui pour moi était un peu individualiste mais c’est ce qu’on dit pour les attaquants parfois il faut être un peu « crevard ». Il l’était un peu trop à mon goût, parfois il faut savoir être altruiste.

Un mot sur le plus beau numéro 10 français depuis Zidane : Benjamin Nivet ? Va-t-il encore être efficace et aller chercher la montée avec Troyes ?

Déjà, il va se soigner. C’est un ami, j’espère pour lui qu’il va retrouver la forme mais après je ne m’inquiète pas pour lui. Il est suffisamment intelligent pour revenir et aider Troyes à relever la tête au classement dans un premier temps avant de parler de montée.

Un grand merci a Robert Malm pour l’entretien qu’il nous a accordé.

Crédit photo : Philippe Huguen / AFP.

Nissart, Scouser. Xabi Alonso est l'essence même de la classe sur le terrain comme en dehors.

Laisser un commentaire