Chelsea : incertitudes à l’horizon

À la lutte pour accrocher une place qualificative en Ligue des Champions, les Blues vivent une saison plus compliquée que prévu. Interdit de recrutement lors des deux prochains mercatos, le club aborde cet été un tournant crucial pour sa survie au plus haut niveau.

Une exercice 2018/2019 saccadé

La saison du Chelsea de Maurizio Sarri se déroule en trois temps. Le premier, et plus réjouissant, fut le début de saison. Arrivé avec Jorginho dans ses valises, le technicien italien a très vite transformé son équipe. Un Eden Hazard libéré, David Luiz qui sort d’un placard pour s’imposer à nouveau dans le 11 titulaire, Pedro transcendant, les Blues semblent appliquer les préceptes de leur coach à la lettre. Résultat : ils sont restés invaincus en Premier League jusqu’au 24 novembre dernier et un revers 3-1 sur le pelouse de Tottenham. Tenant le rythme des Manchester City et autres Liverpool, les supporters ont cru très tôt que le retour en Ligue des Champions à Stamford Bridge était imminent.
Malgré ces excellents débuts, le temps va vite tourner à la grisaille pour les Londoniens. La mécanique, jusque là parfaite, s’est enrayé. Pour ce faire, les adversaires des Blues se sont rendus compte qu’en bloquant Jorginho, c’est toute l’équipe qui s’arrêtait. Étincelant jusque là, l’italo-brésilien a connu une baisse de régime impressionnante. C’est de là que sont venus les problèmes. En premier lieu, il a beaucoup été reproché à Sarri de ne pas mettre N’Golo Kanté dans les meilleurs dispositions. Habituel sentinelle, son entraîneur le fait jouer un cran plus haut, préférant faire jouer son milieu le plus technique en la personne de Jorginho en tant que pointe basse de son milieu à 3. Par la suite, les supporters de Chelsea ont ressorti du frigo l’éternel ras-le-bol quant à la situation des jeunes joueurs dans l’effectif. À juste titre. Alors que l’équipe patinait au classement, Callum Hudson-Odoï, Ruben Loftus-Cheek et dans une moindre mesure Andreas Christensen et Ethan Ampadu peinaient à grappiller des minutes. Pour les deux Anglais, sans justification logique tant leurs performances ont rarement déçu. Consécutivement à cette mauvaise passe, le club a perdu quelques places au classement. Depuis quelques semaines, c’est avec ses voisins de Tottenham et Arsenal, ainsi qu’avec Manchester United que les joueurs se battent pour accrocher un spot qualificatif en Ligue des Champions. Après 34 matchs joués pour chacune de ces quatre équipes, seulement trois points séparaient Tottenham, troisième, de United, sixième.
Face à l’urgence de résultats, Maurizio Sarri a su réagir afin de se donner le maximum de chances d’arracher une des quatre premières places. Dans cet objectif, il a interverti les éléments les moins performants de son onze titulaire, à savoir Marcos Alonso, Ross Barkley ou Willian, par les plus performants de son onze bis, qui jouait jusque là les matchs d’Europa League (Hudson-Odoï, Loftus-Cheek ou Emerson). Depuis ces ajustements, l’équipe a sorti la tête de l’eau et semble armée pour lutter en Premier League ainsi qu’en Europa League, avec une demi-finale contre l’Eintracht Francfort en approche.
L’été s’annonce étonnamment brûlant pour tout le club. Le dossier chaud, c’est cette interdiction de recrutement pour deux mercatos prononcée la FIFA. Coupable d’avoir enfreint le règlement en vigueur quant au recrutement de joueurs mineurs, le club a tout de même fait appel de cette décision. En attentant la décision finale, tout recrutement est impossible. Le pire timing possible, si l’on considère la possibilité d’un départ d’Eden Hazard vers le Real Madrid cet été. Vous avez bien lu, la saison 4 de la fameuse série de l’été « Eden aime le Real, Eden aime Zizou, Eden rejoindra-t-il Zizou au Real ? » ne va pas tarder à commencer. Cette saison encore, le Belge est étincelant. Avec 16 buts et 12 assists’ en Premier League, il est l’un des tous meilleurs joueurs d’Angleterre. Si un éventuel départ verrait Chelsea toucher un chèque comptant de nombreux zéros, l’interdiction de recrutement empêcherait le club de réinvestir cet argent dans une solution de remplacement à son homme providentiel.

Se tourner enfin vers la « Loan Army »

Au delà du cas d’Eden Hazard, les Blues ont besoin d’une restructuration certaine de l’effectif. Depuis 10 ans, ils ont le palmarès le plus fourni d’Angleterre. Mais Manchester City et Liverpool semblent avoir pris une certaine longueur d’avance sur le reste du championnat et ne se battent pas avec les mêmes armes. Sans recrutement possible d’ici à 2020, on voit mal comment Chelsea pourra combler son retard dans un futur proche. Certains joueurs ne font pas l’unanimité au Bridge et les fans verraient d’un bon œil un renouvellement partiel du groupe. La dernière cartouche utilisable est l’incroyable réservoir de joueurs en prêt appartenant au club.
Parmi eux, certains devraient avoir l’occasion de se mettre en lumière l’année prochaine. Le plus connu d’entre eux est Christian Pulisic. Le jeune international étasunien a été acheté cet hiver avant la sanction de la FIFA puis prêté dans la foulée à Dortmund pour qu’il puisse finir la saison là où il l’a commencée. Doté d’un fort potentiel et d’une certaine expérience de haut niveau, il va sans dire qu’il risque de beaucoup jouer la saison prochaine. À ses côtés se trouvent des joueurs moins connus en France, mais qui sont en train de se faire un nom outre-Manche. Reece James est annoncé comme un futur titulaire en puissance s’il confirme ce qu’il a montré jusqu’ici. Actuellement à Wigan, en Championship, le latéral anglais de 19 ans porte son équipe à bout de bras et montre à tout le monde qu’il est prêt pour l’échelon supérieur.
Du côté de Derby County, on sent un parfum très « Blues » des les travées de Pride Park. Dans l’équipe entraînée par Frank Lampard et dans laquelle se trouve Ashley Cole, deux membres de la « Chelsea Loan Army » : Mason Mount et Fiyako Tomori. Respectivement milieu de terrain et défenseur, ils ont tous deux démontré d’excellentes choses cette saison et pourraient, si les astres sont alignés, rendre de fiers services à leur club formateur l’an prochain.
Sont à surveiller également Jay Dasilva, qui évolue à Bristol, et Tammy Abraham, qui s’est joliment relancé à Aston Villa. Tout cela sans compter des joueurs confirmés qui ne se sont jusque là pas encore imposés à Stamford Bridge mais qui n’ont pas dit leur dernier mot avec Batshuayi, Zouma ou Bakayoko par exemple.
Qu’une qualification en Ligue des Champions vienne à l’issue de cette saison ou non, Maurizio Sarri et Marina Granovskaia, directrice du club, auront fort à faire cet été pour maintenir le club a un niveau suffisant pour être compétitif sur tous les tableaux. Reconstruire sans recruter est-il possible ? C’est ce que nous verrons dans les moins à venir.
Crédit photo : Lukas Kabon / ANADOLU AGENCY

J'arrive toujours soigné comme une passe de Toni Kroos.