Arsenal, une nouvelle jeunesse dorée ?

Le début de saison d’Arsenal est jusqu’ici en demi-teinte. Si les Gunners pointent à la quatrième place du championnat, leur défense montre une faiblesse inquiétante. Leur attaque, bien qu’efficace, manque d’animation offensive. Pour résoudre ce problème, Unai Emery a joué la carte jeunes, souvent mise en évidence à Arsenal.

Car une belle génération pointe le bout de son nez à l’Emirates Stadium. L’équipe des moins de 23 ans a ainsi remporté le championnat d’Angleterre de sa catégorie il y a un an, coachée par la légende suédoise Freddie Ljungberg. Certains de ces jeunes vainqueurs percent aujourd’hui en équipe première, et d’autres talents se sont rajoutés à l’effectif. Petit tour d’horizon des Baby Gunners.

Mattéo Guendouzi (France, 20 ans)

Il y a un an et demi, le jeune Français jouait à Lorient en Ligue 2. Il y a quelques semaines, il s’est retrouvé à Clairefontaine, appelé par Didier Deschamps dans un groupe de champions du monde. L’ascension de Mattéo Guendouzi est assez exceptionnelle. Aujourd’hui, le milieu de terrain est devenu un taulier à Arsenal. Le genre de joueurs capable de mener la révolte. Contre Aston Villa le week-end dernier, c’est bien lui qui, du haut de ses vingt ans, a permis aux Gunners de se sortir d’une phase bien délicate, grâce à une belle action individuelle sur laquelle il a obtenu un penalty. Fort de ses qualités de passe et d’accélération, Guendouzi est devenu un élément capital du système d’Unai Emery : il n’a tout simplement pas manqué un match de Premier League depuis le début de la saison.

Pourtant, l’ancien Lorientais a encore des défauts à soigner. Sa fougue le conduit parfois à l’excès, comme lors de sa sortie contre Watford, il y a deux semaines. Le Français a alors montré au public qui le huait le score avec ses doigts : 2-1 pour Arsenal. Manque de bol, Watford a égalisé. Le Français doit également être plus régulier d’un match à l’autre pour prétendre aux sirènes de l’équipe de France.

Ainsley Maitland-Niles (Angleterre, 22 ans)

Le couteau suisse de l’effectif des Gunners s’impose lui aussi peu à peu au sein de l’équipe. Certes, il a bénéficié de la grave blessure d’Hector Bellerin pour prendre une place de titulaire à droite de la défense. Le retour de l’Espagnol dans les prochaines semaines pourrait bien remettre en cause son nouveau statut.

Sa débauche d’énergie et sa rapidité plaisent à l’Emirates, mais sa naïveté joue encore des tours à la défense des Gunners. Maitland-Niles sait qu’il a encore beaucoup à apprendre, comme il l’a récemment affirmé à Sky Sports. « Je suis un milieu de terrain de métier, pas un défenseur. Je me rends très bien compte de ma pauvreté défensive, et j’essaye d’y remédier depuis quelques années maintenant. » L’international espoir anglais en aura besoin pour espérer pouvoir prendre une place de titulaire à long-terme dans son club formateur.

Kieran Tierney (Ecosse, 22 ans)

Venu tout droit du Celtic Glasgow, Kieran Tierney a tout juste fait son premier match sous les couleurs des Gunners hier, contre Nottingham Forest. Enfin ! Car l’international écossais (12 sélections) s’est fait attendre. Blessé à la hanche, Tierney n’avait pas joué depuis mai – si ce n’est un match il y a quelques jours avec la réserve des Gunners.

Beaucoup d’espoirs sont placés en l’Ecossais. Le départ de Nacho Monreal vers la Real Sociedad et les lacunes de Sead Kolasinac lui laissent la place pour s’imposer sur le flanc gauche de la défense des Gunners. Lui, le taulier du Celtic, avec lequel il a débuté à seulement 18 ans, et depuis remporté 4 championnats. Son ancien coéquipier Kris Commons développe pour FootballScotland : « Sur le terrain, il est comme un enfant qui adore ce qu’il fait. Sa longue blessure ne l’a pas effrayé, et il revient avec la même envie de gagner. » Tierney arrivera-t-il à passer le cap entre un leader d’un championnat mineur et un outsider du plus grand championnat du monde ? Les prochaines semaines nous le diront.

Bukayo Saka (Angleterre, 18 ans)

Attention, crack. Bukayo Saka est-il le nouveau fer de lance d’une génération dorée de Gunners formée au club ? Le jeune ailier gauche anglais semble en tout cas en avoir les capacités. Depuis tout jeune, Saka est une perle douée et convoitée. Il signe à huit ans dans l’académie des Gunners, au nez et à la barbe de Chelsea et de Tottenham. Depuis, le jeune prodige a toujours été surclassé, jusqu’à arriver à l’équipe première, à seulement 17 ans. La semaine dernière, il a enchaîné deux matchs comme titulaire, d’abord contre Francfort en Europa League (avec un but et deux passes décisives à la clé, pour ce qui n’était que son cinquième match chez les professionnels), puis contre Aston Villa.

L’espoir de l’Emirates a visiblement la confiance d’Unai Emery. Il faut dire que Saka a un profil un peu à part dans l’effectif des Gunners, presque unique depuis le départ d’Iwobi. Sa capacité à éliminer son adversaire le rend très intéressant dans une équipe qui manque parfois de percussion. Formé depuis trois ans par une légende d’Arsenal, Freddie Ljungberg (ancien coach des jeunes, aujourd’hui adjoint d’Emery), Bukayo Saka est dans la bonne voie pour lui aussi, marquer les esprits dans le Nord de Londres.

Joe Willock (Angleterre, 20 ans)

La carrière de Joe Willock est bel et bien lancée. Après deux années passées à gratter les miettes derrière l’équipe première (17 matchs en deux saisons), le jeune milieu de terrain anglais a déjà joué autant de matchs en un mois (6) que l’an dernier ! Le box-to-box s’impose grâce à son activité sur le terrain : il est capable d’attaquer les espaces libres entre les adversaires mais aussi d’aller chercher les ballons à l’arrière lorsque l’animation offensive faiblit.

Arsenal croit en son jeune espoir, qu’il a prolongé jusqu’en 2023 au cours du mois de septembre. Ses coéquipiers aussi, comme Granit Xhaka, cité dans le programme officiel du club : « Ce que j’aime chez Joe, c’est sa rapidité d’adaptation au football de l’équipe première. Quand tu joues avec lui, tu oublies vite qu’il est encore jeune. Il est toujours détendu, et sait ce qu’il doit faire. »

Reiss Nelson (Angleterre, 19 ans)

Contrairement aux quatre premiers joueurs cités, Reiss Nelson ne connaît pas un excellent début de saison. Si il a déjà joué trois fois en Premier League, le jeune ailier anglais n’a pas convaincu et subit désormais la concurrence de Bukayo Saka. Nelson était pourtant le jeune joueur le plus attendu cette saison par les supporters. Son prêt à Hoffenheim l’an dernier a révélé le talent du joueur. Bien que souvent blessé, Nelson a réussi à marquer 7 buts en 29 matchs – ou plutôt bouts de matchs : l’Anglais n’était pas titulaire.

Mais le Gunner a pu développer ses qualités en Allemagne. Très fort en un contre un, Nelson n’est pas un poulet sans tête, bien au contraire. Il sait lire le jeu, et en tire profit grâce à sa vitesse et son sens du but. Son gros défaut, qui l’a poussé sur le banc en Allemagne : ses difficultés d’adaptation tactique. Un défaut de jeunesse que le Londonien doit encore gommer pour s’imposer à l’Emirates.

Et les autres…

Débarquer à dix-huit ans sur un continent inconnu, sans connaître la langue du pays, n’est jamais chose simple. Et pourtant, Gabriel Martinelli, arrivé cet été de son Brésil natal, n’a pas vraiment eu de problème d’adaptation. Il l’a prouvé en marquant hier par deux fois en Cup contre Nottingham Forest.

Le jeune attaquant de 19 ans Emile Smith-Rowe a lui aussi joué, mais est sorti sur civière, après un choc tête contre tête. Malheureusement, Smith-Rowe risque de prendre du retard sur ses concurrents dans l’équipe, car fragile physiquement. Konstatinos Mavropanos a lui une place à gagner dans une défense des Gunners bien fébrile en ce début de saison. Mais le Grec de 21 ans reprend doucement l’entraînement après neuf mois d’absence.

Loin de l’Emirates, Eddie Nketiah s’éclate à Leeds, sous les ordres de Marcelo Bielsa. Le coach argentin a transformé le jeune attaquant de pointe en supersub, qui a déjà marqué 4 buts depuis le début de la saison. William Saliba, le jeune défenseur central recruté par Arsenal cet été, est lui resté à Saint-Etienne cette saison. Actuellement blessé, le Français a été aperçu au centre d’entraînement de Colney pendant sa rééducation.

A cette belle liste, pourront peut-être s’ajouter dans les prochains mois et années les jeunes Tyreece John-Jules, Zech Medley et Folarin Balogun. Les nouveaux Baby Gunners devraient faire vibrer l’Emirates pendant de longues années !

Crédit Photo : PA Images / Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez